LA RÉVÉLATION DIVINE PROVIENT DE L’INTÉRIEUR CHEZ UN ÊTRE QUI PEUT S’APAISER, FAIRE INTIMEMENT SILENCE ET S’ÉLEVER SUR LE PLAN DE CONSCIENCE REQUIS POUR CAPTER SON VERBE…

La révélation désigne la découverte, la divulgation, l’annonce publique d’un fait nouveau, jusque là inconnu, caché ou secret.  Dans son acception religieuse, il s’agit du phénomène par lequel des vérités cachées sont révélées aux hommes, d’une manière surnaturelle, ou ces vérités elles-mêmes, la manifestation d’un mystère ou le dévoilement d’une vérité par Dieu ou par un être inspiré par Dieu.  C’est la voie médiatrice par laquelle l’être humain s’élève à un niveau d’être supérieur par la connaissance intérieure.

En spiritualité, on parle d’une illumination individuelle ou d’une prise de conscience d’une réalité intérieure par la voie des sources psychiques, notamment du subconscient.  Ainsi, on rappelle que la seule révélation réside dans le fait qu’il n’existe rien de caché, que tout a déjà été révélé, que tout n’est que rappelé dans une conscience qui s’est assoupie ou obnubilée par son contact avec la dualité matérielle.  Dieu se révèle progressivement par son Verbe, en proportion drevelatione l’aptitude d’un candidat à recevoir la Lumière spirituelle.  La révélation désigne une intuition créative qui donne un éclairage nouveau sur la nature de la Grande Réalité.  Elle procède de l’intérieur, non de l’extérieur, empruntant les voies psychiques.

De ce fait, l’être illuminé est celui qui prend conscience de certains principes profonds par leur découverte au-dedans de lui, plus que par une révélation extérieure.  Pour chacun, la révélation inculque une nouvelle vision de ce qui est possible et une plus grande compréhension de ce qui se passe dans sa vie.  Ainsi, simple ou complexe, elle peut s’accompagner d’une certaine sensation comme la chaleur, un tourbillon d’énergie, un picotement cutané, un choc, un tremblement ou toute autre sensation physique ou en être complètement dépourvue, s’exprimant par un éclair d’intuition ou déclic mental, comme si un élément se logeait au bon endroit dans son cerveau ou dans sa structure mentale.  Elle peut encore surgir d’une inspiration, d’une lecture, d’une parole entendue autour de soi.

Ce qui importe, c’est qu’une révélation éclaircit un contexte défiant de croire aux idées qu’on reçoit plutôt qu’à celles qu’on construit soi-même par le mental.  Il importe de faire confiance à ses révélations intimes, même si elles ne constituent qu’une ébauche de solution.  Elle vise à expliquer que l’Univers peut fonctionner autrement qu’on le conçoit, même si on ne le comprend pas encore tout à fait.  Souvent, il s’agit surtout de la laisser se compléter d’elle-même, car elle peut se présenter d’une manière informelle ou fragmentée, se sorte qu’on ne parvient pas immédiatement à en trouver le sens ni à comprendre comment on peut la vivre ou l’appliquer.  Alors, on doit jouer avec elle en la repassant mentalement.  Cela aide à trouver la voie qui mène de la situation où on se trouve à celle qu’on doit atteindre.  Souvent, il faut attendre qu’une idée plus complète se forme avant d’agir.  Mais, en y pensant calmement, elle se complétera d’elle-même, attirant à soi de nouvelles circonstances, de nouvelles coïncidences ou de nouvelles personnes pour la réaliser.  Ce qui importe, c’est de se sentir simplement en quête de nouvelles réponses et de nouvelles significations.

Bien sûr, l’être incarné désire souvent que tout se révèle d’un seul coup, mais l’Omniscience en décide souvent autrement.  Il faut se fier à la sagesse du Subconscient ou de l’Univers qui sait qu’on a besoin de recevoir les informations à un rythme adapté à son évolution personnelle, pour avancer avec aise.  En effet, une révélation fournie trop tôt ou trop vite peut engendrer de la confusion.  Si on tentait de changer trop rapidement, on pourrait succomber dans l’instabilité.  Il faut donc faire confiance à chaque instant, car on reçoit autant d’éclaircissement sur les réalités plus vastes qu’on peut présentement en assimiler et en assumer.  En recevant trop d’informations en même temps, on ne pourrait qu’en rejeter une large part, par incapacité de les intégrer.  Or chaque révélation doit correspondre à son système de croyance habituel et à son degré de compréhension du moment, sinon elle serait rejetée ou elle engendrerait la panique.

Chaque révélation oblige déjà, à un degré relatif, de s’ouvrir à de nouveaux points de vue de la réalité pour percevoir sa vie d’une manière différente.  Pour recevoir plus de révélations, il faut commencer par devenir aussi souple et ouvert qu’on le peut.  Ensuite, il faut se servir de chaque révélation pour rendre sa vie, comme celle des autres, meilleure, plus lumineuse.  Normalement, on reconnaît une révélation au fait qu’elle s’accompagne d’une sensation très apaisante, très stimulante, très inspirante, très enthousiasmante, pouvant être suivie d’une période de déclin après une forte excitation.  C’est alors le moment de donner forme à sa révélation plutôt que de la nier.  Cette chute d’énergie peut provenir d’une résistance à réviser ses positions ou à passer à l’action.

Il ne suffit pas de recevoir une révélation, encore faut-il agir dans la direction qu’elle indique, à partir d’elle, la manifester, l’extérioriser, l’appliquer dans sa vie.  La mettre en action peut impliquer ce qui répugne, à savoir de faire de nouvelles choses, de revoir ses conditions de travail, d’apprendre de nouvelles techniques, de prendre des risques calculés, de s’aventurer dans l’inconnu.  Mais on ne peut devenir créatif, augmenter ses aptitudes autrement qu’en faisant les changements qui s’imposent, en demandant de l’aide pour les faire.

Maîtriser ce processus amène à atteindre ses buts.  Il faut devenir plus vibrant, apprendre à penser et à agir de façon nouvelle pour se donner une vie meilleure.  En refusant d’agir de façon conséquente à sa révélation, on en perd tout le bénéfice.  En outre, il ne faut pas attendre l’approbation des autres, dont les pensées ne dépassent pas la moyenne collective, pour extérioriser ses révélations.  Il faut développer ce courage de croire en soi-même et en ses intuitions, de faire des choses meilleures et plus grandes, parce qu’on le choisit, non parce que les autres disent de le faire, approuvent son idée, la dissent géniale, l’applaudissent.  Même la moindre intuition, combinée à l’action, provoque de puissants résultats.  Il s’agit de la mettre en pratique en persévérant.  Toute sa vie en deviendra plus facile, offrant une perspective plus vaste de sa réalité propre et du sens de l’Univers.  De révélation en révélation, on apprend à faire plus en moins de temps parce qu’on découvre ce qui donne le meilleur résultat pour l’avoir expérimenté.  Disposant de plus de temps et d’énergie, on peut se consacrer à ce qui est plus bénéfique pour soi et pour les autres.  Du fait d’offrir une perspective plus vaste, sa vie devient plus joyeuse.  On y trouve une signification plus profonde et plus motivante, sachant qu’on contribue à réaliser un plan plus vaste de sa vie.

***

La Révélation de Dieu provient de l’Ange de la Présence.  Ce processus s’opère par l’intermédiaire du Verbe, donc de la Conscience christique sacrée, quand l’être est en parfaite harmonie avec le Plan divin.  Plusieurs croient à tort qu’il est impossible de communiquer avec Dieu, parce que cela est une question d’ouverture de conscience et de compréhension du langage spirituel, ce qui requiert simplement qu’un être s’élève sur le bon plan supérieur, car Dieu ne rendrait pas service à un être incarné, qui détient autant de facultés, en «s’abaissant» jusqu’à lui.    Dans les textes spirituels, les trois révélations réfèrent aux religions juive, chrétienne et musulmane.

© 2012-15, Bertrand Duhaime (Dourganandâ).  Tous droits réservés. Toute reproduction strictement interdite pour tous les pays du monde.  Publié sur : www.larchedegloire.com.  Merci de nous visiter sur : https://www.facebook.com/bertrand.duhaime

A propos de l'auteur