SI LE RENOMMÉE VIENT D’ELLE-MÊME, ON PEUT L’ACCEPTER, MAIS SI ELLE DEVIENT LE MOTIF D’UNE QUÊTE, ON PEUT S’INQUIÉTER…

Par renommée, on entend la grande réputation ou l’opinion favorable d’un large public sur quelqu’un, le fait d’être connu par une large portion d’une population, ce que d’autres appellent célébrité ou notoriété.  Quoi que, si on est pointilleux, on puisse mieux définir la notoriété par «ce qui est connu d’une manière générale ou avantageuse» et la célébrité comme «un grand renom ou une très grande notoriété», ce qui n’écarte pas beaucoup du sujet.  À ce propos, Jacques Attali a sagement dit : «La célébrité est une malédiction dont tous les hommes voudraient être la victime.»  Car elle laisse infirme pour lernest-barrias-la-renommeea vie.  En effet, un être adulé ne peut pas être vraiment simple et humble, comme il ne peut pas avoir les pieds sur terre complètement.  Dans sa fortune, il vit dans un rêve, accroché à un nuage, loin des préoccupations des gens ordinaires.  Mais ce rêve ne révèle que l’immensité de son vide intérieur qu’il ne pense à compenser que par la quête de la célébrité.

De nos jours, tout le monde veut son heure de gloire, son passage à la télé ou sa percée dans d’autres médias.  Comme les gens ne cherchent pas une chose en vain, cela doit traduire un grand vide intérieur et un grand manque d’estime de soi dans les populations.  Car on ne mettrait sûrement pas autant d’énergie à se faire connaître et reconnaître si on était plein de soi et comblé dans ses attentes, ses désirs, ses besoins.  C’est normal, plus on ressent la valeur d’une réalité, plus on court après.  Moins on la détient ou la possède, plus on cherche à l’obtenir.

La quête de renommée peut être perçue comme un débordement de l’ego qui cherche toujours à se développer et à paraître davantage.  Vivre simplement ne peut satisfaire le petit moi : il lui faut être connu, reconnu, accepté, flatté.  Il craint tellement de disparaître, à la suite d’une décision injuste ou arbitraire.  Aucun être humain ne peut se satisfaire d’être un parmi des semblables, car cela l’amène à se déprécier, à déprimer et à s‘ennuyer.  Refusant de se sentir anodin, submergé, figurativement perdu, il veut se distinguer, se démarquer, être vu, apprécié.  Il a besoin de savoir qu’il est un être conscient unique et précieux, voire exceptionnel, et pas seulement une partie anonyme du tout.  Son existence, même pour lui-même, dépend grandement de sa reconnaissance pour les autres.  Il désire que soit apprécié ce qui constitue en lui son moi personnel qui se distingue de tous les autres.  Il refuse que son moi se perde dans la masse et le commun de l’Humanité.  Il veut faire sa place au soleil, faire sa marque et laisser sa trace dans le temps.  Il veut se hisser au-dessus de la foule.  Le moi recèle une tendance insatiable à chercher la distinction et la reconnaissance de lui-même et de ses réalisations.

Plus on se sent ordinaire, plus on veut être connu ou produire des exploits pour être reconnu comme extraordinaire;  plus on se sent petit, plus on veut être perçu comme grand et génial;  plus on se sent démuni, plus on veut se faire passer pour riche et généreux.  Pourtant, qu’un être soit grand ou petit, connu ou inconnu, il exerce toujours un effet aussi puissant que les autres sur l’Humanité.  La collectivité associe la valeur du rayonnement d’un être à la notoriété qu’il reçoit.  Pourtant, les plus grandes missions s’exercent souvent dans l’anonymat.  La grandeur d’une mission ne s’évalue pas à l’impact apparent des œuvres accomplies, au nombre de personnes qu’elle attire, à la position sociale occupée, au métier exercé.  Pour connaître la valeur de son rôle personnel sur Terre, il faut s’extraire des normes de la personnalité (le petit moi ou ego) qui n’observe que la forme des choses, les normes des autres et de la société, pour regarder sa vie avec les yeux de son âme.

Une très large part de l’évolution de l’Humanité est assumée, de façon subtile, par des Êtres qui engendrent des pensées aux vibrations élevées ne recevant aucune reconnaissance publique.  Cette œuvre opère par la télépathie qui ouvre de cœur à cœur, d’âme à âme.  Pour avoir un grand impact sur les autres, nul n’a besoin d’être connu, reconnu, célébré.  Présentement, dans le silence ou l’anonymat, des millions d’êtres entretiennent de grandcélébritées visions pour libérer l’humanité du joug de l’oppression, des limites, des carences.  La majorité de ces êtres d’amour, de générosité et de bonté vivent très solitaires, complètement inconnus, dans des endroits très retirés, souvent sans se connaître entre eux.  Ils peuvent aussi vivre dans des endroits très habités et fréquentés sans tenter d’attirer le moindrement l’attention.  Tout ce qu’ils font, c’est d’entretenir ces visions évolutives et libératrices pour que tous ceux q ui le désirent puissent trouver ces visions subtiles disponibles par la transmission de pensée ou la contagion psychique.

On peut juger d’une société par les gens qu’elle considère comme notables ou rend notoires.  Généralement, elle leur dresse des statues, des monuments, des mémoriaux ou des sites commémoratifs.  Sur la terre, on a dressé le plus grand nombre de monuments aux chefs d’État, aux chefs militaires, aux grands savants, aux grands financiers, aux grands artistes, des êtres assoiffés de reconnaissance ou de pouvoir qui, dans une large part, ont agi comme des despotes, des dictateurs, des tyrans, des parasites ou des dépravés.  Ainsi, d’un point de vue évolutif, bien peu d’entre eux méritent la reconnaissance qu’on leur accorde.  L’idéal qu’ils ont insufflé ne peut conduire qu’à un orgueil incommensurable et à l’aberration qu’elle implique : l’arrogance qui mène tout droit à la déchéance.  Cela en dit long sur la vision des gens par rapport au destin futur de l’humanité qui ne semblait pas très orienté vers son achèvement spirituel.  Il faudra bien que ces illusions s’effondrent brutalement pour faire place à d’autres objectifs et à de nouveaux paradigmes.

© 2012-15, Bertrand Duhaime (Dourganandâ).  Tous droits réservés. Toute reproduction strictement interdite pour tous les pays du monde.  Publié sur : www.larchedegloire.com.  Merci de nous visiter sur : https://www.facebook.com/bertrand.duhaime.   

A propos de l'auteur