La loi de Cause à Effet vient de Dieu qui la maintient.  L’Univers du Créateur est parfaitement ordonné et équilibré, même sa créature humaine.  Cette loi se démontre justice véritable, simple.  En elle, il n’existe ni juge ni jugement.  Au contraire, la Loi suprême, qui est Ordre divin, se vit et s’applique dans tout ce qui est de Dieu. 

          Le chantier de la loi d’Action et Réaction, c’est ce monde que l’être incarné perçoit comme polarisé, empreint de dualité, sexualisé.  Son refus d’être obscurcit son intelligence, l’empêchant de prendre conscience des phénomènes électriques et magnétiques qui s’expriment dans la matérialité, d’où il croit à la polarité.  Par le fonctionnement conditionné et irresponsable de sa pensée, il déforme son appréhension de l’Univers des idées, ce qui explique la dualité apparente.  Cette vie qui prolifère, se renouvelle, s’incarne, il la perçoit comme œuvre de chair, il en prostitue la notion et il la soumet à ce qu’il croit être, ce qui explique le phénomène de la sexualité.

            Que l’homme s’émerveille ou ait la nausée de ce monde qu’il engendre, il en demeure le créateur fictif.  Incapable de rendre compte de l’Univers divin, parce qu’il a peur de se concevoir comme une divinité, il subit la loi de Cause à Effet du fait même qu’il est libre.  Au regard de Dieu, l’Univers ne change pas, il reste égal.  DIEU EST.

             Quand je parle ainsi, je ne me prends pas pour un autre.  Qu’il se lève celui qui comprend la Causalité, qui a atteint la maîtrise, donc qui s’est élevé au-delà d’elle;  celui qui, au-delà de la puissance manifestée, est potentiel infini;  celui qui, au-delà de la conscience, est PRINCIPE;  celui qui, au-delà de tout effet et cause, ESTQu’il se lève celui-là parce que moi, l’homme, j’ai besoin de lui.  Il sera le catalyseur de cette identification de tous à UN dont tous rêvent.

            Mais que ceux qui n’ont pas le courage de se lever prient.  La prière, qui est demande, est la cause par excellence.  Il n’existe pas de temps ni d’espace pour prier.  C’est simplement le fait quotidien d’un homme face à lui-même.  C’est un acte de foi dans sa nature divine. 

          La prière, c’est l’expérience ou la discipline qui amène chacun à comprendre la loi merveilleuse de Cause à Effet.  À demi-mesure, demi-résultat.  La mesure par laquelle on est exaucé est la même que celle qu’on accepte d’être.  L’efficacité de sa prière dépend de la pureté de son cœur, de l’intégrité et de la clarté de sa pensée, de cette maîtrise de soi grandissante à l’expérience de l’acte de prier.  Il faut prier à chaque instant.  C’est un acte secret exprimé dans la plus grande intimité parce que c’est un acte de foi en l’Être divin qu’on est. 

            La prière est le creuset dans lequel l’homme se purifie.  Il n’y a pas de place pour le jeu, la clémence ou la complaisance.  La prière est cause alors que la loi de Cause à Effet est exacte, rigoureuse, égale pour tous.       

 

Janaka-anandâ © 1980-2014 Yogi Inn, Vermont, USA.

    

A propos de l'auteur

3 Responses

  1. LEBEGUE Chantal

    Bonsoir Monsieur Bertrand Duhaime

    C’ est Magnifique! Victoire – ma seule petite fille née …… 1O mois après le Décès de Gérard, vous
    fait un petit clin d’ œil.
    Chantal Lebegue

    Répondre
  2. ZAMMIT

    Bonjour Bertrand Duhaime . A propos de la Loi de cause à effets appelée aussi Karma . Certains Messagers nous ont enseignés que le Karma a été créé par les Archontes pour nous enfermer et nous maintenir dans ce cycle de réincarnations . Or , à l’origine , le Créateur a créé l’homme dans l’Amour , à son image c’est à dire parfait .

    Répondre
    • Bertrand Duhaime

      Et en quoi cela annule-t-il le fait que, sur le plan de la densité ou dans la troisième dimension, toute cause ait un effet identique? Avez-vous oublié que Dieu a créé l’homme dans l’Amour et la Perfection, mais qu’il a décidé, sans son libre arbitre d’explorer de manière prématurée un plan de conscience auquel il ne devait pas avoir accès de la manière qu’il se l’est donné? En outre, comment pouvez être aussi certain que les messages dont vous parlez sont sûrs, correctement inspirés, si chacun gagne à privilégier la certitude à la croyance, soit la vérité à ce qu’il veut croire ou qui lui plaît, pour parvenir à la Sagesse? En fait, c’est la loi du Karma, différemment différente de celle de la Causalité, qui était inique, parce qu’elle imposait de traîner et d’additionner les fautes d’incarnation en incarnation, ce que le Créateur n’approuvait pas et qui, du reste, a justifié son apparente absence au monde une longue phase, le temps que les Maîtres-Régents de la planète réalisent leur erreur d’avoir ajouté cette spécificité énergétique, qui condamnait l’humanité à un échec évolutif certain.

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *