LA DISPERSION, UNE MENACE SUR LA VOIE…

Dans n’importe quel champ d’étude ou d’expérience, il n’y a rien de plus dommageable que la dispersion.  Mais de quoi s’agit-il? Et quels en sont les effets?  Imaginez qu’une personne est en auto, suivant du mieux qu’elle le peut les indications sonores de son GPS qui la dirige alors qu’elle circule dans un quartier inconnu. En même temps, celle-ci tente d’entendre les derniers résultats sportifs à la radio, tout en sortant son portable pour lire un texto qui vient d’entrer, tout cela au beau milieu d’une discussion avec un copain qui l’accompagne ou avec son conjoint à propos de difficapiniste-et-amisultés matrimoniales.  Ou encore, elle reçoit quelqu’un dans son bureau pendant qu’elle parle au téléphone tout en consultant ses derniers messages électroniques et son calendrier de messagerie qui vient de lui envoyer une alerte.  Dans la vie courante, de tes comportements ne reçoivent pas toujours dans l’immédiat leur juste retour, mais, en spiritualité, il engendre immédiatement une déviation du but, une bonne manière de se retarder dans son parcours ascensionnel.  Car, tel un alpiniste, ce qui peut lui échapper peut se démontrer très contre-productif, même représenter une menace.

C’est évident, l’esprit humain est vraiment capable d’accomplir des prouesses, mais à quel prix?  Car, au fond, il ne peut pas vraiment faire deux choses en même temps.  Il croit pouvoir y parvenir du fait que son esprit passe rapidement d’une occupation à une autre, mais, en fait, il ne s’applique jamais complètement dans les deux.  Ainsi, l’être est dispersé, se mettant dans le péril, en plus de réduire son efficacité, par manque de puissance énergétique.  Car l’énergie n’agit bien que lorsqu’elle est concentrée sur un point unique comme les rayons du soleil à travers une loupe.

La dispersion décrit l’état de celui qui applique son esprit à trop de choses à la fois les rendant ainsi moins intenses.  C’est encore l’état d’esprit de celui qui s’oppose à Dieu et qui cherche à se réaliser uniquement par ses propres efforts.  Pour évoluer régulièrement et sereinement, il faut de l’attention.  L’attention désigne la faculté de centrer intentionnellement sa conscience, soit de la faire converger en un point précis ou de la concentrer sur un point précis, à l’exclusion de tous les autres, pour en capter ou en saisir la quintessence.  En spiritualité, on dit que l’attention est présence à une réalité pour ancrer une intention, car, de l’union de l’attention et de l’intention, dans le moment présent, naît la réalisation.  Que ferait un alpiniste suspendu dans le vide sans attention soutenue exercée dans la sérénité?

Avec une volonté partagée et indécise, nul ne peut réussir.  Chacun doit savoir ce qu’il veut, faire ses choix, diriger toutes ses pensées vers ses objectifs et laisser la Loi cosmique les accomplir.  Il doit vivre dans le moment concentré sur son but.  À ce propos, Lanza Del Vasto a dit avec pertinence: «La dissipation, la dispersion, c’est la même chose que l’anéantissement. S’éparpiller, sortir de soi-même, tomber et se perdre parmi les choses du dehors, voilà la façon de mourir, de se corrompre, de se défaire, il n’y en a pas d’autres.»  Voilà pourquoi toute formation initiatique requiert le développement de l’attention, le contraire de la dispersion.  Chaque jour offre mille façons de se servir de son temps et de ses ressources.  Pour éviter de se disperser, on gagne à faire les bons choix en suivant son cœur, en se fiant à son flair et à sa sagesse.   En écoutant sa voix intérieure, on trouve toujours le meilleur chemin.

On connaît maintenant ce qu’est la dispersion d’esprit, cet écart de concentration. C’est le propre de l’’esprit que de s’appliquer à différents sujets, sans pouvoir s’en tenir à un seul, d’où il s’éparpille.  La concentration et la centralisation deviennent ainsi impossibles.  Mais il existe encore la «dispersion dans le temps», dont la plupart n’ont probablement jamais entendu parler.  Celle-ci réfère à une attitude paradoxale de l’être humain qui vit cette contradiction consistant à réclamer l’absolu et à le fuir.  Il le réclame parce qu’il le sait inscrit dans son essence, mais il le fuit parce qu’il attend que l’existence le lui apporte.  Il ne cherche pas en lui, mais à l’extérieur de lui.  Il attend toujours l’absolu du temps au lieu de le saisir dans le présent, ne sachant pas en prendre la vraie dimension.

Ainsi, l’être humain fuit le présent, et, le fuyant, il s’enfuit et se détruit, passant à côté de la vie.  Il meurt avant de s’accomplir et il doit se réincarner.  Pourtant, tout est, tout est ici et maintenant, rien n’est nulle part ailleurs.  Ce qu’un être cherche à être, il l’est déjà, de toute éternité, il n’a qu’à le redécouvrir.   En cela, le passé est révolu; le futur n’est pas encore.  De là, le présent reste donc le point crucial de toute vie, le seul moment où il peut vibrer pleinement sa réalité.  Lui seul est porteur d’absolu.

L’être incarné qui ne vit pas le présent s’extrait de la vie: il existe, il essaie d’être hors de ce qui est.  Et il se fait dévorer par le temps.  Chaque instant est gros et grand d’éternité. La vie est en lui, la vie l’habite, la vie l’exprime.

La dispersion surgit de la distraction qui consiste à laisser son esprit se détourner de ce qui devrait l’occuper.  Plus de gens cherchent à distraire leur esprit qu’à le concentrer et à l’employer utilement.  Dans la dispersion, le sujet s’occupe à autre chose que ce qu’il fait ou dit.  Il laisse son attention se déplacer vers une circonstance qui n’a rien à voir avec la pensée ou la nécessité du moment, qui monopolise ses énergies, à cause d’une préoccupation, d’un déplacement de son intérêt, de sa concentration excessive sur un problème, d’un manque de concentration.  Ainsi, il disperse ses énergies et il passe à côté de l’essentiel.  Conscient du danger de la dispersion, Lanza Del Vasto a enrore rappelé: «La distraction est le premier degré de la corruption. C’est de la corruption mentale.»

© 2012-16, Bertrand Duhaime (Dourganandâ).  Tous droits réservés. Toute reproduction strictement interdite pour tous les pays du monde.  Publié sur : www.larchedegloire.com.  Merci de nous visiter sur : https://www.facebook.com/bertrand.duhaime.

A propos de l'auteur

Une réponse