DIEU, ON AFFIRME DANS LES JOURNAUX QU ELE NOMBRE DE POSSESSIONS DIABOLIQUES AUGMENTE DANS DIVERSES SOCIÉTÉS?  DE QUOI CELA RETOURNE-T-IL ET EST-CE VRAIMENT LE CAS?

 

Dans ma réponse, je pourrais feindre ne pas savoir de quoi tu parles puisque, dans ma Création, il n’existe ni mal ni diable.  Évidemment, j’ai institué une Hiérarchie de support dans les deux aspects de ma polarité, donc autant dans mon aspect solaire que lunaire.  Mais il s’agit, dans mon aspect solaire d’entités tutélaires et secourables, mandatées de vous aider, à votre demande, et, dans mon aspect lunaire, d’entités tout aussi utiles, mandatées de susciter dans votre vie les obstacles vous permettant de sans cesse vous dépasser.  Dans ce dernier cas, cela n’en fait pas pour autant des démons.

Or, c’est justemendiablet l’existence des démons que ta question remet en cause.  Pour cette raison, je peux t’assurer que je n’ai jamais créé de démon, surtout pas cet être qui, selon certaines croyances, déteindrait, dans l’ordre de la négativité, un pouvoir presque égal au mien, ce qui nous situerait, lui et moi, dans une lutte éternelle.  Le seul démon qui existe, c’est celui que l’individu, comme son espèce, peut engendrer par ses peurs.

Tu sais, conformément à la loi de la Création, tout ce qu’un être croit finit par prendre forme.  Et si, lorsque cette forme lui apparaît, il lui prête une réalité concrète et entretient cette vision, il finit par l’animer, lui donner vie, lui inculquer une certaine autonomie.  Mais une telle création ne peut jamais acquérir d’existence permanente.  Elle ne peut survivre que le temps que l’individu ou la communauté continuent de l’alimenter en énergie par sa croyance en son existence, l’entretenant par leurs pensées, leurs paroles, leurs ressentis et leurs actes négatifs, surtout leurs peurs, leurs colères et leurs haines.  N’as-tu pas déjà appris que, avec la gratitude, la peur est la vibration qui crée le plus rapidement tes réalités?

Bien qu’il ne représente qu’un automate, le démon que l’humanité a créé existe bel et bien et il peut se montrer aussi ravageur qu’elle le croit, mais il ne pourra survivre que le temps que celle-ci continuera de croire en lui.  Dès que le dernier être humain qui croit en lui cessera de lui accorder sa foi, celui-ci commencera à se dissoudre jusqu’à s’évanouir dans le néant d’où votre espèce l’a tiré.  Cela vous laisse comprendre que, dans votre libre arbitre, au niveau de la dualité, vous pouvez créer tout ce que vous voulez, pour le meilleur et pour le pire, afin de comprendre où se situe le point d’équilibre.

Ce dont tu parles, dans les cas de possessions, réfère à des cas psychiatriques ou à des énergies déséquilibrées, qui ont acquis un certain degré d’autonomie, qui peuvent s’attacher à un champ électromagnétique, que plusieurs d’entre vous appellent l’aura, en affinité avec elles par son taux vibratoire.  Cette énergie négative, s’ajoutant à celle d’un individu, peut l’amener à présenter des comportements erratiques impressionnants, surtout pour les natures timorées et faibles.

Il existe aussi des esprits désincarnés très négatifs qui, en raison de leur fréquence très basse, errent vainement dans l’astral, incapables, à leur trépas, d’accéder aux mondes supérieurs de la Lumière.  Pour survivre, ceux-ci fréquentent les personnes négatives, les lieux de débauche ou mal famés, les débits de boisson, les centres-villes, les centres d’occultisme, de satanisme ou de magie noire et autres sites du même acabit, pour parasiter les êtres vivants qui s’y présentent et do le champ électromagnétique a été affaibli ou ouvert par de grandes peurs, un esprit résolument négatif, la maladie ou des abus de toutes sortes, notamment les excès de matérialité engendrés par la possessivité ou les abus d’alcool, de drogue, de pouvoir et de sexe.

L’idéal, pour vous protéger contre ces entités, c’est de mener une vie saine et amoureuse, dans la pureté d’intention, de manière à conserver un champ électromagnétique puissant, toujours fermé aux influences négatives.

Dans le cas où une telle entité tenter de dominer un être incarné, mais faible, ce dernier peut s’en délivrer de sa propre autorité et, par impossible ou impuissance, il peut toujours faire appel à moi ou à mon lieutenant Michael pour s’en faire délivre à tout jamais.  Je ne peux vous recommander de recourir aux exorcismes qui peuvent laisser des séquelles très dommageables.  C’est le même cas pour certains procédés thérapeutiques mal compris et mal orientés qui peuvent soulager temporairement le symptôme, mais qui, ne réglant pas la cause, peuvent en même temps exacerber le mal, en renforçant les peurs profondes d’un sujet, ce qui augmente les fuites de son champ électromagnétique et prépare à une récidive plus grave.

Toute personne dont l’aura est criblé de trous ou déchiré en lambeaux peut, selon la gravité de son état, s’exposer à des peurs sourdes, à des tentatives d’attachement ou à des hallucinations.  Du reste, dans un moment de panique, tout être devient vulnérable et il peut donner prise à un parasite subtil parce que, à ce moment, il atteste d’un déni temporaire de pouvoir, d’une perte de maîtrise de son univers ou de sa réalité.  Pourtant, dans la majorité des cas, il s’agit purement et simplement de la rétroaction de ses propres créations d’énergie négative.  Car celui qui engendre un monstre, s’il ne se reprend, enfante tôt ou tard de vampires.

En pareil cas, s’en remettre à un autre pour se faire libérer de ses obsessions personnelles peut revenir à céder son pouvoir, à développer une certaine forme de dépendance, dont l’autre peut abuser.  Chacun doit savoir placer ces aidants ou ces facilitateurs sous la gouverne de son Soi divin, s’il ne parvient pas à régler son problème par lui-même.  Car nombre d’attaques psychiques résultent de l’affrontement de deux volontés qui tentent de déterminer laquelle est la plus puissante.

Mais c’est à travers de telles expériences que certains apprennent à développer leur sens de la responsabilité.  Chacun d’entre vous a choisi de passer dans le monde de la dualité pour se reconnaître dans sa nature grandiose.  Il y parvient dans le choix de réviser les principes de la créativité et d’en acquérir une parfaite maîtrise en examinant le contenu de son mental conscient et en ramenant à sa conscience ses diverses projections psychiques inconscientes.  Sauf que, trop souvent, il préfère apprendre de la négativité que de l’esprit positif, ce qui crée ses limbes, son purgatoire ou son enfer, plutôt que son ciel.

Tôt ou tard, chacun est placé bien en face de ses créations positives ou négatives pour apprendre à devenir constructif.  Car, dès le moment où il maitrise la fusion du positif et du négatif dans l’équilibre, il s’extrait de la dualité et il s’affranchit de la Roue du Destin.

Mon cher enfant, c’est mon vœu le plus cher que vous y parveniez tous et je ne demande qu’à vous aider à y parvenir.

 

© 2009-2015 Bertrand Duhaime (Dourganandâ).  Tous droits réservés. Toute reproduction strictement interdite pour tous les pays du monde.  Publié sur : www.larchedegloire.com.  Merci de nous visiter sur : https://www.facebook.com/bertrand.duhaime.  

 

A propos de l'auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.