LA QUÊTE SPIRITUELLE: TOUT EST EN SOI, TOUT EST DÉJÀ EN SOI, TOUT EST DÉJÀ EN SOIT TOUT INSTALLÉ!

Une jeune dame m’a fait parvenir ce message : «Je suis en quête de la Vérité.  J’ai découvert votre site en lien sur ma tablette en réponse à une question que j’avais posée à l’Univers.  J’ai navigué dans plusieurs églises différentes et divers courants de pensées philosophiques, mais, à chaque fois, je ressentais que ce n’était pas ce que je recherchais. Maintenant, pour résumer ma quête, je désire libérer mon énergie, devenir un Être de lumières, rayonner positivement et m’affranchir des liens de mes réincarnations successives.»

QUÊTE-INTÉRIEUREEn lisant ces propos, je me suis senti un peu désemparé, même un peu nostalgique, car je me suis soudainement revu au moment du début officiel de ma quête spirituelle.  Car je me suis dit que cette personne allait se lancer dans la lecture de mes textes jusqu’à ce qu’elle en ait assimilé mentalement le contenu et que, croyant ne pas avoir trouvé exactement ce qu’elle cherche, parce qu’elle ne les aura pas compris, elle va se mettre à chercher ailleurs.  Chaque fois qu’un nouveau venu découvre mon site, je vois augmenter le nombre des fréquentations et des pages visitées  pour quelques jours, puis la fréquence habituelle, peu élevée, se rétablit.  Ou on instaure avec moi un dialogue personnel qui ne dure pas, par voie du courrier électronique, laissant le lien se dissoudre.  Et je ne m’en plains pas, car il est bien qu’il en soit ainsi.

Cela me rappelle ma propre expérience, au temps où j’avais une autre compréhension de ce qu’est l’évolution spirituelle.  Tout feu tout flamme, j’assistais à des conférences diverses et je me faisais rat de bibliothèque pour lire tout livre et toute documentation en lien avec la spiritualité que je pouvais dénicher.  Si Internet avait existé, j’y aurais bien passé des heures par jour à chercher, histoire de me tenir à la fine pointe des informations en la matière.  Même que, après la rencontre avec mon Maître spirituel, lorsqu’il s’est retiré pour un temps, pour des raisons de santé, je me suis immédiatement associé à d’autres organisations pour m’assurer de ne rien perdre et de m’éviter de faire du sur place.

Oui, ce que j’en ai dépensé de l’argent pour me procurer des livres à dévorer et m’assurer la fréquentation assez assidue de divers mouvements dans l’espoir de découvrir les enseignements les plus pertinents et de connaître les techniques les plus appropriées pour m’assurer d’accéder à la Lumière.  Et nul n’aurait réussi à me convaincre d‘investir ailleurs pour parvenir au but que j’espérais atteindre.  Aujourd’hui, je constate que toutes ces démarches n’ont contribué qu’à me remplir le ciboulot d’un amalgame de croyances qui m’ont bien plus mêlé et confondu qu’instruit et que, après, j’ai dû passer au filtre de mon discernement de la sagesse de mon Centre divin.  Car je n’ai commencé à développer des certitudes que sur le tard, soit à partir du moment où j’ai commencé à chercher à l’intérieur de moi et à analyser mes propres expériences pour découvrir ce qui pouvait me satisfaire, mais que je ne parvenais pas à trouver ailleurs.

Ainsi va la vie du chercheur.  Il commence toujours par chercher trop longtemps ailleurs, hors de lui, où il ne peut rien trouver de probant, car l’évidence ne peut surgir que de son expérience personnelle, ce que ne peuvent jamais égaler même les enseignements les plus élevés et les plus crédibles.  Car tout ce qui ne relève pas de cette démonstration ne peut être considéré que comme des hypothèses, des croyances, des spéculations… diversement fondées.  Ce n’est qu’après des années de frustration qu’il pense enfin à chercher là où il n’a jamais pensé chercher, mais où il peut tout trouver : en lui-même.

On ne rappellera jamais assez que l’être humain a été créé à l’image et à la ressemblance de son Créateur, ce qui n’a jamais changé, ce dont il n’a jamais rien perdu.  Ainsi, il n’a rien à faire d’autre qu’à se rappeler.  Cela signifie qu’il détient en lui-même tout ce qu’il cherche, même qu’il est lui-même ce qu’il cherche.

N’a-t-il pas été dit : «Avant même que vous demandiez, vous avez déjà tout reçu»?  Ainsi, la seule chose qui importe, pour tout chercheur, c’est de creuser en lui avec patience et persévérance jusqu’à ce que, se délivrant de l’Illusion, il pénètre au Centre de son Être.  Par «creuser en soi», il faut entendre que, pour qu’un être incarné, plongé dans l’oubli de sa Réalité et de ses origines, parvienne à se connaître, il lui suffit d’accepter Qui il est et d’engendrer régulièrement un état d’intériorisation dans la détente et le silence, de manière à laisser cette sublime Réalité s’exprimer de plus en plus à travers lui dans le lâcher-prise qui l’amène à relâcher ses résistances.  Il n’a qu’à se laisser être et à observer les résultats de cettedame-en-méditation-parc expérience.

Il est aussi facile que cela de s’initier.  Sauf qu’il faut y mettre le temps en se rappelant qu’il n’existe pas de raccourci évolutif.  Mais ce n’est pas facile à croire.  Aussi préfère-t-on chercher ailleurs et autrement, ce qui donne l’impression de faire quelque chose de nature à flatter l’ego, à satisfaire le mental et à donner l’impression d’avancer spirituellement.  Pourtant, intégrer mentalement, ce n’est pas connaître, au sens de «naître» ou «fusionner avec» Cela qui est de toute éternité, ce qui seul peut amener à savoir et à être pleinement.  Même les plus grands et les meilleurs enseignements restent improductifs s’ils ne sont pas passés à travers le filtre du Cœur sacré, pour en établir la validité, et de l’expérience personnelle, pour obtenir la confirmation de cette validité.

Ce qu’un être cherche lui court après tant qu’il ne s’immobilise de manière à se trouver à la bonne adresse pour l’accueillir.  Nul n’a à chercher, chacun n’a qu’à laisser la Lumière qu’il porte ou qu’il est s’exprimer, à son intensité et à son rythme, à travers lui.  Toute quête n’amène qu’à reconnaître la nécessité d’abandonner toute quête pour laisser être, à sa manière, Cela Qui Est.  Il faudrait le faire savoir à tout chercheur dès le début de sa recherche, sauf qu’il ne voudrait probablement rien entendre, n’y croyant pas.  Chacun est son Créateur et son Sauveur, il lui suffit de se détendre, d’entrer régulièrement en lui et de s’unir à son Centre divin pour tout découvrir… et être pleinement!  L’Ascension ne représente qu’une expansion de conscience qui englobe sa Totalité divine.

© 2013-16, Bertrand Duhaime (Dourganandâ).  Tous droits réservés. Toute reproduction strictement interdite pour tous les pays du monde.  Publié sur : www.larchedegloire.com.  Merci de nous visiter sur : https://www.facebook.com/bertrand.duhaime.

A propos de l'auteur