Cliché énergétique du 22 octobre 2017.

 

Profitant de l’ouverture du présent Portail de Transformation, dans l’une de ces dispensations dont il aime garder le secret jusqu’au moment fatidique de les produire, l’Absolu vient d’émettre un Grand Souffle d’Amour pur qui a, du coup, complètement changé la donne du contexte énergétique qui vous entoure. La Source divine rayonne de nouveau à travers tous les aspects de la Création, ce qui favorise une transformation accélérée de votre ADN et favorise votre renaissance, votre Résurrection. En ce moment, plus que jamais, s’exprime le besoin d’unir vos diverses dimensions pour moins ressembler à un simple être humain et pour refléter davantage votre âme dans votre réalité humaine.

retour-de-la-lumiereCe que vous devez comprendre, c’est que, enfin, les énergies viennent soudainement de commencer à bouger, à prendre une nouvelle tangente, fort plus bénéfique et heureuse. Vous ne pouvez qu’apprécier cette émission providentielle qui se signale à travers une bouffée fraîche, légère, fluide de vitalité après des mois de grands défis. Vous pouvez la reconnaître dans cette sensation que tout renaît en vous et autour de vous, que, désormais, vous pouvez vous attendre à de meilleurs jours.

Dans ce contexte, certaines intégrations ne vous sont plus possibles que dans le sommeil, ce qui explique souvent, même si vous ne vous souvenez pas de vos transactions nocturnes, que vous vous êtes transformé sur un point, du soir au matin. Pour le moment, vous pouvez plus sûrement vous considérer, comme nous l’avions proposé, tel le Phénix mythique qui renaît de ses cendres. Il se peut que vous constatiez que certaines de vos plumes démontrent un peu de roussi, qu’elles sont abîmées, tordues, parce que vous n’avez été rien de moins qu’éprouvés, c’est-à-dire que vous êtes passés par le creuset purificateur, autant à l’intérieur qu’à l’extérieur, et bien au-delà de ce que vous pouvez imaginer.

Maintenant, au moment où vous en attendez le moins, vous passez par des moments récurrents d’apaisement et de pacification que vous ne pouvez nier. Et, souvent, vous avez l’impression que désormais, vous saurez dépasser les tourments et les clameurs du monde parce que vous parvenez à vous élever au-dessus d’eux avec assez de facilité. Pour le moment, comme l’oiseau qui vient à peine de quitter le nid parental, vous vérifiez avec précaution, en vous ménageant, la force croissante de vos ailes. Ainsi, vous ne tentez pas encore imprudemment de vous élever, tel une flèche, jusqu’au Soleil, vous vous contentez de vols de pratique dans les airs, en survolant le paysage qui vous est familier, vous aventurant parfois dans des secteurs qui vous étaient inconnus.

Quand même, il n’empêche que vous découvrez, dans cette expérience réduite, à quel point votre perspective s’agrandit progressivement. Il n’y a rien de comparable entre le fait d’observer votre environnement limité du perchoir qui vous retenait jusque-là, dans l’arbre où vous étiez né, et celui de pouvoir le survoler, en agrandissant constamment l’espace du territoire que vous survolez. Vous éprouvez un nouveau sentiment de liberté, auquel s’ajoute une sensation d’être mieux supporté que jamais auparavant par vos âmes parentes et par les instances subtiles. Vous avez perdu tant d’éléments dans les Flammes de la Transformation que vous vous sentez, certes un peu triste, parfois un peu nostalgique, mais infiniment plus léger. Même que vous commencez à ressentir de la reconnaissance pour la libération qu’on vous a imposée parce que vous en découvrez les avantages.

Il n’en faut pas plus pour que vous vous attiriez un nouvel élan de créativité, qui ne devrait pas tarder à se manifester, à vous envahir. Vous allez le reconnaître dans ce fait que vous allez recevoir des signes que des projets, qui semblaient bloqués, au point mort, vont pourvoir être relancés ou réactivés, pendant que vous serez contraint d’en abandonner d’autres pour toujours. Plus encore, l’envie va vous reprendre de faire du nettoyage, de procéder à des ajustements, de tout remanier autour de vous, de manière à refléter les nouvelles énergies qui vous supportent. Vous allez recevoir de nouvelles idées et de nouvelles inspirations.

Mais vous devrez tenir compte de notre avis du dernier bulletin des «Prévisions mensuelles», à savoir que, désormais, en raison d’un nouveau débordement d’Amour, vous venez de passer du plan d’une quête individuelle à celui d’une quête collective dans la conscience de votre Être-Un véritable, cette entité qui rassemble l’humanité entière dans une Seule et Même Entité, l’Adam primordial. Vous venez de passer de l’affirmation du «je» à celle du «nous»! Pour cette raison, vous devrez vous joindre à vos âmes parentes si vous comptez assurer la manifestation de vos nouvelles intuitions dans une perspective agrandie. À ce propos, ne ressentez-vous pas déjà que bien des aspects de votre réalité pourraient bientôt trouver leur juste position dans des circonstances plus qu’étonnantes, quasi magiques?

Il n’est pas dénué d’importance que, à travers le monde, les Hindous viennent de célébrer la fête de Diwali, soit le Retour de la Lumière. D’accord, ils célèbrent cet événement chaque année. Mais, pour celui qui ressent bien les présentes énergies, il semble que, cette fois, leur célébration ait coïncidé pour de vrai avec le Grand Retour de la Lumière divine sur la Terre, même dans le système solaire. Bien que nous n’aimions pas trop établir de références à l’astrologie, la Nouvelle Lune qui vient de se produire dans le signe de la Balance comporte son allusion subtile, celle d’un changement significatif des énergies.

Toutefois, nous espérons que vous ne prétexterez pas de cette bonne augure pour aller jusqu’à croire que, à travers le monde, les événements déplorables vont, en un court délai, cesser et disparaître. En revanche, vous pouvez parfaitement croire que, pour avoir gagné en force, lors de votre passage dans les Feux de la Transformation, vous parviendrez à mieux faire face à vos aléas d’expérience personnels ou aux soubresauts mondiaux de l’expérience collective.

C’est dire que vous avez suffisamment clarifié votre vision ou détenez suffisamment de lucidité pour échapper à certains mensonges et pour éviter de retomber dans les pièges de la dualité. Si vous savez garder le cœur ouvert et accepter les bienfaits qui vous sont présentement offerts, vous ne pourrez que constater que votre taux vibratoire augmente. Sans produire d’effort, vous gagnerez une plus grande visibilité, dans la nécessité naturelle de partager vos dons et de rayonner votre Lumière, contribuant à poser les fondements du Monde nouveau.

En effet, le plus important et le plus significatif de votre récente aventure reste le fait que les charbons ardents de votre être ne tarderont pas à se transformer en diamants rutilants. Vous vous êtes incarnés pour vivre en pleine conscience, pour servir Dieu à travers l’humanité et pour rayonner autour de vous la Divinité que vous portez. Désormais, vous serez mieux à même d’y parvenir, sans faire quoi que ce soit de particulier pour y arriver.

Avec les dispensations de l’Absolu et les bénédictions de la Nouvelle Terre, les événements ne peuvent que continuer d’évoluer dans un sens que vous pourriez difficilement soupçonner, un sens qui vous fournira des occasions de vivre une vie plus joyeuse, plus satisfaisante et mieux remplie. Vous ne devriez pas tarder à vous découvrir de nouveaux dons, qui ne représentent jamais que l’activation de certaines de vos facultés latentes, en raison de l’intensification des énergies, et à produire, sans trop savoir comment, d’apparents miracles dans votre vie.

Présentement, la pire erreur que vous pourriez commettre, ce serait de tenter de garder un pied dans la réalité dense et un autre dans la réalité subtile, donc de tenter de chevaucher en même temps l’ancien monde et le Monde nouveau, ce qui pourrait vous renchaîner à vos anciens scénarios d’Enfer, par l’effet de la dualité. En raison de la fusion des lignes du temps, l’heure est à la transcendance. Autrement dit, les temps actuels vous appellent à développer et à maintenir une perspectives qui dépasse celle de la lutte dans la densité, dans le plan de la linéarité. En ce moment, il n’y a rien de plus préjudiciable et nocif que de tenter de comprendre la Réalité nouvelle à partir de vos anciens programmes et de vos croyances limitées, surtout quand s’y ajoutent certaines peurs rémanentes.

Trop d’êtres humains refusent d’écouter, d’entendre, de comprendre, de chercher à savoir, dans leur préférence de l’ignorance, de la lutte, des jugements, du déni, du refus, et jusqu’à l’épuisement de leurs ressources vivres. Ils ne semblent pas comprendre que l’être incarné ne peut vraiment entendre, écouter et voir qu’à l’intérieur de lui, l’extérieur ne lui offrant qu’illusions et déceptions. Les êtres miséreux aiment la compagnie et les distractions; les êtres heureux préfèrent le silence et la solitude qui permettent de voir ce qui se passe, afin de s’y préparer, pour échapper au pire, qui, souvent, n’a pas de raison d’être.

© 2017, Bertrand Duhaime (Dourganandâ). Tous droits réservés. Toute reproduction strictement interdite pour tous les pays du monde. Publié sur : www.larchedegloire.com. Merci de nous visiter sur : https://www.facebook.com/bertrand.duhaime.

11 Responses

  1. Anne

    « Présentement, la pire erreur que vous pourriez commettre, ce serait de tenter de garder un pied dans la réalité dense et un autre dans la réalité subtile, donc de tenter de chevaucher en même temps l’ancien monde et le Monde nouveau […] »
    Pourriez-vous expliquer ce que concrètement cela suppose, est-ce à dire laisser le travail, l’argent et toute préoccupation matérielle? Merci

    Répondre
    • Bertrand Duhaime
      Bertrand Duhaime

      Depuis quelque temps, les gens posent des questions presque ineptes, au sens qu’ils connaissent d’avance la réponse, comme pour s’amuser, tuer le temps ou me mettre à l’épreuve, en tentant de me prendre dans des contradictions qu’eux seuls perçoivent ou entretiennent. C’est pourquoi j’ai dit: «Vous avez très bien compris: il importe d’accepter la simplicité volontaire, sans négliger ses besoins primaires. Il faut donner de moins en moins à la Matière, et de plus en plus à l’Essence (ou Esprit).» En raison de la deuxième question de la même personne, afin de préciser, au cas où son intervention serait sincère, qu’il me soit permis que mon intervention signifiait que, selon la Promesse de l’Alliance divine, pour tous ceux qui s’occupent de l’Essentiel, le nécessaire suivra, parce que le Ciel (soit les Instances subtiles de la Hiérarchie divine) y pourvoiront. Mais, avant d’arriver à ce degré de foi, chacun doit veiller à ses besoins primaires, soit à ce qui lui assure la survie et un minimum de bien-être. Par «garder un pied dans la réalité dense et un autre dans le Ciel», il faut entendre accorder la priorité, dans son quotidien, aux réalisations matérielles en n’accordant à son But ultime que le temps qui reste ensuite, s’il en reste. Chacun gagne à inverser la perspective: soit à transcender la réalité concrète, à mettre un pied dans le Ciel, sachant que, si sa concentration sur cet objectif est suffisante, l’autre décrochera de lui-même de la matière au moment opportun. Nul ne peut nier que, pour le moment, la majorité des êtres humains ont les pieds bien ancrés dans la matière et qu’il n’y a qu’une minorité d’entre eux qui commencent à mettre un de leurs pieds dans le Ciel, soit à s’élever dans la Cinquième Dimension cosmique. Dans une société matérialiste de consommation, fondée sur l’argent et la consommation, ceux qui commencent à faire l’effort de mettre un pied dans le Ciel, soit de réaliser que le Monde nouveau, sont souvent tentés de continuer à accorder une importance exagérée au plan matériel. Ils investissent beaucoup d’énergie à tenter de redresser des situations qui ne se redresseront jamais au plan matériel, par exemple par des pétitions, des dénonciations, des manifestations publiques, oubliant qu’ils ne contribuent qu’à renforcer le mal contre lequel ils s’opposent et à le changer de place. Aucune des révolutions et de guerres du passé n’ont apporté l’Amour et la Paix dans le monde. Pour d’autres, ils attachent tellement d’importance aux illusions du monde, qu’ils se laissent briser émotionnellement par certains événements troublants et chaotiques, oubliant que tout répond au Plan divin qui, au terme d’une ère, détruit toutes les fondations qui ne peuvent le plus servir en raison d’une augmentation de la Lumière spirituelle et, par ricochet, de la conscience des êtres. Chacun peut observer ce qui se passe sur la scène de monde sans continuer à jouer les jeux de la dualité qui y prévalent qui visent à hypnotiser les gens, à les maintenir dans la peur, à les garder assujettis à l’illusion. «Garder un pied dans la matière» revient donc à accorder au monde matériel une importance qu’il n’a pas ou une attention qu’il ne mérite pas, à ne pas le considérer dans sa véritable fonction de moyen de se découvrir pour s’élever plus haut, en conscience. Cette expression ne concerne pas que le gagne-pain, l’entretien de la santé, les bonnes relations entre les gens, le besoin d’aimer et d’être aimé et le reste qui font partie des besoins primaires, dans la troisième dimension, tant qu’on y participe encore. En d’autres mots, mon propos visait à rappeler que chacun doit se considérer en train d’œuvrer dans le Monde nouveau, qui naît, en se détachant de l’ordre ancien, en oubliant autant son passé que son avenir, pour garder son attention bien rivée sur le moment présent. Un grand maître hindou a résumé le présent dilemme comme suit: «Lorsque vous pensez à vous procurer un bien, il importe que vous considériez si vous en avez vraiment besoin. Trop souvent, les êtres humains perdent leur temps à se procurer des objets futiles ou dans des divertissements stériles. Considérer la réelle utilité d’un bien, du point de vue évolutif, fait d’un consommateur compulsif un consommateur sage qui sait vivre dans la simplicité et le détachement. Plus vous simplifiez les divers aspects de votre vie, plus vous acquérez de liberté, parce que moins vous avez peur de perdre. Ainsi, vous devenez disponible à une recherche sur un plan supérieur. Tant que vous êtes en incarnation, il vaut mieux que vous laissiez la Vie divine s’exprimer en vous que les possessions et les illusions du monde. À ce moment, si vous faites confiance à la Source divine, vous ne manquerez jamais de rien de ce qui compte vraiment.» Alors, que chacun vive dans le monde de la troisième dimension en dissolution comme s’il n’était plus le monde effectif, comme s’il n’était plus qu’un rêve à son terme, car, de fait, le Monde nouveau prend de plus en plus toute la place.

      Répondre
      • Anne

        Merci pour votre réponse, mais je n’ai pas si bien compris que ça: comment ne pas négliger ses besoins primaires sans garder un pied dans la réalité dense? les besoins primaires sont matériels, besoin d’un toit, d’argent et par conséquent de faire rentrer de l’argent.

        Répondre
      • Anne

        MERCI pour votre réponse, mon intervention était sincère et relative à une situation concrète. Merci pour vos précisions et Gratitude infinie pour tout ce vous faites.

        Répondre
  2. Antoine

    Merci pour vos paroles. Le plus difficile en effet, c’est de dépasser au jour le jour la dualité. Il nous faut résoudre au quotidien des siècles d’inconscient collectif et créer en nous une confiance forte en nos ressources.
    Les peurs et les réflexes de défense reviennent. Cela serait tellement bien de disposer de quelques « trucs » anti-peur, anti-réflexe conditionné qui puissent nous aider sur notre chemin.

    Répondre
    • Bertrand Duhaime
      Bertrand Duhaime

      Mais, Antoine, vous en avez sur mon site, dans l’article «La Peur». Et veuillez croire que les trucs de liquidation que j’y explique («brûlage des peurs» en trois étapes) fonctionnent, puisque je m’en suis personnellement servi pour en valider la crédibilité et me libérer, du coup, de peurs tenaces.

      Répondre
      • Antoine

        Il va falloir que je recommence… l’ombre est profonde et même si cela va mieux, certaines peurs affleurent de nouveau et reviennent.
        Quel travail pourrais je effectuer au quotidien ?
        Merci, Bertrand,

        Répondre
        • Christophe

          Bonjour Antoine,
          Lecteur attentif de Bertrand Duhaime, je suis tenté d’apporter un élément complémentaire de réponse.
          Les peurs ne sont pas à fuir ou à craindre mais bien à être observées et acceptées pour comprendre et ressentir le blocage qu’elles révèlent. Tant qu’il y a des blocages en nous, les peurs se manifestent pour que ces blocages, aussi profonds soient-ils, soient mis en Lumiere pour en être libérer. Notre Âme cherchant à se recombiner en nous, par ses libérations successives, pour toucher cet Absolu, à travers notre corps, génère et nous offre ses peurs pour nous éclairer sur le chemin de sa recomposition élémentaire.

          Accueillir et accepter ses peurs c’est s’offrir le luxe de tendre vers Soi, cet Absolu qui cherche à se manifester dans cette réalité dissonante pour la rendre unifiée et harmonieuse. Les peurs sont en quelque sortes, nos lumières intérieures qui nous guident vers lui…

          Répondre
  3. Antoine

    Merci, Christophe, c’est très gentil de répondre et je suis d’accord avec votre réponse non dualiste. La confiance en l’Amour est le Chemin de notre Vie, si nous voulons nous reconcilier avec notre Âme. Merci

    Répondre
    • Christophe

      Bonjour Antoine,
      Si Bertrand est d’accord pour me laisser poursuivre cet échange, j’en profiterais pour prendre la liberté de vous inviter à ressentir les choses autrement. En changeant de référentiel et en vous plaçant du point de vue ressenti de l’Absolu, vous vous rendrez compte que la confiance n’est qu’une illusion, parmi tant d’autres dans cette création et que la dualité n’est pas une notion « duel » où s’opposent des contraires mais bien une complémentarité entre une âme et un corps qui cherchent à s’unir et s’harmoniser tel l’électromagnétisme.

      En effet, une fois tous nos blocages levés, nos fragments de conscience et codes de Lumiere réintégrés en nous, notre Âme fusionnée au corps (nous) est enfin prête pour rencontrer son inconnu, l’Absolu et alors la conscience des ressentis prend le pas sur la conscience du mental, faite d’illusions.

      Il ne s’agit plus d’avoir confiance en l’amour, puisque vous êtes l’amour, vous êtes ce chemin que l’Âme expérimente dans votre vie à travers vous. La confiance n’est qu’une conception limitante d’un mental qui cherche à être convaincu de quelque chose qu’il ignore, l’inconnu, dans lequel est tapis l’Absolu.

      L’âme pousse le mental, malgré lui jusqu’à ce qu’il accepte, à éprouver et chercher quelque chose qu’il ne peut, lui même, concevoir. Vous êtes la vie qui permette à l’Âme de se recomposer, vous n’êtes plus ce mental qui cherche à être convaincu et donc qui veut bien faire confiance aveuglément.

      L’amour est le chemin de la recomposition de l’âme. Celle-ci est la somme de la lumière blanche polarisée par diffraction de la Lumiere noire du Vide dont elle est un sous produit, décomposée de manière multidimensionnelle. Elle cherche à travers toutes ses incarnations multiples à se recombiner à un support, le corps afin de créer une conscience qui lui permette de comprendre qu’elle est le fruit de cette décomposition de la Lumiere noire du Vide par le truchement du chemin expérimental de l’amour.

      Ainsi l’âme n’a de cesse d’expérimenter le chemin vertueux de l’amour pour finir par arriver à se recomposer intégralement dans un corps afin de recombiner ce qu’elle est, de la lumière blanche diffractée et polarisée pour pouvoir ressentir l’Absolu.

      L’amour est le parcours que l’âme emprunte pour tendre vers son but, l’absolu. L’amour est la fusion de l’âme au corps pour y parvenir.
      Une fois cette fusion faite, l’absolu se manifeste en nous. Alors il n’y a plus d’amour à expérimenter, mais bien une Autonomie Absolue à ressentir, à manifester et à rayonner. Certains pourraient encore appeler cela de l’amour, mais ce n’est plus de l’amour, à ce stade c’est de l’Autonomie. L’amour est à l’âme ce que l’Autonomie est à l’Absolu. L’amour est un chemin de recomposition, l’Autonomie est ce que nous sommes, la puissance de l’Absolu manifestable.

      Étant intégralement fusionnée au corps, l’âme se dissout et alors étant détaché de la matrice tout en y prenant part, on exprime en direct, ici et maintenant dans l’immédiateté de l’instant, la volonté de l’Absolu à travers la conscience de nos ressentis.

      Donc vous avez raison, se réconcilier avec son Âme, c’est se permettre de fusionner avec elle pour lui permette de toucher sa raison d’être, l’Absolu pour s’y dissoudre et lui laisser sa place à travers nous, afin que celui-ci puisse enfin se manifester dans notre réalité.

      Vous l’aurez sans doute ressentis, à défaut de le comprendre, ce qu’il se joue en ces temps de grands chambardements énergétiques, est bien la manifestation de l’Absolu sur terre par fusion de l’âme multidimensionnelle au corps et non une ascension, qui n’en est que le chemin de sa recomposition. Nous ne sommes pas des êtres multidimensionnels cherchant à exprimer l’amour sur terre, nous sommes l’Absolu, devenu autonome, par recomposition multidimensionnelle, venu se manifester dans notre réalité. La nuance est fondamentale à ressentir pour ne pas rester dans l’illusion que constitue finalement l’amour si nous nous y identifions. Nous ne sommes pas le chemin, nous sommes l’Absolu qui a emprunté ce chemin pour prendre conscience de ce que nous sommes.

      Bien à vous

      Répondre
      • Bertrand Duhaime
        Bertrand Duhaime

        Quel charabia mental! De la véritable philosophie spéculative, avec son vocabulaire prétentieux et hermétique! Il est à se demander quelle est la part d’expérience personnelle, dans ce fatras d’informations, presque indigeste, plutôt que de connaissances livresques, donc de croyances colligées de-ci de-là et intellectuellement structurées, mais si éloignées du cœur… et de la Vérité, sans oublier les quelques incohérences qu’on y trouve. Quelqu’un veut se montrer plus docte que l’animateur de ce site. Pour ma part, je ne chercherais pas l’Initiation à cette porte. Voilà un exemple patent de ce qui me retient d’ouvrir un «forum de discussion». Trop de gens recherchent ce genre de moyen de partage uniquement pour étaler leur pseudo-savoir dans un narcissisme inconscient. Dans leur ferveur de néophyte, pas encore entièrement convaincus, ils tentent de se convaincre de leur point de vue à travers autrui dans la mesure qu’ils s’attirent leur adhésion. Inutile de vous faire part de la répartie cinglante du dénommé Christophe, suite à mes remarques, qui dit pourtant que mon commentaire ne l’a en rien affecté.

        Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *