LA PERTE DU SENS DE L’IDENTITÉ PERSONNELLE AMÈNE À DEVENIR UNE PIÈTRE CARICATURE DE SOI-MÊME, À OUBLIER SON RÔLE PREMIER ET À SE PERDRE DANS L’ILLUSION… 

L’identité se définit sommairement par les attributs caractéristiques et distinctifs d’un sujet dans ce qu’il reste inchangé malgré les changements par suite du contact avec d’autres personnes et avec son milieu ou son environnement.  Dès lors, la confusion d’identité, qui se complète par la confusion de rôle, désigne la réalité que tout être qui se connaît mal en vient à se prendre pour un autre qu’il est à travers les reflets que lui offrent les divers miroirs qui l’entourent.  Il en vieCARICATURE DE SOInt à se prendre pour ce qu’il croit être ou veut être, ce qui est renforcé par les attentes d’autrui à son endroit et le contexte dans lequel il agit et s’exprime.  Il développe progressivement autant un sentiment d’impuissance qu’une illusion d’incompétence existentielle.

Sur Terre, parce que, par ennui existentiel, il cherche longtemps au mauvais endroit le moyen d’être pleinement – soit à l’extérieur de lui, plutôt qu’en lui, où tout est — chaque être incarné s’écarte de son unicité et il se forge peu à peu une identité fictive : il s’agit de l’ego, du petit moi ou de la personnalité, une créature du mental, une caricature de lui-même, adversaire de l’Esprit de Vie qui l’habite et  qui l’écarte de la voie de son cœur.  Il ne parvient pas à rester ce qu’il est, de manière innée, parce qu’il s’en souvient de moins en moins, d’une incarnation à une autre, empêchant du coup la découverte de son Individualité divine, lancé dans la fausse quête de ce qu’il voudrait être ou que les autres l’appellent à être, mais qu’il n’est pas.  Or, ce qu’un être n’est pas ou ce qui ne lui appartient pas ne peut jamais le combler.

Dès lors, pour éviter de se retrouver seul, dans sa peur du rejet, il porte de plus en plus d’attention au regard d’autrui, croyant que le nombre des tenants d’une position fait la Vérité, d’où il se décentre, se dépersonnalise et se dévoie de plus en plus, ne devenant plus qu’un avorton, une piètre caricature de lui-même.  Il adopte progressivement une mentalité grégaire dans laquelle, à son avis, la force du nombre établit la norme à suivre.  De plus en plus porté à chercher hors de lui-même une Vérité qu’il ne trouve pas, parce qu’il fait tout ce qu’on lui impose comme respect des normes de l’époque, plutôt que ce qu’il aimerait faire, il sombre dans un grand vide intérieur qui le porte à tenter de se remplir à partir d’un autre être, généralement de polarité inverse, ce qu’il complique souvent en s’imposant la nécessité sociale de former un couple et de fonder une famille.

Mais un tel choix ne peut que l’occuper au point de l’empêcher de réaliser son destin ultime, dans la compréhension qu’il est une Totalité qui porte tout en lui, ce que nulle quête extérieure ne peut remplacer ou lui révéler. Ensuite, il s’étonne de ce qu’il s’attire — qui ne ressemble en rien à ses aspirations profondes et ne peut en rien le combler, reproduisant uniquement ses masques et ses chimères — ce qui le fait sombrer dans la confusion, puis dans le découragement… sinon dans le désespoir.  À moins, bien sûr, qu’il ne s’agisse d’une vieille âme dans son dernier stage en incarnation, parce que, touchée par la Grâce, celle-ci retrouve la Voie de la Vérité, à savoir la compréhension qu’il ne peut s’accomplir qu’en se découvrant lui-même à travers de lui-même, sans distraction.

Et cela se répète de génération en génération jusqu’à ce que l’être incarné ait assez souffert et se dégoûte de telles motivations au ras des pâquerettes et qu’il accepte de se poser les vraies questions relatives à sens de son existence.

© 2014-15, Bertrand Duhaime (Dourganandâ).  Tous droits réservés. Toute reproduction strictement interdite pour tous les pays du monde.  Publié sur : www.larchedegloire.com.  Merci de nous visiter sur : https://www.facebook.com/bertrand.duhaime.

A propos de l'auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.