UNE PETITE EXPÉRIENCE POUR DÉVELOPPER UNE FACULTÉ MYSTÉRIEUSE, MAIS ACCESSIBLE À TOUS…

telekinesie

La perception kinesthésique désigne l’ensemble des sensations relatives aux mouvements du corps ou, mieux dit, la perception consciente de la position et des mouvements des différentes parties du corps.  Elle implique des processus complexes déclenchés par l’activité de capteurs situés dans les muscles, les articulations et les tendons, ainsi que les capteurs semi-circulaires de l’oreille interne et de la vue.

Mais il existe un autre type de perception supérieure, la télékinésie, qui permet à un sujet de connaître l’histoire ou la constitution des objets avec lesquels il entre en contact ou d’agir sur eux à distance. Mais elle englobe également la faculté métaphysique ou subtile qui permet de faire bouger ou de faire léviter des objets à distance ou encore de métamorphoser un objet en le faisant obéir à une énergie transmise par le cerveau et les méridiens du corps.

Pour sa part, la psychokinésie, qui représente également une faculté métaphysique, précède la télékinésie dans le fait d’exercer la fonction de faire bouger des objets à distance.  Celle-ci relève de l’effet de la pensée multidimensionnelle de l’Esprit qui émet des ondes et des vibrations qui obtiennent directement des répercussions sur des objets qu’un être tente de déplacer, de faire bouger ou de changer d’aspect. Cette mécanique quantique fait partie de la concentration de l’Esprit dirigée sur des objets précis afin de créer un pont entre le mental et les objets concernés.

Aujourd’hui, nous vous offrons une planche dont vous pouvez faire un petit jeu de cartes de format pratique que vous pouvez apporter partout où vous irez, afin de vous en servir dans vos moments libres ou dans vos temps morts, parce qu’il peut vous aider à développer votre intuition et votre perception extrasensorielle.  Il suffit d’imprimer le diagramme de la page suivante sur un carton blanc, assez opaque, puis de le découper, au moyen d’une règle de métal et d’un couteau telekinesieà papier.  Même que vous pouvez imprimer plusieurs pages du diagramme pour obtenir un jeu de cartes plus volumineux.

Ceci fait, il s’agit de bien mélanger les cartes, tout en vous détendant et en unissant à votre Conscience intérieure.  Ensuite, vous tirez les cartes, une à une, et vous les placez à plat, face à l’envers, devant vous.  Puis, au fur et à mesure que vous tirez les cartes, vous effleurez chacune d’elles des doigts un bref instant, cherchant à en deviner la couleur ou le motif.  Vous devez bien veiller à placer chaque carte en solitaire, à l’écart des autres, pour éviter toute interférence entre la carte à sonder et les autres.  Alors, vous tirez une carte, vous vous écoutez votre perception intérieure et vous vérifiez le résultat.  Puis, vous placez cette carte un peu à l’écart pour en reprendre une autre et une autre, jusqu’à épuiser le paquet, en procédant toujours de la même manière.

Lorsque vous avez terminé, vous pouvez reprendre l’expérience, un peu plus tard, en procédant à l’identique, pour tenter de capter, cette fois, quelle sont et la couleur et le motif de chaque carte.

Vous seriez bien avisé de tenir un registre de vos résultats cumulatifs.  Car, à moins d’être déjà très sensitif et de posséder un grand pouvoir de concentration, vous devriez obtenir de bien piètres résultats, les premières fois que vous vous adonnerez à ce petit jeu.  Mais, si vous persistez, vous ne tarderez pas, à votre grand étonnement,  à améliorer votre performance.  Surtout si, après une longue période de pratique, vous vous permettez de prendre un bon congé de votre petit jeu, pour laisser les énergies, neutres, agir en vous selon l’impulsion que vous lui avez donnée par la répétition de l’expérience.  Quand vous le reprendrez, au moment où l’envie vous prendra, vous constaterez qu’une transformation s’est produite en vous à votre insu.

Pour mener à bien votre expérience, il importe que vous abordiez ce jeu dans la candeur enfantine, en faisant abstraction de votre mental, donc en vous fichant des résultats.  Aussi, ne tardez pas à passer d’une carte à l’autre assez rapidement pour éviter de commencer à cogiter sur chacune ou à raisonner sur la validité de l’expérience.  C’est une affaire de ressenti profond, non d’intellect inquisiteur ni de jeu de pouvoir en vous livrant à une concurrence avec vous-même.  Même que, avec le temps, vous devrez procéder de plus en plus rapidement, sans porter la moindre signification à votre pointage.  Car, selon les dispositions du jour, vous passerez forcément par des hauts et des bas qui se feront sentir par une fluctuation au niveau des résultats.  Ce qui compte, c’est de ne pas lâcher, d’accepter de vous y prendre et reprendre, en prenant congé au besoin, tant que vous ne sentirez pas qu’une ouverture intuitive s’affirme en vous.

Pour compléter votre démarche, vous pourrez vous amuser à chercher à deviner qui sonne à votre porte, sans regarder qui se présente, avant d’aller ouvrir; vous demander intérieurement qui est au bout de la ligne avant de répondre au téléphone;  tenter de capter ce que contient votre courrier, lettre par lettre, avant de l’ouvrir;  vous interroger sur ce que vous pourrez voir à la télévision ou entendre à la radio, au moment de les ouvrir.

Vous obtiendrez sans cesse de meilleurs résultats si vous faites preuve d’assiduité, de constance, de persévérance et de spontanéité dans l’expérience.  Étrangement, ces petites jeux, que vous pouvez croire insignifiants ou anodins, opèrent lentement une transmutation dans le psychisme profond.  Par lui, vous vous permettez un contact à un autre niveau qui finit toujours par engendrer une ouverture de la conscience.  Vous auriez tort de les négliger en croyant que  les grandes clés énergétiques ou les grands mots de pouvoir produisent plus de bienfaits que ces petits divertissements.  Au contraire, ils en augmenteront la portée et l’efficacité.

L’être humain compte toujours accomplir ce qu’il conçoit comme de grandes choses alors qu’il néglige de porter attention à celles qui préparent les fondements même de son évolution.  Mais n’a-t-il pas été dit : «Occupez-vous des petites choses et les grandes sauront bien prendre soin d’elles-mêmes.»  Dans le Cosmos, rien n’est plus important ou moins important qu’autre chose.  Dans l’Ordre fonctionnel de la Grande Réalité, tout trouve sa place et sa raison d’être.

© 2009-15, Bertrand Duhaime (Dourganandâ).  Tous droits réservés. Toute reproduction strictement interdite pour tous les pays du monde.  Publié sur : www.larchedegloire.com.  Merci de nous visiter sur : https://www.facebook.com/bertrand.duhaime

A propos de l'auteur