LA FORTUNE, CHACUN SE LA FAIT LUI-MÊME, SELON SES PENSÉES, SES RESSENTIS, SES PAROLES ET SES ACTES…

L’image qui accompagne illustre la Fortune qui accompagne le voyageur.  Mais, la fortune, c’est quoi, au juste?  Qu’entend-on dans un contexte précis par ce mot?  Car la fortune peut désigner l’ensemble des richesses d’un individu ou un sort heureux ou malheureux.  Au sens de richesse, elle invite à prendre sa force dans l’Unité.  Au sens de chance, elle n’existe pas, le Cosmos étant régi par la Causalité, la Providence ou la Justice immanente ou, selon le vocabulaire d’autres voies, par la loi d’Attraction.  En Alchimie, il s’agit de la multiplication obtenue par le feu.  On la relie à la corne d’abondance et à la roue.  D’une manière allégorique, la Fortune est, dans la mythologie romaine, la déesse du hasard.  Alors, pour le commun des mortels, elle évoque le destin ou la chance et ce qui s’obtient en saisissant les occasions qu’ils offrent, d’où les expressions «bonne» ou «mauvaise fortune».  

Qui ne rêve pas de devenir fortuné?  Mais qu’est-ce que la fortune, comment échoie-t-elle à un être et à quoi doit-elle servir?  Hélas, au sens de chance, la fortune n’existe pas, puisque le Cosmos est régi par la CaFortuneusalité, la Providence ou la Justice immanente.  Ainsi, au sens de richesse, elle invite à prendre sa force dans l’Unité et à recourir à son système D, plus précisément à sa créativité personnelle.  En Alchimie, il s’agit de la multiplication obtenue par le feu.  Dans les textes légendaires, on la relie à la corne d’abondance et à la roue de la vie.

Celui qui a accumulé un bon pécule en accord avec les critères de la justice, de l’honnêteté et de l’équité, peut s’en servir à son gré, de façon loyale et efficace, et en disposer à sa volonté au moment de la répartir.  Dieu n’est-il pas aussi abondance?  Toutefois, personne ne peut se croire le propriétaire des biens et des bienfaits qui lui échoient.  On n’est jamais que le dépositaire et le régent des dons divins.  Aussi, au cours de sa vie, faut-il s’en servir de façon sage pour soi et efficace pour sa génération.  Il faut également penser au profit et à l’ennoblissement des générations suivantes si on laisse quelque chose au moment de sa transition.

Nul ne peut s’abaisser à exercer des contraintes à partir du prestige ou du rôle que lui confère sa fortune.  Nul ne peut non plus accumuler des richesses et se constituer une puissance financière en entraînant des gens dans l’esclavage ou en les exploitants.  Nul ne peut frustrer un autre du salaire qu’il revendiquerait lui-même s’il devait travailler dans la même situation.  Dans ses élans de générosité, il faut savoir donner à qui a, c’est-à-dire à celui qui est conscient et constructif. Il faut surtout éviter d’interférer dans le processus de la Justice immanente, par considérations miséricordieuses, en aidant quelqu’un qui ne s’aide pas ou ne mérite pas d’être aidé.

Toutefois, en cas d’incertitude, on peut toujours témoigner d’une attitude désintéressée pour les victimes souffrant des circonstances malencontreuses de la vie terrestre.  Dieu ne pourrait réprouver une telle sincérité.  Ainsi, celui qui éprouve des doutes sur l’équité et la justice de certaines situations matérielles pourra toujours aider un être dans le besoin, assuré de l’impunité, s’il ne peut vérifier si ses limitations proviennent de son incurie ou de l’injustice de la société.  Il n’en reste pas moins que, par ses dons, il faut toujours commencer par favoriser les œuvres de lumière et aider ceux qui souffrent de privations imméritées.

Mais il faut aborder un autre aspect de la fortune, sous l’angle d’une chance inespérée ou d’un coup plus qu’heureux du sort.  Comme le hasard et la chance n’existent pas, nul montant d’argent ne peut venir en la possession de quelqu’un par accident ou par un jeu de la fortune.  Il faut considérer une si heureuse occurrence comme un dépôt de confiance, de la part de Dieu.  Alors, on gagne à employer ces montants au profit de son groupe économique et social, bien que le récipiendaire puisse en employer une large part à son profit et garder une voix prépondérante pour l’affectation du reliquat.  Les hommes civilisés devront un jour cesser de considérer ce qu’ils possèdent comme une propriété personnelle et privée.

roue-de-la-fortuneLes montants acquis de façon loyale et équitable, par les efforts physiques et mentaux personnels (travail manuel ou créations artistiques), appartiennent à ceux qui les ont produits.  Nul ne peut contester leur droit de détenir et d’employer leurs moyens à leur convenance.  Mais nul ne peut exercer ce droit au détriment des autres ou en leur nuisant.  Dans les transactions, comme valeur d’échange, il faut demander un prix raisonnable.  On exagère souvent le prix de ses œuvres, à partir de sa notoriété, alors que, dans l’Ordre évolutif, toutes les œuvres se valent aux yeux du Créateur.  Toute somme d’argent gagnée malhonnêtement doit être restituée à ses propriétaires légitimes afin d’épurer sa fortune et de protéger son destin.

Celui qui est chargé d’un dépôt en provenance d’autrui doit gérer de tels biens des autres d’une façon responsable, ce qui est un devoir sacré, impérieux, solennel.  Nul ne peut exposer ce dépôt ou le mettre en péril.  L’administrateur peut toutefois prélever pour lui-même une fraction reconnue équitable par l’honnêteté pour ses services.  Au point de vue cosmique, tout taux d’intérêt supérieur à cinq pour cent par année devient usuraire.  Il vaudrait même mieux le réduire autour de trois pour cent par année pour se montrer fraternel et humaniste.  En revanche, tout prêt et tout emprunt à intérêt est interdit puisqu’ils expriment à la fois un prélèvement sur l’avenir, qui n’est pas encore, une fuite de son devoir de s’investir de façon créative et un manque de confiance dans le système divin.  Nul ne gagnerait à hypothéquer son avenir ou à exploiter un semblable.

***

 Dans ce contexte, la loi de la Fortune revient à la «loi de l’Abondance».

© 2012-16, Bertrand Duhaime (Dourganandâ).  Tous droits réservés. Toute reproduction strictement interdite pour tous les pays du monde.  Publié sur : www.larchedegloire.com.  Merci de nous visiter sur : https://www.facebook.com/bertrand.duhaime.

A propos de l'auteur