Depuis quelques années, chez plusieurs coachs et médiums, qui pensent avoir pris la relève des enseignants légitimes, on n’enseigne plus à s’élever en conscience dans l’Échelle des centres d’énergie, à travers soi, on préconise d’entrer dans son coeur, où, apparemment, on entrerait en contact direct avec son âme et trouverait la Voie directe vers son Esprit. Et c’est ainsi que, de transmetteur en transmetteur, qui captent des messages que leur entendement ne comprend pas, parce qu’ils n’en saisissent pas la valeur symbolique, les prennent au pied de la lettre. Mais, pour créer un genre d’unanimité qui leur donne du crédit, ils commencent à se copier, répandant la nouvelle qu’il faut suivre la Voie du Coeur, donnant une fausse notion, dort dangereuse, de cette démarche intime.

En effet, oubliant qu’il s’agit de la notion du Coeur sacré, on suggère donc de localiser un point, à la partie supérieure de son coeur physique, là où brille la Triple Flamme, parce que ce serait là qu’on pourrait, en pensée et en Esprit, capter la vibration de l’Amour pur et entrer au Centre de Tout. La belle affaire! Quelle confusion! Car, lorsque les Maîtres spirituels et les Entités subtiles de la Conscience christique évoquent la Voie du Coeur, il en localisent l’entrée à la base du cerveau.
Dès lors, vous ne me direz pas qu’il n’y a pas une différence énorme entre la notion de coeur intérieur, le point au coeur de la Triple Flamme, et le Coeur sacré, situé dans le cerveau et que ces deux notions conduisent au même état et au même degré de Réalisation. Car le premier amène à longtemps tourner autour de soi-même, dans une fausse euphorie ou béatitude qui finit par passer et qui amène à se poser des questions, parce qu’on prend conscience de stagner, puis de régresser.
Alors, si cela vous chante, continuez à vous fier à ces multiples channelers faussaires, sans qu’eux-mêmes s’en rendent compte, des borgnes qui dirigent des aveugles, qui parlent si bien et réinventent à leur manière la Roue de la Vie, mais il vous faudra finir par comprendre que, en matière de spiritualité authentique, il y a référence et référence et que celui qui n’a pas reçu d’enseignement initiatique, dans sa incarnation, ne comprend même pas, la plupart du temps, de quoi retourne le message qu’il reçoit, ni de quel plan il le capte.  On gagnerait à éviter de comprendre que sont ici condamnés tous les médiums et transmetteurs, dont certains sont très solides et lumineux, sauf que, par un ressenti appuyé, chacun doit savoir tirer le froment de l’ivraie.
Espérons qu’il ne sera pas trop tard ou que vous ne vous trouverez pas dévoyé. Car avec l’autre notion de vérité personnelle, que chacun porterait et qui représenterait son périple de Salut, parce qu’elle vaudrait bien n’importe quelle autre vérité, même celle d’un Initié, et ne pourrait que mener, irrévocablement, à la Vérité absoue, on comprent que les Forces sombres ont conçu un plan diabolique de désinformation et de confusion, afin de garder les êtres humains dans leurs rets le plus longtemps possible. Si l’on ajoute que ces messagers suggèrent de ne plus produire d’effort évolutif, parce qu’il suffit de s’abandonner inconditionnellement à la Lumière, sans préciser ce que cela signifie, la déroute de l’humanité s’annoncerait presque certaine si le Créateur, qui a repris les rênes de la planète, ne veillait pas au grain.
Selon toute vraisemblance, il semblerait que, au lieu de faire table rase du passé, soit de l’Enseignement traditionnel, il suffirait de l’adapter à la Trame de la Terre nouvelle, car l’Absolu ne peut avoir entièrement désavoué ce qui a si bien servi son Plan cosmique aussi longtemps. Et si, vers la fin des années 1980, les Maîtres spirituels ont quitté le plan de la Terre pour aller former le nouveau Conclave des Guides de la Terre entièrement formé d’entités en provenance du schème terrestre, il faudrait se rappeler qu’ils ont laissé sur la planète des relais incarnés qui, en contact constant avec eux, prolongent leur oeuvre et agissent comme passerelles vers le Monde nouveau. Même que ce sont ces derniers Phares lumineux qui constituent désormais la Ligne de front de la mission spirituelle de Rédemption du monde, de sorte que ceux qui les méprisent et les désavouent, se nuisent autant à eux-mêmes qu’ils trahissent l’humanité entière.
Le problème fondamental, la source originelle de la confusion généralisée, c’est que l’Absolu est l’Esprit unique qui ne parle jamais aux hommes en paroles, les mots, s’adressant à l’intellect et à l’ego, ne pouvant que limiter la protée de tout message spirituel. Quand un Livre sacré parle du Verbe de Dieu, il ne parle pas de mots dans la Langue des Anges ou d’autres langues reconnues, mais du Son unique de la Création universelle qui contient tout et qui continue et continuera à se répercuter tous azimuths pour l’Éternité. L’Absolu ne parle pas le langage des êtres humains, il recourt à celui de l’Énergie, qui, dans sa densification progressive, passe de l’Achétype au symbole, puis se transforme en intuition intime, ensuite en ressenti puissant pour finir, s’il n’a pas été saisi, en un fait concret de l’expérience courante de l’être incarné. S’abaisser à recourir au langage humain, ce serait encourager un état de conscience limité, soit cultiver l’irresponsabilité et la paresse des êtres incarnés qui sont appelés à redécouvrir leur Essence spirituelle, ce qui ne se fait qu’en apprenant à s’élever sans cesse plus haut sur les plans de la Conscience cosmique. L’instruction intérieure, en vibrations, voilà le seul message qui ne peut tromper, car il s’adresse directement à la personne qui concernée et est adapté à sa compréhension du moment.
Dès lors, toute entité qui recourt à l’une ou l’autre des langues des hommes ne peut représenter qu’une entité de la Hiérarchie synarchique spirituelle qui porte les limites de son rang ou de sa position cosmique dans l’une des polarités de l’Arbre de Vie. En cela, ce sont surtout les entités du bas astral, des plaisantins qui méprisent l’espèce humaine et aiment à se payer la tête des crédules qui se montrent les plus actives en matière d’enseignement subtil présumé. Les entités supérieures, infiniment amoureuses, qui ne jugent et ne condamnent jamais, se démontrent toujours plutôt discrètes et patientes, parce qu’elles connaissent d’autres moyens d’instruire les Terriens sans risques de les confondre et de les dévoyer. Et certaines d’elles se sont jointes aux cohortes incarnées du Christ pour intervenir, à point nommé, surtout au cours de la présente Dernière Sédition de la Fin d’un monde et de l’enfantement d’un autre, afin de dissoudre le Voile d’Illusion, alourdi par les hérésies, quand il risque d’attenter à l’expansion ordonnée du Plan divin.
À bon entendeur, salut!

© 2015 Bertrand Duhaime (Dourganandâ). Tous droits réservés. Toute reproduction strictement interdite pour tous les pays du monde. Publié sur : https://www.facebook.com/bertrand.duhaime