DIEU, S’IL N’EXISTE PAS DE CHÂTIMENT, IL NE PEUT Y AVOIR DE SALUT, N’EST-CE PAS?

Pour faire comme si je ne le savais pas, je vais vous demander ce que, généralement, vous entendez par salut?  Dans la Tradition judéo-chrétienne, vous parlez du fait d’être préservé du mal ou d’être sauvé de l’état de péché et d’accéder à une vie éternelle de félicité en présence ma présence.  Moi, je dis que le salut de l’homme provient de la Lumière du Ciel, dans la mesure où il l’accepte, dans son libre arbitre.  En passant, bien que je sois la Réalité inépuisable, ne craindriez-vous pas de finir par trouver monotone le fait de me contempler éternellement ou de jouer infiniment de la harpe sur un petit nuage?

salutTu as raison, au sens propre du terme, nul être humain n’a besoin d’être sauvé, car nul d’entre eux n’est perdu.  C’est en répondant à un mandant de ma part, pour valider l’un de mes concepts en mon nom,  que vous avez sombré dans les ténèbres de la matérialité où vous avez oublié vos origines et votre pouvoir.  Ainsi, le salut réside dans le fait de retrouver la Lumière, par vos propres moyens, au terme d’un long périple évolutif à travers les illusions de la dualité.

En fait, chaque être se sauve en cherchant à s’accomplir par les bons moyens et les bonnes techniques, en cheminant sur la Voie royale.  Il y parvient en cherchant à faire ce qui est droit, en faisant le bien et en aimant de tout son être.  À proprement parler, pour vous, le salut consiste à atteindre un degré suffisant de maîtrise et de sagesse pour vous extraire de la Roue des réincarnations et réintégrer la félicité du Paradis perdu, un Paradis magnifique, mais tout terrestre.

Un être accomplit son salut lorsqu’il tourne toute son attention vers ce qui seul peut lui donner la vie, lui restituer le souvenir de ses origines, réactiver ses attributs : l’Esprit divin qui l’habite.  Chacun trouve le salut en coopérant avec le Plan divin, donc en accomplissant la Volonté du Créateur, au lieu de s’y opposer, mû par l’ego, par ses pensées négatives et limitatives.  Le salut commence par une conversion, un retournement de conscience, qui amène à porter son regard du monde extérieur vers le monde intérieur, où se dresse l’Arbre de Vie.

Dans ce processus évolutif, chacun est appelé à se sauver lui-même de l’oubli du non accomplissement.  C’est ainsi que, à chaque moisson, à la fin d’un cycle, le salut est accordé à ceux qui se sont totalement harmonisés avec la Volonté de Dieu.  Mais, pour survivre à ce phénomène du Grand Tri, chacun doit savoir à qui et à quoi s’identifier : il lui faut se rendre disponible à entrer avec grâce ou de bon gré dans la définition créative de Dieu.  Il doit réorienter son existence conformément à son nouveau choix en y appliquant tout son être.

La transformation d’un être commence dès qu’il découvre et comprend que moi, son Créateur, Je Suis Tout, qu’il est d’abord Amour, que, au-delà des apparences, il n’existe aucun moyen de se séparer ou de se couper de moi.  Alors, il doit commencer par cesser de croire à la séparation, à la condamnation, à la mort, à la négation de ses expériences.  J’ai fait dire, par l’un des vôtres, Lanza del Vasto : «La Conversion commence quand l’homme se détache des choses et des gens pour se tourner vers son propre côté d’ombre et sa propre substance, vers son âme, pour y porter la lumière de l’intelligence, la force de l’attention, la chaleur de la vie et de l’amour.»

Une fois qu’il s’est sauvé lui-même, à partir de son plan de conscience plus élevé, un être peut collaborer à la poursuite de l’Éveil planétaire afin d’aider ceux qui ont échappé au salut ou l’ont momentanément refusé.  Car, tôt ou tard, tous seront sauvés par le simple effet de la montée constante de l’Amour et de la Lumière du Créateur dans toutes les parties du Cosmos.

Vous devez savoir que le «salut par procuration», surtout enseigné par les religions chrétiennes, laisse entendre qu’un être doté du libre arbitre pourrait être sauvé par les mérites ou l’intervention directe d’une autre personne.  Moi, je peux vous assurer que nul être, si grand qu’il soit, ne peut sauver qui que ce soit, pas davantage Jésus que Mahomet.  Chaque Maître que je vous envoie ne peut que vous rappeler les préceptes et les modalités du salut personnel.  Par exemple, Jésus, ce personnage historique qui vous est si cher, ne s’est nullement chargé de votre destin spirituel, il a plutôt purifié les vibrations planétaires, il vous montré la Voie du Retour au Royaume et il a ensemencé les Énergies christiques dans la troisième dimension.

Ce que vous appelez un «sauveur» n’est nul autre qu’un être comme vous, mais qui voit à travers les illusions du Monde, d’où il peut avertir les autres des dangers de leurs choix, réveillant les endormis, leur rappelant leur Réalité ultime ou leurs origines divines.  Il leur rappelle leur pouvoir magique, les aidant à se reconnaître en tant que membres du Grand Corps de Dieu.  Il invite à la conversion, à la production d’un retournement de conscience, ce qui implique un changement d’idée, de paradigme, de direction.  Il invite à tourner le regard de l’extérieur vers l’intérieur où tout se trouve.  Mais, au premier chef, vous êtes le Sauveur que vous attendez!

En fait, le sauveur ne peut porter ce titre que dans la mesure où il éveille les consciences, les tire de l’oubli, met fin à l’illusion de la séparation, rappelant que tout est Un, d’où nul être n’est jamais séparé de moi, sa Source unique.  Il s’agit d’une âme accomplie qui en guide une autre, encore engluée dans ses fausses conceptions, l’aidant à sortir de l’illusion de la séparativité en la ramenant sur la Voie de la Fusion dans l’Absolu.  En quelque sorte, le sauveur redonne une âme à elle-même, il la ramène en conscience à sa réalité ontologique, lui rappelant son libre arbitre de se détruire ou de se réaliser.

Laissez-moi ajouter que, à la fin du présent cycle, qui favorise l’Ascension collective et planétaire, vous attendrez inutilement un Sauveur puisque, la conclusion qui s’impose de tout ce que j’ai dit, c’est que chaque être doit devenir son propre sauveur.  L’humanité a pris assez de maturité pour ne plus recevoir que des guides pour éclairer son chemin et lui rappeler sa vérité, jour après jour.  La nouvelle impulsion atmique (christique), destinée à révéler la Conscience christique collective, ne prendra pas forme dans un personnage historique, elle ne s’exprimera qu’en Esprit.  Alors, ouvrez bien votre vision interne pour capter la prochaine apparition de l’avatar subtil qui portera le nom de Maitreya.

© 2009-2015 Bertrand Duhaime (Dourganandâ).  Tous droits réservés. Toute reproduction strictement interdite pour tous les pays du monde.  Publié sur : www.larchedegloire.com.  Merci de nous visiter sur : https://www.facebook.com/bertrand.duhaime.

A propos de l'auteur