SUGGESTION MENTALE, CRÉATION INTELLECTUELLE OU PROJECTIONS D’IDÉES…

Nul n’aurait pu facilement aborder un tel sujet au siècle dernier, comme quoi une courte phase évolutive peut parfois transformer les mentalités.   Aujourd’hui, nous pouvons dire, sans encourir le risque de la dérision, que la suggestion mentale renforce la créativité.   Certains lui prêtent des pouvoirs extraordinaires, comme de laisser penser qu’elle peut réellement opérer des miracles. D’autres, les détracteurs, n’y voient, au mieuxsuggestion mentale, qu’un effet placébo temporaire, voire une pure fantaisie intellectuelle, pouvant donner toute la place à la puissance de l’inconscient et à ses contenus refoulés.  Évidemment, on l’aura compris, nous parlons ici de l’ordre subtil, conforme au Principe constructif et évolutif du subconscient, qu’un sujet se donne.   Ainsi, la suggestion mentale confirme le fait qu’un sujet peut diriger ou concentrer sa conscience sur un point donné ou sur un désir particulier, quand il a mis sa conscience objective au repos, et amener son subconscient à les reproduire dans le concret.  C’est justement le degré de concentration qui fait toute la différence dans l’intervention.

Par cette technique, grâce au pouvoir de la volonté, l’être humain peut diriger ou concentrer un désir particulier sur un point donné.  Autrement dit, quand la conscience objective est au repos, le subconscient (la dimension la plus profonde de la conscience) devient très sensible à la suggestion.  Les meilleures périodes pour procéder à une expérience de suggestion sont: tôt le matin, juste après le lever, en particulier entre six et sept heures; et tard le soir, juste avant de s’endormir.

La suggestion mentale ne doit surtout pas être une répétition de formules vides de sens, elle doit revêtir un sens et porter une réalité pour celui qui l’utilise.  Lorsqu’un être recourt à elle, il doit en sentir la réalité profonde, ne tolérant nullement qu’aucune autre pensée ne vienne lui faire écran.  C’est pourquoi la détente, dans le calme, devient indispensable.  Dans cet état de grande disponibilité mentale, un être doit en venir à ne faire plus qu’un avec sa suggestion intérieure pour qu’elle prenne corps en lui.  Il doit en ressentir non seulement la réalité, mais aussi l’évidence : autrement dit, il doit parvenir à la faire exister au plus profond de lui.  La meilleure suggestion est toujours celle en laquelle on croit, celle qui vibre en soi.

Pour être efficace la suggestion doit reposer sur une réalité plausible et non sur le seul désir.  Elle doit devenir l’objet exclusif de l’attention.  Ainsi, si des pensées contraires venaient s’y opposer, il faudrait éviter de les refouler.  On gagnerait plutôt à se demander sur quoi elles s’appuient pour être aussi insistantes et affirmatives. On pourrait les dissoudre en se demandant à qui la pensée contraire à son objectif pourrait profiter.  Il serait également intéressant de vérifier si elles portent les caractéristiques de la réalisation qu’on veut atteindre.  Et, si ce n’est pas le cas, on comprendrait qu’on ne gagne rien à leur donner du pouvoir.

Pour développer sa pensée créatrice, chaque pensée doit prendre la forme d’une suggestion.  Elle doit être visualisée, imaginée et formulée, pour ne pas rester une simple idée vague ou abstraite, mais une idée qui peut se traduire par un ordre, une loi, une affirmation qui prenne forme d’un décret.  Mieux on oublie son environnement, même où on est, plus la suggestion de l’idée se transmet complètement, et comme un ordre, au subconscient, l’intelligence invisible.cerveau-en-activité

Comme on l’a dit, la suggestion se définit comme-un ordre subtil.  C’est une loi vivante que la conscience objective transmet au subconscient.  Mais, à la base, une suggestion n’est que la résurgence d’une idée ou d’une expérience passées ou la combinaison des deux.  Elle libère ces idées du subconscient comme sur commande.  Si la suggestion est continuelle, elle devient une habitude, d’où on n’a plus conscience de la suggestion dont elle relève.  On ne peut conséquemment recevoir une suggestion que si on a déjà eu quelque expérience qui sait, en quelque sorte, parce qu’elle est liée à ce qui est suggéré.

 Pour prendre de la puissance et réussir, une suggestion doit être d’une nature telle qu’elle ne va pas à l’encontre du Principe constructif ou évolutif qui caractérise le subconscient.  L’art de la suggestion consiste à choisir ce qui est le meilleur à suggérer, puis, après l’avoir répété pendant quelques instants, au moins quelques minutes, de la libérer dans le subconscient, oubliant cette pensée, sans le moindre doute quant à sa réalisation.   La suggestion mentale ne peut pas tout résoudre, mais elle peut devenir un puissant allié dans la réalisation de ses objectifs.

Selon les auteurs, on appelle diversement cette technique d’autosuggestion : «création intellectuelle» ou «projection d’idées».

© 2012-15, Bertrand Duhaime (Dourganandâ).  Tous droits réservés. Toute reproduction strictement interdite pour tous les pays du monde.  Publié sur : www.larchedegloire.com.  Merci de nous visiter sur : https://www.facebook.com/bertrand.duhaime

A propos de l'auteur