SAIT-ON DE QUOI ON PARLE, QUAND ON TRAITE DE LA NATURE?

   L’être humain parle constamment de la Nature, même qu’il l’appelle souvent «Dame Nature», comme s’il savait qu’il s’agit d’un être vivant qu’il ne parviendrait jamais à terrasser ou à dominer.  En fait, il la considère comme une réalité complexe plus ou moins sauvage et hostile.  Mais sait-il vraiment ce qu’il confronte lorsqu’il interagit avec elle?  Car la Nature, ce n’est rien d’autre que l’expression de la Source divine dans son aspect polaire féminin, à savoir la Mère divine elle-même, qui prend une multiplicité de déguisements, dans la Matière, pour lui permettre de mener à terme son expérience évolutive.

   En effet, la Nature désigne d’abord l’ensemble des êtres et des choses qui constituent l’Univers physique, ce qui inclut ou exclut la transformation de l’homme, et qui est évoqué sous le nom de réalité.  Il s’agit de la Force uNATUREniverselle qui s’exprime par un ensemble de lois de nature à maintenir l’ordre des êtres et des choses.  C’est la Force divine qui  animer l’Univers et qui se manifeste par divers phénomènes célestes (météorologiques) et terrestres (telluriques).  Dans un sens accessoire, elle évoque l’ensemble des caractères fondamentaux qui définissent les êtres.

   En spiritualité, on distingue la Nature naturante, qui constitue l’aspect de la Mère divine, de l’Intelligence universelle ou de la Substance invisible, parfois appelée la Grand-mère ou la Grande Mer, de la Nature naturée, la Matière dense universelle qui sert de support à l’expérience concrète, tangible et palpable, parfois appelée la Mère Nature ou la Fille.  Au niveau humain, il s’agit du Monde de l’Émanation qui comprend le royaume humain et les règnes animal, végétal et minéral.  Peter Deunov disait d’elle : «La Nature amuse les hommes ordinaires;  elle instruit les disciples, mais il n’y a que devant les Sages qu’elle dévoile ses secrets.  Toute chose dans la Nature possède une forme, un contenu et un sens.  La forme est pour les hommes ordinaires, le contenu pour les disciples et le sens profond pour les Maîtres

   Dans son acception la plus répandue, la Nature, c’est la Fille cosmique, la Substance matérielle, le Microcosme, reflet du Macrocosme (du Cosmos), la Forme ferme sur laquelle le Fis de Dieu peut mettre le pied pour mener son expérience de reconnaissance de lui-même.  Mais la Nature, c’est d’abord la Mère divine, la Nature naturante, la Substance subtile universelle.

   À ce propos, Omraam Mikhaël Aïvanhov expliquait: «Toute la nature n’est rien d’autre qu’un assemblage de liens, de canaux, de vaisseaux, combinés, ajustés, et au travers desquels s’effectue toute une circulation, comme la circulation du sang à travers les artères, les veines et les capillaires.» Ces liens sont formés ainsi.  Le règne minéral constitue les assises matérielles.  Le règne végétal, plus souple, mais attaché aux assises, représente le premier degré de vie.  Le règne animal ajoute une certaine autonomie à l’expression de la vie, car les animaux peuvent se déplacer.  Le règne humain correspond à la descente de l’intelligence dans la Matière.  Dans l’invisible, toute la Nature est servie par des esprits-groupes et des anges:  les Elfes (ou Sylphes), reliés à l’air;  les Salamandres, reliées au feu;  les Ondines (Naïades, Lutins ou Farfadets), reliés à l’eau;  et les Gnomes (Gloutons), reliés à la terre.  Mais toutes les énergies cosmiques pénètrent la Nature.

   Tous les plans de conscience se reflètent dans la Nature qui est le Miroir de l’Absolu.  Qui sait l’étudier, la pénétrer, y découvre tout ce qui existe En Haut.  La Nature est une, et elle contient l’homme.  Aussi l’homme doit-il vivre en accord avec elle et coopérer avec elle.  Il doit s’ajuster au rythme des divers cycles pour son plus grand bien.  L’homme ne trouvera pas son accomplissement en tentant de dominer ou d’asservir la Nature, tant qu’il n’aura pas atteint les plans spirituels.  Il.  doit suivre ses lois.  La Nature n’est que le champ d’expérimentation et d’observation de l’homme, ce n’est pas sa Patrie réelle.  En soi, la Nature, dans toutes ses forces, à l’intérieur comme à l’extérieur, tend à être constructive et évolutive.  Elle agit automatiquement si rien n’entrave ses processus.  Elle est ambivalente, s’exprimant en conformité avec la Loi de la Polarité, pour produire toutesNature Lady ses manifestations.  Elle se différencie en un principe mâle (positif ou électrique) et un pôle femelle (négatif ou magnétique).  Le principe mâle, actif, tend à pénétrer le principe femelle, réceptif, en appétence, d’où les deux principes se fixent dans une nouvelle réalité.  Ainsi, tout être de la Nature porte en soi la polarité complémentaire à sa polarité apparente, à l’état latent.

   La Nature représente la Cause de tous les actes et de toutes les manifestations matérielles, qui agissent selon des lois immuables, que nul être ne pet changer tant qu’il ne la transcende pas.  Intelligente, fondée sur l’Ordre universel, elle n’impose pas ses phénomènes au gré de quelque humeur capricieuse parce qu’elle garde toujours son mot pertinent à dire dans l’historie de la planète, de l’homme et de tous les règnes.  On dit que, selon les niveaux où elle agit, elle s’exprime par la Vertu, la Passion et l’Ignorance.  Vivante, la Nature présente deux tendances : une tendance à l’inertie progressive qui mène à un chaos physique, à une mort thermique, appelée entropie;  et une tendance à l’annulation temporaire du courant entropique, appelée anentropie.  Ces deux tendances révèlent les deux possibilités d’un échange permanent où s’engendre et se renouvelle le mouvement.  Un courant va du chaos vers l’ordre, l’autre de l’ordre vers le chaos.  Le premier caractérise la matière vivante, l’autre l’énergie naturelle.  Tout se produit dans l’échange qui permet une régulation, avec des dominances vers l’ordre ou le désordre selon les temps ou les phases d’un cycle.  Jagadis Chandra Bose, un physicien et botaniste de l’Inde a judicieusement émis l’avis suivant : «Une réaction universelle semblerait regrouper les métaux, les plantes et les animaux sous une loi commune

© 2012-16,  Bertrand Duhaime (Dourganandâ).  Tous droits réservés. Toute reproduction strictement interdite pour tous les pays du monde.  Publié sur : www.larchedegloire.com.  Merci de nous visiter sur : https://www.facebook.com/bertrand.duhaime.

A propos de l'auteur

2 Responses