Prévisions mensuelles d’avril 2019.

C’est lancer un truisme que de dire que le mois de mars, rempli de surprises des plus agréables ou d’événements bousculants, selon les besoins de chacun, a été très puissant, au sens qu’il a comporté autant les défis et les marques d’encouragement qui s’imposaient à chacun pour le rendre plus vrai et réel. En effet, depuis quelques années, à part de rares accalmies, les énergies du renouvellement n’ont cessé de s’amplifier et de s’intensifier. Cette amplification et cette intensification énergétiques se sont surtout signalées dans l’accélération du temps.  À dire vrai, chaque jour n’a pu que vous paraître écourté de quelques heures, chaque semaine, de quelques jours et le mois, de plus d’une semaine, tellement avril semble s’être présenté à l’improviste. Et cette impression n’aurait pu que s’avérer encore plus probante si les dérèglements de la Nature n’avaient pas, assez souvent, concentré l’attention des habitants de chaque région sur le temps qui passait : excès d’eau dans certaines régions, sous forme de pluie, de neige, de grésil ou de verglas ou, ailleurs, sécheresse, consécutive à la rareté des pluies.

En janvier et février, les choses bougeaient surtout dans les profondeurs, affleurant à peine à la surface, ce qui empêchait de voir clairement ce qui se préparait, que presque tous ressentaient pourtant, mais voilà qu’en mars, ces courants sous-jacents ont émergé à la surface en vagues énormes délogeant plusieurs réalités de leur position habituelle. Dans ce contexte, ceux qui ne s’étaient pas harmonisés avec les énergies du Monde nouveau n’avaient plus qu’un choix, celui d’affronter leur destin en tout courage et en toute intégrité, s’ils comptaient éviter que les situations se compliquent davantage. C’est-à-dire qu’ils ont dû interpréter les faits en faisant abstraction de notions extérieures, fondées sur la dualité, puisque qu’il ne restait que ce moyen de discerner la réalité, au-delà des apparences, donc de saisir ce qui se passait vraiment. Rien ne peut plus s’interpréter avec justesse qu’à partir d’un plan supérieur dont la plupart d’entre vous ne connaissez encore que très peu la nature et sur lequel vous détenez peu de repères.

Pour briser les résistances, les événements de mars ont porté des coups plutôt durs afin de forcer l’abandon des anciennes positions, sans accorder la moindre possibilité de maintenir le statu quo, de retrouver les zones de confort, de retourner en arrière, de régresser. Sans vouloir insinuer que, pendant le dernier mois, tous ceux qui ont transité dans un autre monde faisaient partie des résistants, ceux qui ont tenté de se cramponner trop fortement au passé ont été délogés de force de leurs positions ou le seront prochainement, s’ils n’ont pas dû choisir de mettre un terme à leur expérience sur la planète Terre.

C’est dire que, d’une façon ou d’une autre, en mars, pour la plupart, de bon ou de mauvais gré, vous avez traversé ces Portails subtils qui rendent désormais impossible toute régression ou tout retour en arrière. Vous avez compris que le moment se prêtait à la libération du passé, une notion qui, à titre de leitmotiv du présent mois, sera encore plus d’actualité, parce qu’il teintera à peu près tous les aspects de l’expérience terrestre. Ainsi, le temps est venu de vous libérer complètement des comportements, des croyances et des réactions fondés sur la dualité, des anciennes manières de faire les choses, de la perception limitée, des vieux paradigmes.

Cette libération s’impose de toute nécessité parce que, plus ou moins consciemment, vous êtes en train de modifier le plan directeur de votre évolution — à comprendre au sens d’élévation de la conscience ou d’ascension – ce qui vous situe dans un autre calendrier. La passage dans un nouveau calendrier comporte la révélation du nouveau modèle évolutif que gère votre âme; il implique aussi de nouvelles échéances parfaitement ajustées à la réalité du Monde nouveau. C’est parce que vous êtes placé au centre de ce grand changement que se renforce votre sentiment que, dans les coulisses, la Vie véritable vous attend. Et, pour certains, elle pourrait se manifester en un éclair, dès qu’ils s’y seront correctement préparés.

En ce moment, les diverses chronologies, que d’autres appellent les lignes du Temps, comportent des décalages. Ces derniers engendrent des ondes qui se répercutent jusque sur votre passé. C’est dire qu’ils influent sur des événements qui ont pu se produire il y a fort longtemps. Certains le constatent par ces rêves aberrants qui mélangent des faits et des personnages de diverses époques.

Pour bien comprendre ce phénomène, il faut vous rappeler que, dans le Grand Jeu amoureux du Grand Rêveur divin, toute la présente éternité a déjà été vécue en un instant. Depuis, dans votre jeu d’apparente individualisation, vous ne faites que repasser vos diverses expériences, en centrant votre attention sur une trame particulière de vos innombrables expériences multidimensionnelles, vous contentant, pour ainsi dire, d’en corriger, au passage, certains épisodes discordants, de manière à mieux les conformer au plan directeur de votre âme, qui vise à vous amener à reconnaître et comprendre votre Être total ou à être plus pleinement votre Individualité divine dans la Conscience de l’Unité. En d’autres termes, par analogie, vous ne faites rien d’autre que de repasser, une à une, les images des diverses trames de la grande bobine cinématographique de votre éternité sur ses différentes fréquences, au gré de votre ouverture de conscience. De sorte que votre vie actuelle ne représente rien d’autre que le maintien du point focal de votre conscience sur certaines de ses images, sur un plan de conscience précis, plutôt que sur d’autres.

En fait, vous repassez la manière que, individuellement, en lien avec la collectivité humaine et cosmique, vous avez effectué votre Ascension spirituelle, qui n’a jamais été une réalité à engendrer, mais à reconnaître. Ainsi, à un moment ou à l’autre de la révision de votre Grande Vie, il vient un moment où s’impose le changement d’une croyance, entretenue plus ou moins longtemps, parce que vous réalisez que cette hypothèse, dans sa part de fausseté ou d’incomplétude, ne pouvait qu’affecter, de manière négative, tout votre destin postérieur, en plus de retarder votre accès à une vie meilleure.  Comme nous vous l’avons déjà appris, en pareil cas, les vieilles pierres de fondation — la concrétisation, par leur entretien, de vos anciennes croyances erronées — ne peuvent que se positionner autrement, pour permettre que leurs effets pernicieux disparaissent de votre matrice personnelle.  Du coup, vous obtenez une perspective infiniment différente de vos conceptions antérieures grâce à la modification de votre perception de toutes les expériences qui les ont précédées.

Évidemment, les expériences des dernières années ont fini par vous fatiguer, même par en épuiser ou exténuer certains, de sorte que, pour la plupart, vous avez dû vous imposer des pauses, si elles ne se sont pas imposées elles-mêmes. À travers elles, dans l’impossibilité d’intervenir, vous avez découvert votre faculté de choisir de ne pas faire, dès que vous avez compris pareil choix vous servait, ce qui vous a porté à modifier votre rythme.

Nous pourrions résumer l’expérience du mois de mars par l’affirmation qu’il a assuré le début de la traversée de certains portails subtils d’une nature bien particulière. La traversé de chacun d’eux rend immédiatement impossible toute régression ou tout retour en arrière dans le réflexe malencontreux de tenter de maintenir ou de reproduire le passé. Les énergies d’avril ne pourront que confirmer l’impossibilité de la tentative d’inverser le Cours de la Grande Vie maintenant que vous avez traversé le Voile d’Illusion.

***

Actuellement, vous continuez de ressentir, dans les divers choix individuels et collectifs, une polarisation extrême et singulière que, souvent, vous ne parvenez pas trop à vous expliquer. D’une part, vous voyez des groupes progressistes proposer des idées nouvelles qui suscitent l’opposition farouche de groupes conservateurs aux idées très réactionnaires et passéistes. Il en ressort une peur de l’inconnu et des étrangers qui réveille diverses formes de nationalisme, même de racisme et d’ostracisme des groupes marginaux, que nombre de gouvernements savent très bien exploiter par le recours au populisme.

En cela, il vous faut saisir l’influence de la constellation d’Orion, surtout des trois étoiles de son Baudrier (ou de sa Ceinture) sur le système solaire, que tente notamment de pondérer le système infiniment plus lumineux des Pléiades et de Sirius. Le dit Baudrier comporte en son centre l’étoile AN, encadrée des étoiles EL et RA, qui diffuse les énergies de la Vie nouvelle. Elle représente l’effort d’équilibrer l’influence de l’étoile de gauche et l’étoile de droite, l’une de prépondérance négative (sombre) et l’autre de prépondérance positive (lumineuse).

Dans l’étoile centrale, AN, il existe un Conseil directeur qui se regroupe de part et d’autre de ce que nous pourrions appeler une Table de Gestion, un dispositif énergétique en forme de fer à cheval qui, idéalement, devra finir par former un cercle parfait. La configuration de ce dispositif énergétique, responsable de l’Illusion de Dualité et de la Séparation d’avec Dieu, existe depuis le Début des Temps ou de l’Éternité présente. Ce n’est que lorsqu’il épousera la forme d’un Cercle lumineux que, dans les plans inférieurs qu’il régit, l’impression de dualité s’évanouira. Le fait que la Table du Conseil de l’Organisation des Nations unies épouse la même forme ne vous fournit-il pas quelques compréhensions relatives à certains de ses fondateurs?

Pour ceux qui n’ont pas compris, il existe une Éternité dans les Éternités de Manifestation de la Source divine unique. Chaque Éternité représente un Cycle d’Émanation complet du Grand Rêveur divin, l’Être Un et Unique, dans son Grand Jeu amoureux d’une apparente Contemplation de lui-même, qui, dans l’impression d’un Sujet qui observe et d’un Objet qui est observé, engendre le principe de Cause à Effet (la dualité apparente de la Réalité dans les plans inférieurs de la Conscience divine). Au terme de chaque Éternité, donc d’un long Cycle d’Émanation d’apparence infinie, le Créateur se referme sur lui-même, en un point infime d’énergie très concentrée, pour y cogiter un nouveau projet, qui constituera le plan directeur de la prochaine éternité.

Ledit dispositif énergétique du Conseil d’Orion regroupe, de part et d’autre, des membres des deux étoiles qui l’entourent, soit des Seigneurs lumineux et des Seigneurs sombres. Non, il ne s’agit pas d’un récit de science-fiction, mais de la Réalité pure, telle qu’elle se présente encore! Il y a fort longtemps, bien cantonnés dans leur rôle fonctionnel respectif, ces Seigneurs se sont lancés dans une discussion sans fin, ponctuée de disputes acerbes, par rapport au destin des plans inférieurs de la Conscience divine qu’ils se croient seuls à régir.

Pour comprendre la dynamique, imaginez que les Seigneurs lumineux lancent constamment, de leur cœur, des rayons subtils chaleureux et humides, sidérants et brûlants, aux Seigneurs sombres, qui, de leur intellect, leur retournent des rayons lourds, froids et secs à glacer et à paralyser. En raison de l’enracinement profond de la conception de son rôle respectif, chaque clan a fini par si bien jouer son rôle, qu’il s’est démontré peu enclin à se mettre un moment à l’écoute de l’autre. En conséquence, l’ensemble de ces Seigneurs ne parvient jamais à résoudre le moindre problème que suscite la rémanence de la dualité.

Ce sont les effets de ces débats houleux, extrêmement polarisés, que, dans son processus ascensionnel, l’humanité ressent présentement de manière plus puissante. Mais il faut ajouter que, dans leur résistance, certains des Seigneurs d’Orion se sont attirés la nécessité de s’incarner sur Terre, de manière à développer un point de vue plus pondéré, plus rapproché de la Vérité. Sauf que, pour le moment, après avoir accédé à des postes-clés de la planète Terre, dans leur reliquat d’ignorance, ils amplifient les divisions

Au plan de l’humanité, dans leurs oppositions de plus en plus grandes, les familles, les amis, les collègues, bref, les diverses sortes de relations subissent de plus en plus de tiraillements, engendrent de plus en plus de situations conflictuelles. Continuant de diviser la Réalité en Bien et en Mal, la plupart des êtres humains défendent la cause, devenue si chère, qu’ils ont choisie, dans le clan de l’Amour ou celui de la haine, sans écouter les autres. Ils ne divisent plus les expériences qu’en «bon» ou en «mauvais», en «blanc» et en «noir», en «beau» et en «laid», en «faux» ou en «vrai», en «correct» ou en «incorrect», en «juste» ou en «injuste», en «permis» et en «défendu», incapables de pondération. Tout s’exprime de manière crue, sans nuances. Et tout se vit dans les extrêmes.

Ainsi, pour le moment, dans leur individualisme, leur égotisme et leur égoïsme, bien peu d’êtres incarnés s’intéressent à découvrir une solution commune par le truchement d’un dialogue visant à établir la compréhension mutuelle et un consensus général, en élevant le débat du Destin universel sur un plan supérieur. Loin de là, le fossé qui sépare les gens bien ancrés dans la dualité de ceux qui émergent dans la Réalité nouvelle s’élargit jour après jour. Comme vous le voyez, dans les présents déboires de la planète Terre, tous les problèmes locaux ne relèvent pas de la responsabilité de l’humanité, qui n’en devient pas pour autant une victime innocente, dans son refus d’assumer sa liberté et sa souveraineté et de refuser la volonté, déterminée par leur rôle fonctionnel, des Seigneurs d’Orion.

Pour en revenir au Baudrier d’Orion, aucune des entités qui y agit n’est foncièrement bonne ou mauvaise. Il faut savoir que, à l’origine, l’entité cosmique qui acceptait le rôle de Seigneur de la lumière ou Seigneur des ténèbres savait qu’elle se joignait, par déguisement, à une équipe déterminée, dans l’intention de participer, temporairement, au Grand Jeu amoureux de la Vie, un peu comme un athlète terrestre peut se joindre à une équipe sportive plutôt qu’à une autre, à partir de ses talents et de ses affinités. Autrement dit, chacune de ces entités savait assumer, temporairement, une fonction particulière. Vous pouvez présumer qu’elle répondait à l’appel cosmique que le Créateur avait lancé aux entités qualifiées de divers schèmes supérieurs : «Qui accepterait d’assumer le rôle de Seigneur lumineux ou de Seigneur ténébreux au Conseil central de la constellation d’Orion, afin d’entretenir l’équilibre de la dualité dans ses schèmes inférieurs et d’assurer le bon déroulement de l’expérience d’individualisation, par densifications successives, de certains de mes Atomes spirituels?».

Dès son acceptation d’un poste, ce Seigneur lumineux ou ténébreux veillait à exercer ses attributions propres. Ainsi, à l’origine, dans leur Amour et leur pureté d’intention, un Seigneur ténébreux autant qu’un Seigneur lumineux pouvait faire ressortir les incohérences du membre de l’un des deux clans.   Pour ainsi dire, à l’usage, dans le feu de l’action, n’importe quel membre des deux clans pouvait se corrompre, dans la perte progressive de son intégrité. Sauf que, d’une part, un membre du clan des Seigneurs lumineux aurait probablement commencé à dissimuler ses intentions dans un langage plus châtié, donc plus doux et fleuri, que celui du clan des Seigneurs ténébreux.   D’autre part, malgré la corruption progressive d’une entité de l’un ou l’autre clan, certains Seigneurs ténébreux ont toujours maintenu leur degré d’Amour et d’intégrité. Somme toute, tout s’est passé sur An comme cela peut se passer sur votre planète, où il existe des gourous dépourvus de scrupules et des gangsters résolument intègres et fidèles à leur clan.

Pour l’instant, le Conseil central d’Orion comporte autant des Seigneurs lumineux au cœur fermé que de Seigneur ténébreux rationnels à l’excès. Dans leurs prétentions, les uns témoignent d’un manque de compréhension et perçoivent les dissidents comme des adversaires et des entités inférieures à dominer et à museler. Et surtout, certains tiennent mordicus au maintien de leur rôle fonctionnel dans ce qu’ils ont fini par le définir. Ils se sont attachés à leur ancienne position, dérivée de leur rôle fonctionnel, celui d’entretenir la dualité, parce qu’ils l’ont perçue comme immuable, comme la seule Réalité éternelle. Mais, même s’ils font partie de ceux qui ne savent plus se mettre à l’écoute de leurs collègues, ceux-ci ne développent plus assez de force pour contrer les influences bienfaisantes, bénéfiques, salutaires ou tutélaires qui proviennent du Grand Soleil central et d’autres horizons cosmiques et qui baignent le système solaire, aidant à rappeler aux hommes qu’ils sont leur propre Maître, qu’ils restent les premiers artisans de leur Destin personnel et collectif.

Beaucoup d’êtres humains agissent de la même manière : ils n’éprouvent ni empathie ni compassion pour certains de leurs frères d’incarnation plus faibles ou dans le besoin et ils ne portent pas davantage d’attention à la nécessité de guérir la planète et d’assurer le bien-être de créatures d’autres espèces et d’autres règnes. Nul ne pourrait pour autant les qualifier d’êtres ignobles, car, au fond, plusieurs d’entre eux ont bon cœur. Sauf que, perdu dans les illusions, ils ont oublié que Tout ne fait qu’UN, d’où ils ont forgé leur croyance d’être séparés de Dieu et de leurs semblables. Dès lors, prévaut la loi du plus fort qui les incite à se protéger de ceux qu’ils perçoivent dangereux, à cause de leur différence.

Chez d’autres êtres humains, c’est tout le contraire qui se produit, car, leur sensibilité s’affinant et leur conscience s’ouvrant, leur compréhension s’approfondit et leur compassion grandit. Chez d’autres, la compassion s’approfondit. Leur conscience augmente et leur sensibilité grandit. Aussi, quand ils observent ce qui se passe actuellement sur la Terre, leur cœur remué, peut se briser, à chaque injustice et à chaque iniquité. Pourtant, ils maintiennent leur Amour pour tous : toujours, ils saisissent les incohérences et ils ressentent les faussetés du vieux monde, car ils savent sortir d’eux-mêmes et se soucier de plus en plus des autres. Alors, certains d’entre eux essaient de trouver une manière de servir. Toujours plus ouverts, malgré les difficultés et les erreurs, ils ne savent pas abandonner. Ils sentent trop bien que la montée du sentiment de séparation des populations expose l’humanité au péril. Au plus profond d’eux-mêmes, il leur reste ce sentiment que le monde terrestre n’est fait que d’illusions qui empêchent la reconnaissance de cette vérité que Tout ne fait qu’Un.

Maintenant, il deviendrait trop facile de vous dire qu’il n’existe que deux revers à une médaille, pour témoigner des aspects de la dualité, le bien et le mal, car ce serait nier l’existence de la tranche, le lien qui les unit, ce facteur d’équilibre, de concorde, d’harmonie.   En ce moment, vous vivez au cœur des derniers jours de la dualité de sorte que, déjà, plus rien n’est comme auparavant ou comme cela semble être. Même au Conseil d’Orion, il se produit des phénomènes exceptionnels, il se vit des expériences pleines de promesses, dans leur différence, de ce qui s’y est trop longtemps passé : la division des clans a tendance à s’atténuer du fait que des membres, autant d’un clan que de l’autre, commencent à éprouver de la compréhension et de la compassion les uns pour les autres.

Ainsi, le rôle fonctionnel des Recteurs d’Orion, qui les divisait en Seigneur lumineux et en Seigneurs ténébreux, tend à s’atténuer. On y voit de moins en moins un «bon» et un «mauvais côté».  Des membres de chaque clan reviennent à la Vérité, ce qui décuple leur Amour mutuel. Autrement dit, une reconfiguration profonde, sans précédent, s’y produit. Pour eux, il n’existe plus d’êtres lumineux et d’êtres sombres, il n’existe plus que des Auxiliaires au service du Plan divin. Il n’existe plus qu’une seule équipe appelée à modifier, au plus tôt, certains aspects des anciens rôles fonctionnels.

Pour ce qui a trait à l’humanité, même si vous désiriez volontiers, très ardemment, tendre la main à vos semblables, les tenants du clan de la dualité, leur assurant que, au-delà des apparences et malgré leurs interférences, tout suit un Plan directeur et se passe pour le mieux, vous ne pouvez rien pour eux, car, pour la plupart, ils n’acceptent plus d’influence extérieure. Dans ce contexte, choisirez-vous de participer à leurs désaccords et à leurs disputes interminables pour déterminer qui a raison et qui a tort? Puisque, si vous avez accepté de vivre dans le Monde nouveau, vous avez déjà échappé à la dualité, ne gagnerez-vous pas à tout percevoir comme sacré,  à cesser de diviser la Réalité unique en Lumière et en Ténèbres? Ne serait-il pas plus sage que, plutôt, vous perceviez comme l’Être divin vrai et réel que vous êtes?

Au point actuel de l’Ascension de votre Univers, tout ce à quoi vous pouvez vous appliquer, c’est à renforcer votre détermination d’habiter le Monde nouveau dans l’Immédiateté, donc Ici et Maintenant. Il ne s’agit pas d’une réalité à engendrer, mais à accepter. Lorsque cette Réalité nouvelle aura pris suffisamment de consistance, ceux qui ont choisi l’Éveil la ressentiront ou la verront, de sorte qu’ils s’éveilleront d’eux-mêmes. Certains pourraient encore y parvenir. Même si ce n’était pas le cas de certains de vos êtres chers, de vos bien-aimés, vous gagnerez à continuer d’avancer dans la Vérité, rempli d’Amour, pour l’approfondir. Qu’est-ce que la Grande Sagesse, à laquelle vous aspirez, si ce n’est la Vérité exprimée dans l’Amour pur ou l’Amour pur exprimé dans toute sa Vérité? Ne reconnaissez-vous pas en cela votre raison de vivre présentement sur la planète Terre, tout en exprimant parfaitement Qui-Vous-Êtes-Vraiment?

Si vous avez vraiment quitté le plan de la Densité, régi par la dualité, vous n’oserez même plus porter de jugement sur qui que ce soit, pas même sur les Seigneurs lumineux et ténébreux du Conseil central d’Orion, qui n’ont jamais, comme vous, qu’assumé leur rôle fonctionnel, avec les défis que leur fonction comportait. De toute manière, nous pouvons vous assurer que, en ce moment même, la plupart d’entre eux s’est jointe aux autres Adjuteurs de votre système et s’occupe de transcender complètement la dualité par la modification des systèmes de réalité. Dans leur propre processus ascensionnel, ces entités subtiles se libèrent de l’ancien rôle fonctionnel qu’elles jouaient dans la trame désuète de la dualité et elles gagnent en Vérité et en Réalité. Même que, actuellement, beaucoup d’entre elles retirent, pour ainsi dire,  leurs vieux habits usés et se retirent du Conseil d’Orion pour se permettre de présenter, de nouveau, leur Habit de Lumière.

Au gré de leur démission, sautent les attaches qui maintenaient leur univers dimensionnel ancré dans la dualité, ce qui retentit sur votre système solaire, même sur votre planète. Ne le ressentez-vous pas dans chaque cellule de votre être? Veuillez croire qu’Orion, qui recèle la Réalité d’AN ou du Monde nouveau, détient une clé majeure, même essentielle, dans le destin que vous allez connaître d’ici la fin de la présente année.

***

Dans la présente conjoncture, il importe que vous jetiez un regard lucide sur les options qui s’offrent à vous. C’est dire que vous gagneriez à abandonner vos plans de vie, tels que vous les avez planifiés, pour accepter la Vie réelle qui vous attend. Le maintien de vos anciens plans peut vous empêcher de la reconnaître. Lorsque vous élargissez votre conscience pour capter les plans supérieurs, il se peut que vous deviez renoncer à certains choix que vous aviez faits parce que vous croyiez y avoir droit.

Ce qu’il vous faut comprendre, c’est que, dès que vous concevez des options, ces conceptions de l’intellect et ces hypothèses de l’ego, vous régressez dans le plan de la dualité. Vous concentrer sur un choix, c’est refuser temporairement l’Infini ou l’Illimité, c’est réduire les possibilités de votre Être total. Vos perceptions ne peuvent que se limiter et s’assombrir lorsque vous choisissez des choses à faire ou à vivre, comme lorsque vous répondez aux attentes des autres, trop souvent séduits par les présumés attraits de la dualité, du fait que vous limitez à ces choix vos possibilités d’être. D’une part, vous vous imposez des obligations qui limitent votre liberté; d’autre part, vous réduisez la précision de vos perceptions dans des distractions précises qui entravent votre faculté de capter les inspirations subtiles qui émanent du Savoir de votre cœur.

Avez-vous bien suivi le fil de notre raisonnement et ses implications?  Tout est là, le Tout est déjà là. Or, le fait d’accepter des options vous dispose à rechercher quelque chose que vous croyez ne pas être vraiment là. Les choix vous maintiennent dans la peur, surtout dans celle qu’ils ne se manifestent pas. Plus vous ajoutez d’options, plus vous amplifiez l’indécision, ce qui peut devenir cause d’immobilisme, d’atermoiement ou de paralysie. À l’inverse, dès que vous soustrayez les options, mieux vous les voyez se dissoudre, permettant à la Voie lumineuse qui s’étend devant vous de se rendre visible.

Lorsque vous vivez d’Amour et que vous laissez la Vérité s’exprimer à travers vous, vous ne pouvez que constater que les options diminuent, et cela, jusqu’à ce que, les illusions dissipées, vous perceviez clairement la Voie qui est véritablement la vôtre. Et vous ne tardez pas à réaliser que la seule option qu’elle vous propose, celle de vous élever en conscience, voilà ce que vous voulez vraiment réussir.

Ce n’est pas dire que vous devez vivre de compromis, éviter de régler vos problèmes contingents, vous résigner à prendre une décision par défaut, ne faire que ce que les autres vous demandent de faire. Pas plus que d’inventer de nouveaux rêves en remplacement des anciens. C’est plutôt proposer de vous ajuster à votre Voie véritable, très lumineuse, déjà grand ouverte devant vous, au-delà des contingences, cette Voie que votre cœur connaît depuis toujours et qui fait vibrer tout votre être de joie. Nous pourrions dire que votre Voie est constamment éclairée de néons brillants qui tentent d’attirer votre attention. Hélas, la plupart du temps, elle vous propose un destin si magnifique qu’il vous effraie, ce pour quoi vous préférez à regarder n’importe où, ailleurs.

À cause de votre manque de confiance en vous et de foi dans la Vie, vos choix personnels ont souvent contribué à obnubiler votre Voie véritable, celle que, pour la plupart, vous connaissiez ou ressentiez si bien dans votre enfance, du fait que, en prenant de l’âge, vous avez substitué à la possibilité de la choisir le choix d’épuiser, à travers l’expérience, toutes vos options illusoires. Souvent, à la maturité, vous n’en gardez même plus le souvenir. Ainsi, vous ne devriez pas vous surprendre de souvent vous sentir déphasé puisque vous vivez autre chose que votre rêve d’enfance ou qu’il se pourrait même que vous viviez très loin de l’endroit où vous auriez dû vivre toute votre vie.

Vous n’auriez pas tort de décider d’éliminer le fouillis que vos mauvais choix ont engendré ou de corriger la trajectoire de votre vie, si vous sentez en avoir pris une mauvaise, puisque cela ne peut que contribuer à éliminer autant la distraction des possibilités multiples, mais sans utilité ou sans fondement, pour ce qui vous concerne. C’est suite à pareille transaction que vous pouvez parvenir mieux capter le magnétisme qu’exerce sur vous la Voix véritable qui est la vôtre. Et c’est la découverte que vous devriez faire en ce moment.

Maintenant que vous devez abandonner vos rêves anciens, tout à fait stériles, évitez de chercher à remplir le vide que ce ménage peut produire par de nouveaux. Une fois éveillé, nul être incarné n’a encore besoin de rêver : ni de porter les rêves qu’on lui propose de partager ni de remplacer ses vieux rêves par d’autres illusions.

Qu’en est-il du rêve, au sens de la représentation plus ou moins idéale ou chimérique de ce que vous désirez ou de ce que vous voulez réaliser? Il s’agit de leurres sans fondement, de divertissements magistraux, qui vous empêchent d’habiter pleinement l’Immédiateté. Ce qu’il vous est facile de développer une dépendance au fait de nourrir vos aspirations, surtout celles qui ne sont pas partagées, plutôt que de vivre dans le moment présent.

La propension à vous concentrer sur vos rêves ne peut que drainer peu à peu votre énergie vitale. Elle ressemble à l’usage d’un «tamagotchi», ce bidule japonais, généralement un porte-clés de la taille d’une montre, qui simule l’éducation d’un animal virtuel, soit la nécessité de le nourrir, laver et soigner, en appuyant sur des boutons situés autour d’un petit écran vidéo, à l’aide d’une console miniature, dotée d’un programme informatique, afin de lui assurer la plus grande longévité possible. Avez-vous déjà vu ce gadget s’animer ou prendre vie à un moment ou à un autre, ou s’agit-il simplement d’un divertissement pour personnes esseulées, désœuvrées ou désabusées?

Trop de gens investissent de l’énergie dans l’espoir de parvenir à accomplir des performances, de s’attirer un partenaire de vie, de voir la paix fleurir dans le monde, donc de découvrir le bonheur dans une manière particulière de vivre ou d’entretenir bien d’autres vœux qui, dans l’immédiat, peuvent calmer la sensibilité ou occuper l’esprit, mais gardent inassouvis. Le rêve ne comporte aucune réalité, comme il porte rarement la promesse de voir une réalité s’accomplir.

En d’autres mots, vous devez vous garder de confondre les notions de rêves et de créations mentales. Qui ne comprendrait pas qu’un être aspire à l’épanouissement personnel, dans la mesure qu’il se garde d’investir le meilleur de lui-même dans le concept nébuleux d’un rêve. Les aspirations émanent souvent du Savoir du cœur quand un être fait, l’un après l’autre, les pas qui s’imposent dans la Direction véritable qui est la sienne. Mais pareilles aspirations comportent déjà l’assurance que les besoins ou les attentes qu’ils comportent ne pourront que trouver satisfaction au-delà des rêves les plus fous, au moment le plus opportun.

Nous pouvons résumer cette digression par le rappel que la Réalité de la Vie nouvelle est garante d’un épanouissement sur tous les plans et à tous égards. La Vraie Vie reproduit, dans un contexte individuel, la Vie de Dieu, porteuse de tous ses bienfaits et de toutes ses bénédictions. Là où vous vous situez en ce moment, vous n’avez plus besoin de rêver à ce que vous voulez ou souhaitez, il vous suffit de vous concentrer sur le Monde nouveau pour que tout ce dont vous avez réellement besoin, pour votre épanouissement et votre expansion, vous échoie de manière toute naturelle.

Au lieu de rêver, acceptez les visions qui s’offrent à vous et qui vous permettent de sonder d’autres mondes et d’autres réalités. Parce qu’elle procède du Plan divin, toute vision est appelée à se manifester jusque dans le plan physique. Elle n’émane pas d’un désir de l’intellect, d’une fantaisie ou d’un caprice de l’ego; elle provient d’une réalité plus vaste, elle y préexiste avant de se présenter clairement à la conscience individuelle. Sa manifestation requiert la collaboration de l’être individuel et de la Réalité infinie. Ainsi, lorsqu’elle se présente, la vision signale que ce qu’elle contient ou comporte est prêt à se réaliser dans le monde concret.

***

Pendant que nous nous adressons à vous, il vous est déjà fourni de nombreuses occasions de porter un regard différent sur votre passé, que vous ne pouvez plus considérer de l’ancienne manière. Et, au fil des jours, vous parvenez à capter de plus en plus d’éléments qui vous échappaient jusque-là. Vous en obtenez une compréhension plus vaste de l’ensemble du périple que vous avez parcouru depuis le moment de votre première incarnation.

Vous acceptez de plus en plus facilement de réviser vos positions, de reformuler vos jugements, parce que vous discernez la fausseté ou les limites de certaines croyances anciennes, même si elles dataient de fort loin. Vous percevez le sens de vos expériences antérieures d’une manière tout à fait nouvelle. Tant de réalités que vous pensiez importantes perdent de leur urgence et de leur importance. Vous constatez avoir souvent fait, sans raison, d’un fétu de paille une immense montagne. Et vous gagnez en liberté dans la mesure que vous obtenez une meilleure image de ce que vous croyiez faux ou impossible.

Jusqu’à présent, votre être ressemblait à une banquise de l’Antarctique, la métaphore de vos croyances figées, elles-mêmes déterminées par vos expériences antérieures, votre éducation, vos jugements, vous blessures, vos limites apparentes et quoi encore. Ce n’est pas hier que les plaques de glace de votre être ont commencé à présenter des fissures. Mais, tout comme les banquises du pôle sud, vous voyez vos vieilles croyances, avec vos souvenirs figés, se détacher de vous.

Ne vous arrive-t-il pas parfois d’avoir l’impression qu’un piolet surgi de nulle part, porté par vous ne savez trop quelle main assurée, commence à marteler et à briser l’un de vos blocs de glace, jusque-là présumés si solides ? Autrement dit, certaines expériences ne vous permettent-elles pas, et de manière très inattendue, de changer d’opinion sur un sujet, de rejeter une vieille croyance, d’abolir un préjugé tenace? Et, à votre dépit, cela ne se produit-il pas dans un secteur dans lequel, dans votre complaisance, vous éprouviez une grande satisfaction, à défaut de connaître d’autres expériences plus sublimes ? Vous avez connu pareilles surprises dans des domaines qui, à votre avis, ne s’imposaient pas, mais vous n’avez pu les empêcher.

À ce propos, notre messager observe assez fréquemment que, dans sa vie personnelle, il doit procéder à une correction quelconque, qui lui avait échappé, au moment où il s’y attend le moins, par exemple, dans le sens de l’acception d’un mot, de son genre ou de son orthographe ; d’une manière de traduire en anglais un gallicisme ou une expression française consacrée ; dans le contexte d’un fait historique ; dans une notion ou une information, pourtant anodine, qu’il avait obtenu d’un autre, il y a très longtemps, mais qu’il n’avait jamais pensé à remettre en question. Et parfois, cela se produit chez lui comme dans une réaction à chaînes. Il a souvent l’impression que la Vérité même lui impose des corrections partout où il en faut.

Quant à vous, il vous arrive tout aussi bien de vous désoler du fait que vous n’êtes pas parvenu à manifester certains de nos vieux rêves et que vous deviez accepter qu’ils n’étaient tout simplement pas destinés à se réaliser.  Vous avez longtemps pensé que si vous aviez vécu telle expérience ou maintenu telle relation ancienne, vous vous seriez senti plus heureux, et, pourquoi pas, pour la vie entière. Vous savez, lorsque vous recevez beaucoup d’indices qu’une réalité ne se produira pas dans votre existence, par exemple dans le fait qu’elle tarde beaucoup à se manifester, vous éprouvez un sentiment de frustration, de déception, d’échec. Et vous êtes porté à le garder en vous très longtemps, si ce n’est pour toujours. Les rêves, les désirs, les attentes vous privent souvent de la joie de vivre qui, pourtant, devrait s’exprimer à travers vous constamment, car elle vous appartient naturellement. Ils vous font négliger ou rater les petits et grands bonheurs qui pourraient déjà consteller votre parcours.

À défaut de pouvoir sonder l’avenir lointain, à l’époque où vous essayiez de concrétiser des rêves ou de maintenir, presque de force, certaines relations qui vous étaient chères, vous ne pouviez pas savoir à quel point vous vous investissiez en vain. Mais, maintenant que cèdent les uns après les autres des pans de la glace de la banquise de vos vieux rêves inassouvis, de vos vieilles blessures, de vos déceptions, de vos échecs présumés, de vos attentes injustes, de vos projets sans lendemain, de vos jouissances fugitives, vous ne pouvez que constater leur vanité, parce qu’ils n’auraient jamais pu produire les résultats de vos souhaits. Comme les morceaux de banquise, certains se détachent, d’autres se dissipent rapidement dans l’oubli, d’autres dérivent simplement vers un autre endroit où ils pourront trouver leur juste position.

Quand vous effectuez un retour dans votre passé, vous réalisez que beaucoup de réalités n’importent plus pour vous. Tout se passe un peu comme dans un jeu électronique où, à un niveau précis, il devient vital d’utiliser votre lance pour vous défendre, alors que, plus tard, à un autre niveau du jeu, vous avez davantage besoin d’un nuage magique que de cette arme dérisoire, qui ne vous paraît plus que pièce de jeu d’un jardin d’enfance.

Tout au long de la présente année, il vous sera offert des occasions exceptionnelles de refondre votre passé pour lui redonner son sens véritable. C’est la raison pour laquelle plusieurs des vôtres visitent concrètement, ou par projection subtile, des personnes et des lieux tirés de leur passé. Les éléments qui vous manquaient, avec d’autres informations essentielles, affluent vers vous, afin de vous permettre de tout reconfigurer autrement.

Au fur et à mesure que de nouveaux blocs de glace, jusque-là très solides, se détachent de votre banquise allégorique, le processus d’oubli ou de correction du sens de votre passé s’affirme. Le processus finit même par s’accélérer. Les morceaux de glace ne peuvent plus que dériver pour aller se perdre dans le Grand Inconnu. Alors, vous assistez à un remaniement de plus en plus rapide de votre passé. En outre, vous parvenez à concevoir une Vérité nouvelle que vous ne pouviez percevoir jusque-là. Au terme de cette expérience, soit lorsque tous les glaçons de votre banquise auront accompli leur destin, vous pourrez vous centrer entièrement sur l’Immédiateté agrandie qui deviendra votre expérience.

Peut-être l’ignorez-vous, mais nous n’avons pas pris l’exemple de la fonte des glaces du continent antarctique sans but, car, comme vous le rappellent d’anciennes histoires de certaines cultures relatives à des ruines du passé, certains vestiges d’importance de brillantes civilisations, notamment ceux de temples sacrés, y gisent sous le tapis de neige qui recouvre les glaces. Cependant, ces vestiges, vous les portez aussi en vous. Dans vos profondeurs, sous l’épais tapis de glace de vos pénibles expériences passées, vous portez de magnifiques mondes intérieurs et extérieurs, oubliés depuis belle lurette. Ils n’attendent plus qu’à être découverts, car, dans la redécouverte de votre Être total, le moment est venu qu’il en soit ainsi.

Pour vous en rendre compte, ce qui s’impose, c’est d’apprendre à les capter par votre œil intérieur, votre œil simple. Pendant que, en conscience, vous vous élevez sur un plan supérieur, mais sans vous détacher du monde physique, vous pouvez découvrir une plus vaste part du paysage de la Réalité nouvelle et vous recevez de nouvelles informations. Parmi ces informations, vous retrouvez celles qui vous manquaient et que vous cherchiez depuis longtemps. Cela se passe un peu comme si vous trouviez soudainement le morceau perdu depuis longtemps d’un puzzle et que vous le retrouviez, soudain, pour une raison ou pour une autre, sous le meuble d’une pièce de débarras où vous n’entriez que rarement. Mais d’autres renseignements tout à fait nouveaux vous parviennent également d’une manière inattendue, vous aidant à trouver des portes là où ne saviez pas s’en trouver. Et si vous les ouvrez, vous obtenez un grand nombre de révélations. Dès lors, pour la première fois, vous pouvez porter sur la vie un autre regard. Sauf que, en ce moment, c’est par votre vision subtile, si elle s’est activée, que vous pouvez faire le plus d’intéressantes découvertes.

L’obtention de toute nouvelle information peut s’assimiler à la découverte d’une fenêtre dont vous ignoriez l’existence, mais à travers laquelle vous découvrez un panorama magnifique que vous n’aviez jamais vu. À la découverte de cette nouvelle perspective, votre être prend de l’expansion et vous obtenez la révélation de nouveaux aspects de votre réalité propre.

Depuis peu, dans leurs expériences diurnes (méditation) ou nocturnes (songes), nombre d’entre vous pouvez visiter des endroits physiques ou explorer des réalités subtiles auxquels vous n’aviez jamais eu accès. Cela se passe un peu comme si, à partir du lieu où vous vous trouvez, vous découvriez tout d’un coup, par la vision véritable, des aspects de votre Réalité cosmique que vous ignoriez. Il peut s’agir d’une pièce ou d’un paysage, apparemment modifiés, qui offrent des aspects nouveaux. Même si vous deviez nous penser pris de délire, nous osons affirmer que, pour certains, c’est plutôt un objet inanimé qui, pour un moment, s’anime et leur donne l’impression de vouloir établir une relation ou de leur partager un secret. D’autres découvrent un nouvel aspect d’une réalité particulière qui les entoure ou le comprennent mieux parce qu’elle devient plus colorée ou lumineuse. Certains peuvent même commencer à percevoir les particules adamantines qui apparaissent, sans prévenir, sous la forme d’atomes scintillants, de véritables soleils minuscules, et qui se dissipent aussi vite qu’ils sont apparus.

Pouf! une magie se produit. Instantanément, une réalité ou l’autre présente une différence ou semble prendre une autre forme. La nature même de cette réalité vous paraît modifiée. C’est que, à votre insu, vous franchissez soudain une barrière de conscience que vous ne saviez pas entretenir. Le plus intéressant de ces phénomènes, c’est que ce qui est acquis ne peut plus disparaître. Cependant, vous n’avez plus le choix de considérer le monde autrement, d’en accepter une perspective qui ne s’abolira plus. Il ne vous reste qu’à intégrer la découverte à votre réalité intérieure et extérieure et, dès que vous l’avez fait, il ne peut que se produire de grands changements dans votre existence.

***

Nous espérons que vous appréciez nos digressions parce que, si notre messager maintient son engagement de vous transmettre une part de notre Savoir, vous devrez en accepter bien d’autres. Mais, pour le moment, nous allons enfin vous offrir ce que, plus sûrement, vous attendez de nous, nos prévisions pour le mois d’avril, un mois déjà bien engagé, en vous rappelant que, selon la réaction des êtres humains elles peuvent toujours se modifier, pour le meilleur ou pour le pire. Trop d’êtres humains continuent d’ignorer l’incidence de leurs choix sur le destin du monde : il agit sur tout et tout agit sur lui.

En raison de ce que nous prévoyons, en ce moment même, nous croyons important de commencer par un conseil : ne remettez rien à plus tard, faites ce que vous savez devoir faire tout de suite, car, par le déphasage qu’il produit, tout atermoiement complique ou rend impossible l’exécution d’une résolution. Et, au premier chef, la décision qui s’impose, c’est de vous élever dans le Monde nouveau. En effet, dans ce langage qui peut vous paraître voilé, nous vous assurons qu’en avril, un mois charnière, il s’impose que vous vous libériez de vos dernières entraves et que vous alliez résolument de l’avant, sans vous fier aux apparences, sans tenir compte des contingences humaines et planétaires.

Depuis le début du mois, les énergies atteignent des sommets d’intensité, ce qui peut vous donner l’impression que tout devient très instable. Cette intensité sonne le glas de nombreuses réalités désuètes, même qu’elle peut, à tout moment, tout remettre en question. De plus en plus, ceux qui résistent au changement le verront s’imposer à eux, quitte à les pousser sur le fil du rasoir. Déjà, dans les derniers jours de mars, vous pouviez éprouver l’impression que les énergies préparaient une grande révélation, une transformation majeure. Cette impression peut s’être atténuée dans les premiers jours d’avril, même si elle restait bel et bien d’actualité. Mais avec l’intensification énergétique qui reprend en ce moment, vous ne tarderez pas à la voir ressurgir. Et elle perdurera jusqu’à ce qu’il y a de nouveau qui s’annonce, affleure à la surface dans un éclat.

En ce moment, nous n’avons pas d’autre choix que de tenir un langage mystérieux pour parvenir à tout prix à vous garder en alerte, pour entretenir en vous un grand sentiment de vigilance. Il plane des menaces autant dans la vie personnelle que dans la vie collective, alors, évitez de jouer avec le feu ou de baisser la garde. Notamment, surveillez où vous mettez les pieds, tout autant que votre manière de conduire sur les routes. Encore, évitez de négliger tout ennui de santé.

Pendant que vous commencez à tout considérer d’un regard neuf, ce qui implique de plus en plus la vision subtile, vous percevez nombre de différences en vous et autour de vous. L’un des avantages de cette expansion de votre vision, c’est que vous découvrez des secteurs internes qui comportent, pour ainsi dire, des erreurs de programmation. Pourquoi en feriez-vous le constat, si ce n’était pour vous assurer de procéder aux corrections qui s’imposent, et au plus tôt? Alors, sachez reconnaître l’urgence de prendre certaines décisions, ce qui vous permettra de beaucoup gagner en lucidité et en confiance.

Au sens figuré, par les nouveautés qu’elle apporte, une vague de fraîcheur parcourt le monde. Elle vise à balayer vos résidus émotionnels, surtout la tristesse et la morosité que vos déceptions, vos rêves brisés, la fatigue de votre long parcours ont engendrées. Sous peu, comme des fruits muris au soleil, vous pourrez vous ouvrir facilement et complètement et accueillir une vie nouvelle.

Parmi vous, il en reste qui gardent cette impression de suivre le sentier étroit qui longe la frontière de la vie et de la mort, y découvrant les nombreux mondes nouveaux qui s’y dévoilent. Ceux-là ont pris de l’assurance de sorte qu’ils n’ont plus peur de s’y trouver et qu’il leur devient plus facile de maintenir le degré d’équilibre qui leur permet d’éviter de basculer d’un côté ou de l’autre. Ils ne résistent plus et ils n’entretiennent plus le désir de déserter ce sentier pour régresser dans la troisième dimension. Tout ce qu’ils savent, c’est qu’ils doivent poser un pas après l’autre, à leur rythme, dans l’Amour et la Vérité. Suivre une voie aussi étroite les aide à grandement approfondir leur réalité propre, car ce parcours les à supprimer les artifices de manière à se découvrir plus réels.

Au fur et à mesure que vous cesserez d’entretenir, par réflexe de protection, l’hologramme fictif du monde de la densité, vous constaterez qu’il n’existe plus de voile pour séparer les mondes puisque vous n’en avez plus besoin. Pour leur part, les mondes à l’intérieur des mondes n’ont jamais comporté de séparations. Ceux qui le souhaitent peuvent désormais s’aventurer et marcher avec grâce entre les mondes intemporels qui les habitent et qu’ils habitent jusque dans leur réalité physique. C’est en s’avançant ainsi dans la vie que vous pouvez désormais vous sentir plus vivant, plus précieux, plus heureux. Car, sur les plans supérieurs, tout est parfaitement ajusté, induisant dans la Félicité.

En ce moment, au-delà de ce qu’ils auraient pu imaginer, certains de vôtres vivent l’expérience de bouleversements profonds. Évidemment, ils ont du mal à imaginer que, au-delà des apparences et des tiraillements de la dualité, il s’agit pour eux de moments de délivrance plutôt que des revers. En vérité, leurs expériences ne comportent que la difficulté de l’épaisseur de la glace qui doit fondre en eux. Et elles les forcent à procéder aux changements qui s’imposent dans leur existence. Elles sont la garantie de la transformation profonde dont ils ont besoin.

Trop longtemps, certains d’entre vous se sont accrochés à des réalités qu’ils ne voulaient pas abandonner, un peu comme les singes ne parviennent pas à tirer leur main d’un bocal de verre dans lequel ils ont saisi une gâterie qu’ils ne veulent plus lâcher. Pour l’être humain qu’ils sont, cette friandise peut figurer un travail sécure, une personne aimée, un logement douillet ou bien autre chose. Mais voilà que, soudain, un marteau, soit un coup du sort, apparaît et brise le bocal. Dans certains cas, il n’y a pas que le bocal que le marteau fait voler en éclats, il brise aussi les os des doigts. La seule consolation, c’est que, croissant en compréhension, ils ne pourront que finir par s’en remettre, parce que le bocal ne peut plus leur servir. Le choix de tenter de remettre la main n’existe plus. Alors que pourront-ils bien faire?

Si une situation du passé a disparu, n’essayez surtout pas de la recréer. Plutôt, reprenez vos sens, rassemblez votre courage et profitez de la bonne occasion qui vous a été donnée. Désormais, que pourriez-vous faire de plus salutaire que de vous mettre à l’écoute de votre cœur pour vous lancer dans une aventure hors du commun? Car un tel événement appelle forcément à changer complètement de direction. C’est ce que la présente époque offre de plus merveilleux!

Au cours du présent mois, de manière tout à fait inattendue, vous découvrirez la possibilité de nouer de nouveaux liens. Dans certains cas, il s’agira de la transformation d’une relation avec une personne connue — par exemple avec un voisin, un collègue de travail, un compagnon de sport — avec lequel vous n’avez jamais entretenu de lien privilégié. Mais, en ce moment, comme vous n’êtes pas le seul à commencer à percer l’Invisible, vous pourrez obtenir la révélation d’un but mutuel. En revanche, vous constaterez que ceux qui restent captifs de leurs résistances commenceront à vous éviter, si ce n’est pas à vous fuir.

Tout autour de vous, peu à peu, les fondements même de la dualité s’effritent. Les bris de barrages, l’effondrement de ponts, la détérioration des routes, le verglas brisant les arbres et causant des pannes électriques, les inondations de régions entières de certains pays, voilà autant d’indices que l’ancienne normalité s’évanouit. Certains jours, vous pouvez vous étonner de l’apparente brutalité du Ciel ou de la Nature à votre endroit, surtout lorsque vous osez encore participer à la tourmente des mouvements de masse. Veuillez croire que ce ne sont ceux qui essaient de maintenir ou de ressusciter l’ancienne normalité qui subissent les pires dégâts ou les pires préjudices.

Pourtant, après des expériences éprouvantes du genre, la plupart finissent par admettre qu’elles les ont libérés, qu’ils sont même plutôt satisfaits de ne plus avoir à vivre comme dans leur passé. Après avoir accusé les coups, plus maîtres d’eux, ils réalisent qu’ils naviguent avec plus de maîtrise, surtout s’ils ont appris à rester à l’écoute du Savoir de leur cœur. Qui sait apprendre du sens des événements ne peut que mieux agir. Celui-là détecte les obstacles à fuir ou à contourner. Dans nombre de domaines, il accepte d’agir autrement. Il appréhende mieux ce qui reste à venir. Il peut même en tirer une stimulation, retrouver l’enthousiaste, se sentir plus heureux de vivre.

En avril, vous gagnerez à vous ouvrir à des énergies d’une intensité inégalée qui vous aideront à rejeter les anciens programmes pour, plutôt, accueillir, dissoudre, résoudre, régler, écarter, comprendre ce qui doit l’être.

Désormais, la Vérité et l’Amour doivent croître en tout et partout, et nul ne peut remettre à plus tard sa contribution à ce projet. Dans la mesure que vous vous démontrerez vrai et amoureux, vous pourrez voir de nouveaux pans du passé s’effondrer, mais vous verrez la nouveauté, avec tout ce qu’elle comporte d’imaginable et d’inimaginable, le remplacer, pour vous situer au cœur même de la Vie nouvelle. Dans bien des domaines, le temps d’accepter et d’agir est venu, car, c’est dans le présent moment que vous trouverez une adéquation qui ne se représentera plus jamais!

© 2019, Bertrand Duhaime (Dourganandâ). Tous droits réservés. Toute reproduction strictement interdite pour tous les pays du monde.  Publié originellement sur le site www.larchedegloire.com.   

11 Responses

  1. marie

    Bonjour et merci Bertrand,

    il m’arrive certains jours de voir brièvement des particules adamantines….

    <3

  2. ANNE

    Quelle classe! Quelle hauteur dans vos propos! Merci pour votre message pour ce mois d avril.
    Que l’Univers vous rende au centuple tout ce que vous nous apportez à travers vos messages

  3. COUAO-ZOTTI Thierry

    Toujours autant de plaisirs à vous lire, quelle joie j’éprouve dans la résonance de vos mots …milles merci 🙏🏽🙏🏽🙏🏽🙏🏽🙏🏽🙏🏽🙏🏽🙏🏽

  4. Luce

    Lire et relire…et je poursuis mon envol , à chaque fois de plus en plus légère et amoureuse! Tout s’installe et une compréhension d’Être de ce que Je Suis, rien n’est laissé au hasard! Je suis sans mot devant tous vos messages…une Oeuvre colossale sans précédent!
    Merci! Merci,Merci!

  5. Sophie

    Incroyable votre article! Je jardinais toute l’après-midi « l’esprit vide et zen ». Un seul mot percutant est arrivé à moi « BAUDRIER ». Je ne comprenais pas pourquoi? Le soir en découvrant l’article ça m’a fait TILT…..
    48h après la naissance de mon fils, on m’a averti qu’il venait d’Orion et moi d’ailleurs. Aujourd’hui j’en suis à toutes ces transformations intérieures que vous décrivez. Je découvre ORION dans vos écrits… INFINIMENT MERCI POUR CE PARTAGE !

  6. ANNE

    «En ce moment, nous n’avons pas d’autre choix que de tenir un langage mystérieux pour parvenir à tout prix à vous garder en alerte […] Il plane des menaces autant dans la vie personnelle que dans la vie collective, alors, évitez de jouer avec le feu […]»
    Ce passage là de votre message, publié le 10 avril dernier, m’est revenu cette nuit, et je le mets en perspective avec l’incendie de Notre-Dame de Paris du 15 avril dernier…
    Le temps met tout en Lumière et la Vérité éclatera bientôt.

  7. Bertrand Duhaime

    Anne, pareille tragédie, de portée mondiale, ne pouvait se produire ailleurs qu’à Paris, le Cœur d’Amour du Monde, parce que, de par son rôle fonctionnel, l’obligation de l’expression de l’Amour pur s’impose d’abord au peuple français, qui la fera ensuite comprendre au Monde entier. Or, les Parisiens en particulier, ne sont pas toujours, pour le moment, les plus accueillants ou les plus humbles. Mais cette incendie porte également un message à l’Église catholique puisque cette basilique-cathédrale sert de plus en plus de musées, d’attraction touristique et de lieu d’expression des arts que de lieu de culte et de prière, sans oublier l’attitude paradoxale du Primat de France dans une certaine histoire de scandale des ministres de Dieu. Souvent, l’attribut qu’un peuple est appelé à développer, c’est celui qu’il a le moins développé, pour comprendre toutes les étapes de la transmutation qu’il doit produire, de sorte que, par ses attitudes et ses comportements, il témoigne longtemps du contraire pour en saisir les dangers de ravages. Évidemment, les événements répétés des dernières années ont commencé à les ébranler dans leurs positions, mais il reste du chemin à couvrir. Ainsi, vous avez bien compris, mais il plane d’autres événements sombres, ailleurs, de nature à faire comprendre que les temps ne se prêtent plus à la haine, à la domination, à l’indifférence, à l’individualisme, au mercantilisme, à l’attachement au passé, aux entreprises frivoles, le temps est à la Conscience, qui se développe par l’Amour pour unir, en toute joie, dans l’UN. Il y avait aussi dans mon dernier document l’avertissement répété qu’il n’y a plus, où que ce soit et peu importe le domaine, de moyen de reculer, de revenir en arrière, d’involuer ou régresser, sans risque de s’évincer de la planète. Mais il faut y voir une aide tutélaire à la libération, non une condamnation, pour assurer que chacun reste au diapason de l’élévation de la Terre et du système solaire. Chacun est appelé à assumer ses responsabilités, sa liberté, sa souveraineté. Tous devraient le savoir, les droits des uns cessent là où les droits d’autrui commencent, à savoir que là commencent leurs devoirs. ET TOUS NE FONT QU’UN: UN POUR TOUS ET TOUS POUR UN!

  8. ANNE

    Merci Bertrand pour votre réponse qui offre, encore une fois, la possibilité de regarder la réalité d’une perspective étonnamment plus juste, en atténuant la réaction remplie d’émotions que provoquent les images chocs des médias manipulateurs.
    Je suis Française, de Bordeaux et je ressens tout à fait ce que vous dites à propos de ce que les Français les Parisiens en particulier doivent essayer de développer..
    Actuellement, j’ai besoin de cette “aide tutélaire” pour aller de l’avant et me maintenir dans une Conscience remplie d’Amour pur.
    Je vous remercie du fond du coeur d’être un digne et inspirant Mousquetaire de cet Amour pur.
    Gratitude