INCARNER LA DIVINITÉ QUE VOUS INVOQUEZ…

La quête spirituelle amène à donner sans cesse plus de place au Centre divin en soi.  De là, elle conduit forcément à la dissolution du mental et à la mort de la personnalité.  Aussi, n’est-il pas étonnant que peu de personnes choisissent délibérément de suivre cette voie, qui est pourtant celle de la Délivrance définitive.  Car l’être incarné qui ne cesse d’investir l’essentiel de ses énergies dans ce qui fait le nécessaire de sa subsistance finit par passer à côté de l’essentiel, qui est l’évolution générale.

En effet, l’être qui s’abandonne à ses pulsions primo primi, au renforcement des apparences, à la satisfaction de sa sensualité, à l’élaboration de projets à courte vue,  à l’amélioration de ses conditions matérielles, à l’affermissement de ses liens affectifs, à la dynamique des jeux de pouvoir, à sa volonté d’être vu et reconevolution-spirituellenu, doit comprendre qu’il suit la voie diamétralement opposée à l’Illumination : il s’enfonce purement et simplement dans la densité, s’imposant le choc en retour de ses luttes souffrantes dans la dualité.  Il se maintient sous le joug de la loi de Causalité qui, stipulant que, dans la troisième dimension, toute cause produit un effet similaire ou que toute action entraîne une réaction équivalente, dans la production de liens karmiques, sains ou malsains, à dénouer plus tard.

Mieux encore, à l’origine de tous les drames, des faux attachements, de toutes les aliénations, vous pouvez retrouver une seule et unique explication : la peur  de manquer d’amour.  Or un être manquera toujours de cet amour, ce qui le portera à le chercher longtemps ailleurs, mais au mauvais endroit, tant qu’il doit lui-même le découvrir en lui-même et se l’accorder pleinement, s’il compte que l’amour d’autrui, comme celui de tous les êtres, lui parvienne et demeure au lieu de vivre des relents d’une affectivité lourde et gluante qui l’amène à stagner, avant de régresser, par l’accumulation de liens karmiques frauduleux.

Tant qu’un être s’attend à la valorisation dans un retour d’autrui et qu’il reste le tributaire d’autrui ou l’esclave de son regard, il doit comprendre qu’il n’a pas appris à se remplir de lui-même, donc encore moins à s’aimer et à s’assumer entièrement, d’où il ne peut pas voir ses conditions humaines s’améliorer de beaucoup et, surtout pas, se préparer à l’Initiation, pourtant imminente, résultat du phénomène accéléré de l’Ascension planétaire et collective.

En vérité, il n’y a que l’être parfaitement libre et parfaitement rempli de lui-même, non au sens du développement d’un ego surdimensionné, par le renforcement du culte de soi ou de l’affermissement de l’amour-propre, mais au sens de la fusion des dimensions, dans une perspective globale, qui peut s’adonner à des relations équitables et égalitaires parce que, n’attendant plus rien des autres, il peut se livrer à des échanges et à des partages sains, soit sans jugement de valeur ni attentes.

Conformément à la loi d’Attraction, un être vide de lui-même, parce qu’il ne s’aime pas et ne s’assume pas dans sa pleine liberté, ne peut que vivre dans le manque et la dépendance et il ne peut que parasiter ses semblables, les souillant de sa possessivité et de son affectivité gluante, considérant rapidement ce qu’ils lui apportent comme un dû.  Seul un être dont la Conscience supérieure est à la barre de son navire, ce qui implique la soumission du mental et des autres instances inférieures au projet de l’Esprit de Vie, peut mener une expérience le prévenant de s’établir en parasite ou en dominateur.

Il faut savoir que l’Ascension résulte d’une fusion du Ciel et de la Terre, soit d’une exploration intérieure plutôt que d’une projection à outrance vers l’extérieur.  C’est l’affaire de bien discerner entre ce qui est de l’ordre de la fin et de celle des moyens, dans le souvenir que les moyens doivent supporter la fin, non le contraire.

Or, comme nous vous l’avions prédit dans des messages antérieurs, plus ou moins lointains, tous ceux qui vous ont accompagnés dans la présente transition vers une autre dimension, ont atteint la Conscience de l’Unité, mais ils n’ont pas pour autant tous pris la même direction évolutive que vous.  Tous ne réalisent pas forcément ce qui s’est produit au dernier solstice, d’où tous ne peuvent agir en véritables Porteurs ou Phares de Lumière.

Pour le moment, la majorité des êtres les plus avancés, donc les plus lumineux, vivent dans une solitude extrême et un certain dénuement, ce qui leur est nécessaire pour leur permettre de mener à bien, dans le silence et le recueillement, les dernières transactions intérieures leur permettant de compléter leur purification et leur ajustement à la Nouvelle Réalité terrestre, de manière à mieux prendre conscience de la dimension supérieure à laquelle ils ont accédé.

À l’inverse, les êtres endormis ou ensommeillés, moins engagés dans le processus évolutif, se sont lancés dans une débauche de matérialisme et de sensualité, souvent parce qu’ils n’ont pas compris que l’Ascension ne passe pas par une amélioration des conditions terrestres, de manière à en faire un paradis artificiel et illusoire, où chacun pourrait assouvir ses bas instincts, mais par un changement de plan de conscience suite à une transfiguration intérieure et à une raréfaction extérieure, préparant une grande fusion.  Au lieu de chercher à se libérer de toutes les attaches stériles et encombrements inutiles, ils ont plongé dans la dynamique inverse.  C’est ce qui manifeste le fossé, appelé à s’élargir, qui sépare les deux clans terrestres, dont nous vous avions parlé, menant définitivement les uns à la gloire et temporairement les autres à la ruine.

Vous devez vous rappeler que l’Ascension résulte d’une exploration intérieure plutôt que d’une projection à outrance vers l’extérieur.  Ainsi, en conscience, cette catégorie d’êtres, les endormis, souvent portée à s’intoxiquer, s’enfonce de plus en plus dans l’individualisme, se retrouvant de plus en plus engluée dans des situations affectives et des manifestations violentes qui frôlent souvent le délire, délire à deux ou à plusieurs, et alourdie par une accumulation de biens matériels, qui renforce son attachement aux apparences.

Pour les habitants de la Terre, ce qui urge le plus, c’est l’abandon à la Lumière spirituelle et la libération qui mène à la liberté idéale, à la liberté complète, puisque nul être ne peut compter que l’Esprit de Vie, qui ne tolère pas de rival, pas plus le mental et l’ego que les parasites humains, friands de relations affectives, s’emparera d’eux pour les élever dans les dimensions supérieures, où il pourra les fusionner avec lui.  Autrement dit, l’Esprit de Vie ne peut se révéler pleinement à un être que dans la mesure qu’il a renoncé à ses anciennes mythologies, qu’il s’est libéré de toute attache extérieure, qu’il s’assume pleinement et que, dans sa quête de connaissance de lui-même, à l’intérieur de lui-même, il n’existe plus que pour lui-même, à son rythme et à sa manière propre.  C’est rappeler que l’Esprit de Vie ne s’empare que d’un être qui a cessé de témoigner d’ignorance crasse et de jouer à la victime et qui s’est pris entièrement en charge de manière à se faire le maître absolu de sa propre vie.

Hélas, en raison de ses expériences antérieures douloureuses, la majorité des êtres humains ne peuvent répondre à ces conditions, ce qui ne peut que les amener à partir à la dérive ou à s’enfoncer dans la douleur.  Et ce n’est qu’à travers les grandes souffrances de détachements imposés, aussi stériles qu’inutiles, qu’ils parviendront à trouver la Lumière.  Car, plus que jamais, dans la présente dynamique ascensionnelle, de gré ou de force, la Vie se démontre cet excellent professeur déterminé à répéter les principes de la Vie, par des leçons salutaires, jusqu’à ce qu’un être comprenne l’orientation qu’il doit obligatoirement prendre.

En effet, la majorité des vos semblables incarnés craignent de ne plus exister s’ils rompent les amarres matérielles, émotionnelles et affectives, afin de n’exister que pour eux-mêmes et de s’assumer pleinement par eux-mêmes, ce qui est pourtant la condition essentielle de l’Initiation appelée l’Illumination.  Le fait de donner sans cesse plus de poids à la réalité extérieure, de renforcer les liens collants et de nourrir les apparences empêche d’accéder à la Réalité nouvelle en amenant à sombrer plus profondément dans la dualité de la réalité illusoire, ce qui, au jour du choix fatidique, amènera simplement à partir de plus loin, compliquant inutilement la tâche.

Nous admettons que, dans l’Ordre de l’Économie cosmique, vous n’avez pas choisi l’expérience la plus facile, en optant pour l’expérimentation du libre arbitre.  La vie en incarnation dans un monde de matérialité et de dualité implique nombre de difficultés d’apprentissage dans une expérience personnelle qui instruit peu à peu.  Votre choix de vous déterminer librement vous appelle à y mettre du vôtre puisque rien ne peut vous être fourni sur un plateau d’argent.  C‘est ainsi que vous devez trouver un juste équilibre dans vos choix et vos activités entre ce qui relève du nécessaire, puisque vous devez quand même, jour après jour, assurer votre survie, avant de penser à vraiment vivre, mais sans oublier l’essentiel.  Vous devez sans cesse vous rappeler la raison de votre incarnation à cette période précise de l’Histoire de l’humanité.

Dans votre réflexion, vous devez vous rappeler que, à l’Origine, c’est vous qui avez choisi ce destin d’évoluer à travers les hauts et les bas du libre arbitre, jusque dans les sphères matérielles, dans une quête de manifester intentionnellement, dans l’Amour pur, l’immensité de votre Être.  Et, au point où vous vous trouvez, chacun d’entre vous a attiré à lui les circonstances agréables ou désagréables dans lesquelles il se trouve et dont il doit se dégager lui-même, avec l’aide de son Centre divin, omnipotent, omniscient, omniprésent, omniagent.  Et ce n’est la faute de personne si un être tente de cheminer seul, sans son aide, dans une mauvaise compréhension de son libre arbitre.

Car la liberté ne vous permet pas de faire n’importe quoi : elle vous autorise uniquement à choisir ce qui contribue au mieux à votre expansion spirituelle, d’après vos affinités, tout en servant le bien commun, en suivant les inspirations de votre cœur, non de votre tête ou de votre sensualité débridée.  Voilà pourquoi il importe que vous acceptiez sereinement, et sans jugement, toute circonstance extérieure dans laquelle vous vous trouvez, comme une part du cours des événements cosmiques et de votre parcours évolutif.  Les événements ne servent qu’à vous révéler où vous en êtes rendus dans votre libération et l’affirmation de votre maîtrise personnelle.  Rien ne peut changer à l’extérieur sans d’abord changer à l’intérieur.

Il existe, pour chacun d’entre vous, une raison de vous trouver là où vous êtes et en êtes maintenant.  Il s’agit du meilleur poste où vous pouvez relayer la Lumière divine en la laissant rayonner à travers vous-mêmes.  Mais est-ce bien ce qui se produit si vous, les Porteurs de Lumière, vous vous effacez et laissez le haut du pavé aux êtres qui se maintiennent dans l’Ombre par crainte d’être démasqués dans votre imposture, de perdre au change et de vous retrouver seuls?  En fait, pour plusieurs, vous retrouver seuls, ne serait-ce pas la plus grande bénédiction qui pourrait vous arriver, si cela devait vous imposer de vous remplir de vous-mêmes, non au sens de sombrer plus profondément dans l’individualisme et de développer un ego surdimensionné, mais de vous retrouver face à vous-mêmes afin de récupérer votre pouvoir, votre complétude, votre plénitude?

C’est une ère révolue que celle des faux attachements et des faux paradigmes.  Le temps n’est plus à l’émulation des autres, à la valorisation par interposition de personnes ou d’accomplissements contingents.  Vous êtes entrés dans l’Ère de la Liberté idéale.  Ainsi, tenter d’accumuler plus de biens, de vous lier plus profondément de façon exclusive à d’autres êtres, d’appliquer l’enseignement de la Vie autrement qu’à votre manière, de vous soumettre à des techniques spirituelles inventées par d’autres, c’est un jeu périmé qui vous expose à vous dépersonnaliser et à vous perdre.

Agir ainsi, c’est tenter de vous compléter à partir du monde extérieur ou d’un autre être, pourtant doté d’un autre destin et d’une autre compréhension.  Cela devient aussi improductif et régressif que le fait, pour un étudiant, de copier le devoir d’un autre, au lieu d’étudier par lui-même et de faire ses propres comptes-rendus, parce que, du coup, il n’a rien compris de la démarche à suivre pour arriver à la bonne réponse.  Vous devez vous impliquer dans chaque expérience, y apportant votre empreinte, pour forcer votre compréhension et développer votre propre compétence.  Surtout, vous devez vivre dégagé de l’ego, avec ses attentes multiples, comme si vous n’étiez qu’un pion entre les mains de l’Absolu.

Il n’est plus approprié qu’un autre vous dise ou vous suggère comment mener votre vie, car vous devez agir entièrement par vous-mêmes et pour vous-mêmes, vous mettant à l’écoute de ce que vous aimez et ressentez le mieux.  Cela ne vous appelle pas à vous livrer à toutes vos divagations, à vivre de caprices et de fantaisies, à vous en remettre à votre imagination du moment, à appliquer n’importe quel expédient, mais à vous mettre à l’écoute de votre intuition, de la voix de votre Maître intime.  Vous devez laisser votre Centre divin agir et vous guider à chaque instant, en lui permettant d’intervenir par le truchement d’une intériorisation régulière.  Lui seul peut vous mener vers ce qui est le meilleur pour vous, tout en contribuant au bien commun.  Mais vous devez commencer par changer votre conception et vos perceptions relatives à votre Réalité éternelle, car, si vous êtes dans ce monde, vous n’êtes pas de lui, comme il n’est pas votre lieu de résidence permanente.

Vous noterez que, déjà, souvent, votre Maître intime ou vos Guides subtils vous accompagnent, tentant d’attirer votre attention sur des moments exceptionnels, en vous présentant des nombre ou des chiffres comme 10 :10, 11 :11, 12 :12, 10 :01, 12 :21, 21 :12, 111, 222, 333, 123, 234, 343, 14 :14, 144 ou autres.  Il est inutile que vous tentiez de spéculer à la pièce sur la signification profonde de chacun de ces symboles.  Présentement, d’une façon générale, ils vous invitent simplement à vous mettre à l’écoute de ce que vous ressentez et avez envie de faire puisqu’il est probable que toutes les conditions soient réunies pour atteindre un de vos buts.  Ou encore, ils vous signalent, de façon ponctuelle, que  vous auriez intérêt à vérifiez ce que vous faites, ce que vous vous apprêtez à faire, ce que vous dites ou ce à quoi vous pensez, car cela peut représenter l’une des causes récurrentes de vos déboires, de vos frustrations, de vos souffrances ou de vos échecs, que vous savez si bien, présentement, exprimer en accès subits de colère.

De même, vous devriez porter une grande attention aux maux répétitifs qui vous affligent physiquement ou psychiquement puisque, suite aux nouveaux branchements des brins ou couches de votre ADN, ils vous appellent à leur trouver une résolution une fois pour toutes, quitte à entreprendre une thérapie appropriée.  Vous devez cependant éviter de les confondre avec ces douleurs qui se déplacent dans votre corps, atteignant sporadiquement tel organe précis, tel groupe d’os ou tels muscles, qui ne traduisent que les transformations qui se produisent dans vos diverses cellules, affinant et amincissant jusqu’à votre peau.

Vous pourrez également observer que vous développez une intolérance sans cesse plus grande aux comportements inadéquats, aux corvées répétitives, à la circulation automobile dense, à la musique agressive, aux circonstances trop humaines, aux conversations vides, aux amis superficiels.  C’est que, dans votre ascension progressive vers des royaumes plus raffinés, vous gagnez en subtilité et en profondeur, ce qui vous amène à apprécier de plus en plus la solitude et le silence où vous pouvez vous délecter du Vide plein.  Vous avez souvent envie de piquer de bonnes colères parce que vous en avez marre d’attendre ce que vous savez devoir tôt ou tard se réaliser, mais qui tarde toujours trop à vous tirer d’un monde que vous avez de plus en plus de mal à endurer.

En passant, vous n’avez pas davantage à vous préoccuper des accès de grande fatigue, qui peuvent se manifester aussi soudainement que les grandes entrées énergétiques qui vous remplissent d’un puissant élan, vous rendant, sans jamais trop durer, tout feu toute flamme.  Ces phases de chute et de remontée rapide peuvent se succéder rapidement plusieurs fois par jour.  Comme vous n’avez pas à vous préoccuper davantage des ces phases de déshydratation, de démangeaisons cutanées, de ces pertes de mémoire à court terme, soit de ces absences qui vous amènent à oublier ce que vous venez à peine de faire, au point de vous demander si vous n’êtes pas atteints de sénilité précoce ou n’êtes pas en train de sombrer dans la débilité.

Pourtant, en ce moment, ce qui importe le plus, c’est de vous souvenir que, au terme d’une expérience cyclique, comme c’est présentement le cas, seuls ceux qui sont bien alignés sur leur Vérité et reconnaissent leur grandeur intrinsèque peuvent avancer en ligne droite pour en entamer une autre, dans une autre dimension plus élevée.  Ceux qui restent attachés à des formes anciennes, donc désuètes ou anachroniques, ne peuvent établir les fondements d’une Nouvelle Ronde d’expérimentation et ils s’exposent à partir à la dérive.

Au cours des dernières semaines, vous avez filé des heures plutôt paisibles, bien que parfois teintées d’émotions fugaces, dans des alternances imprévisibles de grand élan et de fatigue immense.  Mais, avec le passage de février à mars, les événements vont progressivement s’accélérer, surtout après le 15.  Pour le moment, vous subissez les puissantes énergies de la dernière pleine lune qui est venue mettre un terme à deux mois d’attente qui vous avaient induit dans un état qui ressemblait à de la suspension, au sens d’arrêt ou de ralentissement du mouvement, alors que les énergies, plutôt imprévisibles, semblaient confuses, embrouillées, souvent sombres et lourdes.

Maintenant, vous vous retrouvez au seuil d’un nouveau portail, qui s’ouvrira à l’équinoxe du printemps, de sorte que vous en êtes à fermer une boucle, avant d’entrer dans une nouvelle spirale ascensionnelle, suite à un déblocage progressif des énergies.  Ainsi, à partir du 21 mars, attendez-vous à des jours plutôt animés et effervescents.   Autrement dit, si vous vous êtes dûment préparés, de son souffle puissant, mars viendra marquer la véritable fin de votre ancien cycle immémorial pour vous projeter vers l’avant dans une ère de nouveaux commencements, où vous pourrez explorer tous les possibles.  Et, avec l’effondrement des vieux paradigmes et de vos anciens repères extérieurs, vous n’aurez plus d’autre choix, pour maintenir votre équilibre et votre harmonie, que de vous en remettre plus sûrement à votre Centre divin, en empruntant la Voie du Cœur sacré.

Désormais, tout ira de mieux en mieux pour celui qui saura avancer amoureusement, le cœur ouvert, dans la mesure où, dans toutes ses expériences et ses relations, il se montrera authentique et honnête avec lui-même et avec ceux qui l’entourent.  À partir de ce jour, vous devrez vous montrer à tous sous votre véritable jour de Porteur de Lumière en veillant, en toute situation, à vous affirmer comme vous êtes, à tirer les choses au clair, à présenter les faits comme ils sont.  Vous ne pourrez plus porter de masque, tergiverser dans les choix qui s’imposent ou tenter de retarder les échéances, dans une volonté de ménager la chèvre et le chou.

Depuis quelques mois, les Porteurs de Lumière doivent tenir le haut du pavé, occuper la place qui leur revient parce que, en raison des derniers mois de purification et de nettoyage, ils détiennent plus de poids, dans la balance du destin humain, que leurs semblables encore endormis ou encore soumis aux Forces de l’Ombre.  C’est le dernier défi qui leur est présenté que de se présenter à découvert, sous leur véritable identité, quels que soient les risques qu’ils puissent encourir d’être méprisés et de perdre de prétendus amis.

Entendons bien que nul n’est appelé à clamer sur tous les toits qui il est, vous êtes plutôt appelés à rayonner votre Lumière dans le silence et le secret, mais en refusant de cacher plus longtemps la vision du monde que vous  nourrissez lorsqu’il importe qu’elle soit connue.  Sachez simplement porter haut votre Lumière et renoncer à tout ce qui peut tenter de la tamiser, de la réduire ou de l’éteindre.  Il vous a souvent été répété que, tôt ou tard, dans le combat final entre l’Ombre et la Lumière, vous devriez choisir fermement votre camp.  Le temps est venu de le faire.  Vous avez été préparés à le faire et vous êtes subtilement mieux que bien entourés pour réussir dans cette entreprise, ce qui ne signifie pas que vous échapperez à tous les coups bas des êtres de moindre conscience ou d’autres rôles fonctionnels de votre entourage.

Au fait, que pouvez-vous bien avoir à perdre à vous montrer sous votre véritable jour?  N’est-ce pas simplement une question de sincérité, d’honnêteté, de loyauté, d’intégrité que de le faire?  Car, si en agissant ainsi, vous êtes contestés et mis de côté, vous ne pourrez que faire le constat que vous ne fréquentiez pas les bonnes personnes, que vous n’aviez pas encore trouvé vos véritables compagnons d’âme et que, par un contact plus prolongé avec eux, vous vous exposiez à vous égarer.  Que désirez-vous le plus : continuer le jeu de vivre vos drames avec le plus grand sérieux, adoptant une personnalité que vous n’êtes pas, ou, dans l’insouciance de l’esprit d’enfance, trouver la Vérité sur ce que vous êtes vraiment?

Vous ne pouvez attirer à vous les bonnes personnes, ces êtres chers, membres de votre Famille spirituelle, ni les nouvelles bénédictions de la vie, ni le lieu où vous devez vraiment habiter, ni la nouvelle fonction que vous devrez exercer si, en lieu et place, par peur de quitter votre zone de confort, d’abandonner le statu quo, de vous retrouver seuls ou de perdre au change, vous entretenez des affections stériles ou délétères, vous poursuivez des rêves chimériques, vous vous enchaînez à un décor ou à un emploi qui ne vous comblent pas d’aise et d’enthousiasme.

Vous devrez vous faire à cette idée : seul l’Amour vrai est invincible et irrésistible et lui seul peut vous assurer la réalisation de vos rêves les plus grandioses.  Dans ce qu’il vous reste de votre libre arbitre, qui a été un peu limité, autant pour vous éviter le pire que pour préserver le Plan divin, vous serez toujours respectés dans les choix que vous maintiendrez, même si, après tant d’avertissements, vous préférez suivre les diktats de votre mental, les préférences de votre ego, les séductions de la matière et les pulsions de votre sensualité, au risque de louvoyer ou de vous perdre pour un temps.

Sauf que nous devons vous rappeler que l’affection, très collante, vous amène à vous enliser.  C’est plutôt en ouvrant votre conscience à l’Unicité cosmique et en en faisant le centre de votre attention, dans la méditation, que vous dissoudrez l’envie si puissante, mais si régressive, de vous relier de façon exclusive ou privilégiée à un autre être.  Dès lors que vous communiquez souvent avec l’Absolu, l’ego cède du terrain, en venant à cesser de se placer au travers du chemin dans vos relations avec autrui.

Or l’Amour vrai vous appelle à entretenir, dans toute relation, une communication chaleureuse, sincère, ouverte, honnête, authentique, sans jugement, permettant de dissoudre les zones grises.  En cela, si vous cherchez à fuir, en raison de votre manque de conformité avec les vibrations présentes, vous ne parviendrez qu’à vous exposer à la décrépitude, à l’échec et à la mort, histoire de vous reprendre ailleurs après une nouvelle incarnation.  Ce n’est pas une menace de rappeler que celui qui privilégie la densité et la dualité se maintient dans le cadre de la loi de Causalité, soit d’Action et Réaction ou de Cause à Effet.  Un être ne peut échapper aux causes que dans la mesure où il s’élève, en conscience, dans des plans qui les transcendent.

De toute manière, dans la perspective de l’Unité retrouvée, vous devrez de plus en plus fréquenter vos pairs en vibrations et en conscience afin de vous livrer, dans un but précis, à un travail commun favorisant le rehaussement de la conscience et le bien-être général, jusqu’à la manifestation complète de votre plan commun.  Il ne s’agit pas de vous séparer ni de vous démarquer des autres, mais de vous établir dans vos véritables affinités.

En fait, l’ère de l’égoïsme et de l’individualisme est révolue : elle a fait place à celle de la collaboration et de la coopération, dans le respect des différences et des divers rôles fonctionnels, de manière à favoriser votre reconnaissance de votre interdépendance collective.  En cela, vous devrez favoriser l’esprit d’amitié et l’intention aimante en bannissant les moyens de pression conventionnels qui vous ramènent sans cesse à croire, malgré vos divergences, que vous avez tous raison et que vous avancez, alors que vous régressez, ce qui vous porte à vous camper dans vos positions et à céder de moins en moins de terrain au présumé adversaire, dont vous ne tardez pas à faire un ennemi.

Dans un message récent de l’un de vos compagnons inspirés, nous avons fait rappeler la dynamique vitale de l’être endormi.  Cet être cherche constamment à profiter d’un monde de gratifications, s’emprisonnant dans un cycle récurrent de satisfaire ses attentes à courte vue, ce qui l’amène à alterner des plaisirs aux échecs, accompagnés tour à tour d’excitation et de lamentations, parce qu’il croit se retrouver, plus souvent qu’à son tour, dans une relation de victime à bourreau.

Toujours occupé à se justifier et à projeter ses torts sur autrui, il n’est pas étonnant qu’un tel être ait toujours l’impression de manquer de temps et de passer à côté de l’essentiel.  Plutôt, il vit dans la peur de voir les structures d’entretien de ses émotions s’effondrer sur elles-mêmes.  Il s’agite, il se justifie, il atermoie, il accuse, il condamne n’importe qui, à part lui-même, jusqu’à ce que, dans son persistant désir de libérer ses frustrations et d’assouvir son désir de vengeance, il ne trouve plus de coupables.

Alors, se découvrant l’unique coupable de tout ce qui lui est arrivé, il s’en prend plus durement à lui-même qu’il ne s’en est pris aux autres, se dépréciant, minant son estime de lui-même, sa confiance en lui, allant jusqu’à contester son droit de continuer à être.  Alors, dans son dédain et son épuisement, s’il ne comprend pas le sens de la vie, il se livre à la passivité, comptant sur un salut par procuration, ou il ne pense plus qu’à s’annihiler, à se détruire définitivement, ce qui reste, évidemment, tout à fait impossible.  C’est bien connu en spiritualité initiatique : un être se libère de ses souffrances dans la mesure où il se libère de ses attachements.

En ce moment même, chez les Flambeaux de Lumière, des changements notables se produisent alors que, à des niveaux plus profonds, ils s’ajustent sans cesse davantage à leur nouveau décor.  La transposition des décors, soit du décor évanescent de l’ancien monde et du décor naissant du Monde nouveau, se fait de plus en plus évidente.  Au plus profond de vous, vous aspirez à la simplicité, vous percevez une nouvelle douceur et vous sentez grandir un plus grand bonheur.  À tout moment, alors que vous vous y attendez le moins, vous captez des éclairs puissants, de plus en plus concentrés, de la Nouvelle Réalité agrandie dans laquelle vous avez commencé à pénétrer.  Bien que, le plus souvent, il ne s’agisse encore que d’aperçus fugaces ou furtifs, ceux-ci vous servent de pierre de touche vous révélant la destination plus gratifiante que vous avez prise.

De plus en plus, certains d’entre vous ont l’impression d’être déconnectés de la réalité et de participer à une réalité infiniment plus vaste qu’ils ressentent comme très sereine, mais intrigante, parfois angoissante.  Certains moments, ils ont tellement l’impression de flotter dans le vide qu’ils en perdent presque tout sens de l’initiative dans le contexte contingent.  Souvent, ils ont besoin de s’allonger, de dormir, de s’établir dans le calme pour mieux éprouver la texture subtile de leur nouvelle réalité.

Nous pourrions expliquer cet état alternatif de connexion et déconnexion par l’analogie d’un appareil électrique dont on a retiré le câble électrique à fiche bipolaire, conçu pour le branchement dans une prise de courant ordinaire, généralement double, pour le remplacer par un autre, une prise de courant ronde et multipolaire, dont chacun doit prendre soigneusement le temps de brancher toutes les broches dans le socle électrique mural, la source de tension, mais d’un type nouveau, comportant de nombreuses bornes.  Ainsi, lors du branchement, vous devez vous assurer d’enfoncer profondément chaque broche de la fiche dans le socle mural, plutôt que simplement en surface, comme auparavant, en prenant bien soin d’insérer chacune d’elles dans la bonne borne du socle mural.

Vous comprendrez que, dans la présente période de transition, il n’est pas facile de devoir constamment passer, au besoin, du type de branchement à l’ancienne au nouveau type de branchement, qui permet d’induire dans le nouvel état de conscience, afin de passer du monde terrestre aux plans subtils et, inversement, pour revenir des dimensions supérieures au plan matériel, quand cela s’impose.

Dans ces transitions répétées, quelque chose a changé et s’est approfondi en vous, de sorte que vous éprouvez un profond dédain pour tout ce qui devient répétitif et vous résiste quand vous savez que, sur d’autres plans, tout se passe dans le respect, la subtilité, la facilité et l’instantanéité, ce qui explique nombre de vos frustrations et de vos mouvements d’impatience, pour ne pas dire de soudaine colère.  Car, en raison des changements dans votre ADN,  même vos cellules ont reçu une infusion d’énergie de la Réalité nouvelle du Diamant de l’Invisible, ce qui a produit en elles une raréfaction ou une sublimation qui vous rend plutôt allergiques à tout contact avec la matière dense, avec les êtres aux vibrations lourdes et avec les contextes disharmonieux et bruyants.

Au gré du défilement des jours, vous devenez de plus en plus conscients de ce que vous voulez vraiment vivre dans votre vie.  Même que, par moments,  vous pouvez vraiment ressentir la prochaine étape qui s’annonce, bien que vous ne sachiez pas encore comment l’aborder, ce qui vous amène à vous perdre dans une certaine perplexité.  Vous ne demandez pas mieux que de bondir en avant, mais vous ne savez pas comment vous y prendre pour produire ce bond dans un monde meilleur, sans possibilité de recul.  Au plus profond de vous-mêmes, vous ne cessez de vous demander comment vous pourriez bien passer d’ici à là, soit de l’ancienne réalité à la nouvelle.  Pour cette raison, vous ne savez que trop bien que, très bientôt, pour compléter vos ajustements, il vous faudra prendre des décisions importantes.  C’est la raison pour laquelle nous précisons que, dans de nombreux domaines, le mois de mars vous forcera à passer à l’action.

Pour préciser davantage, nous pouvons vous dire que plusieurs d’entre vous devront incessamment changer de lieu de résidence, d’où ils pourraient se retrouver en un lieu complètement inconnu, rapproché ou fort éloigné de leur actuel domicile.  Même si, pour certains, le déplacement devait être plutôt rapproché, il transformera complètement, pour le meilleur, leur mode de vie.  Cela s’explique par le fait que ce nouvel emplacement représentera la scène de leur Vie nouvelle dans la parfaite Vérité.  Ils se retrouveront dans cette ambiance vibratoire qui, dans le présent regroupement des âmes parentes, leur permettra de rencontrer ou d’attirer à eux leurs véritables êtres chers ou leurs véritables collaborateurs.  Dès qu’ils auront complété le déplacement, ils feront enfin l’expérience du sentiment d’avoir trouvé leur véritable place dans le monde et ils pourront profondément s’enraciner dans le terreau local.  Du coup, ils en éprouveront un grand bien-être et ils se sentiront envahis par un grand élan de créativité.

Pour nombre d’autres, il s’agira plutôt de propager leur œuvre dans de nouvelles régions, ce qui, en plus de les rendre plus inventifs et créatifs, les remplira d’un grand sentiment d’accomplissement.  Tout en élevant leur carrière à un niveau supérieur, ils manifesteront un plus grand degré de maîtrise, pouvant également se découvrir de nouveaux talents insoupçonnés.

Au cours du prochain mois, nous ne pouvons pas vous promettre que tout se passera dans l’harmonie parfaite puisque, pour la plus large part, tout dépendra de vos choix, de votre degré de pureté, de cohérence et d’abandon et de votre attitude personnelle.  Du reste, lorsque vous êtes portés par des vagues d’énergie puissantes qui vous poussent à vous mettre en mouvement et à passer à l’action, vous pouvez vous retrouver au cœur de divers mouvements de ressac qui peuvent, par votre manque de conscience ou d’expérience, vous attirer des pépins, vous placer dans des centres exposés aux dolines, qui peuvent vous aspirer vers le bas et temporairement vous compliquer la tâche.  Aussi, dès que vous sentirez que le mouvement s’accélère, au lieu de rester au neutre, soit de vous abandonner à la léthargie, de vous livrer à des futilités ou de vous contracter, vous gagnerez à tout mettre en œuvre pour garder votre équilibre de manière à surfer le plus gracieusement que vous le pourrez sur la crête des vagues.

Soyez assurés que le mois de mars, comme le reste de l’année, n’en finira pas de vous étonner dans les changements qu’il va produire en vous et autour de vous.  Très bientôt, vous allez rencontrer un grand nombre de visages nouveaux, des membres de votre véritable Famille spirituelle, qui deviendront rapidement familiers en raison des interactions sociales multiples qu’ils vous proposeront.  Au moment où vous vous y attendrez le moins, vous pourriez devoir entreprendre certains voyages plus ou moins éloignés.  Comme pour les déplacements des mois antérieurs, vous pouvez vous assurer qu’ils ne vous seront pas proposés en vain, puisque le véritable motif sous-jacent, bien différent des apparences fournies par les données extérieures, ne vous sera révélé que plus tard.

Somme toute, ce n’est qu’illusoirement que vous pouvez croire que vous pourrez franchir au bon moment les divers Portails évolutifs qui s’ouvrent si vous n’êtes pas dans l’état adéquat pour les passer, ce qui implique un taux vibratoire constant adéquat très précis.  En cela, puisqu’il n’y a rien de statique dans le Cosmos, qui n’avance pas ne peut que reculer, régresser.

Alors, pour le moment, alors que le reste du trajet de l’Ascension personnelle s’écourte de plus en plus, nous ne pouvons que vous inviter à vivre et à laisser vivre, car vous aurez besoin de toute votre attention et de vos énergies, au moment où vous vous apprêtez à monter à bord d’un nouveau train express.

À ce propos, nous vous rappelons que, à notre avis, l’Ascension collective deviendra l’affaire d’ajustements, en vue d’une grande concertation et d’une grande cohésion,  qui devraient se poursuivre sur une quinzaine de générations, donc sur une période d’environ 350 ans.  Mais, pour le bonheur que vous y trouverez, ne vous privez pas de demander de faire votre propre ascension, qui pourrait se produire incessamment, si vous l’appelez et si vous vous livrez evolution-spirituelle-1inconditionnellement à la Lumière divine, ce qui vous permettra d’observer l’évolution du monde, en plus de lui porter assistance, d’un point supérieur, fort élargi, de la Conscience cosmique, à côté des Maîtres réalisés en provenance du schème terrestre qui assument désormais la Régence de la Terre.

À tous, dans l’Amour pur, nous vous souhaitons bons choix et bonne route, si une grande part de voie il vous reste toujours à couvrir, ce qui n’est pas certain.  Car, en réalité, dans les plans subtils, tous ont déjà, à l’avance et par prévenance, atteint le point de Réalisation, sauf que tous n’en ont pas encore pris conscience.

En fait, vous avez toujours été ce que vous cherchiez à devenir, car, de toute éternité, vous étiez le Messie, ce Maître de la Libération, que vous attendiez.  Vous avez toujours été ce que vous cherchiez si péniblement à devenir, qui ne pouvait ni changer ni se produire, mais que vous ne trouviez pas, parce que vous cherchiez à savoir, à jouir, à posséder, à paraître, à dominer, à subsister, à agir ou à faire, plutôt qu’à simplement manifester la splendeur et la plénitude de votre Être!

© 2013-15, Bertrand Duhaime (Dourganandâ).  Tous droits réservés. Toute reproduction strictement interdite pour tous les pays du monde.  Publié sur : www.larchedegloire.com.  Merci de nous visiter sur : https://www.facebook.com/bertrand.duhaime.

A propos de l'auteur

Une réponse

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *