L’ILLUMINATION, LE POINT CULMINANT DE L’ÉVOLUTION… 

En spiritualité, on définit l’Illumination comme un état de Pleine Conscience ou de Conscience lumineuse qui résulte de la fusion dans la Lumière divine par contact avec la Source divine.  Dans la perspective du Yoga, l’Illumination suprême correspond à l’ouverture du chakra coronal qui donne accès au Plan christique et au Plan monadique (Soleil cosmique central).  Alors, un être découvre toutes ses potentialités divines et il récupère sa nature divine.  L’Arbre de Vie constitue le Sentier de l’Illumination spirituelle dont il présente, pour ainsi dire, la carte géographique.  On l’appelle diversement «Conscience cosmique», «Transfiguration», «Extase suprême», «Libération transcendantale», «Maîtrise totale», «Réalisation spirituelle», «Ascension spirituelle», etc.  .  Aux premiers temps du Christianisme, l’Illumination désignait le baptême.

L’Illumination ne procède pas d’un phénomène par lequel l’intensité de l’Énergie divine tombe du Ciel, un beau jour, inondant l’être de sa sagesse et le transformant en une créature meilleure ou parfaite.  Il s’agit plutôt d’un processus global et progressif qui délivre l’information secrète de la combinaison spéciale entre sa spiritualité et sa biologie, un processus dont l’individu est le point d’origine par squête-illuminationon intention d’évoluer jusqu’à la Perfection

En lui-même, le mot «llumination» désigne une manifestation de la lumière et il exprime une connaissance perçue sans réfraction, sans intermédiaire déformant, par l’intuition directe.  La première illumination spirituelle survient quand un être réalise pleinement la signification du fait qu’il a été créé à l’image et à la ressemblance de son Créateur, une réalité qui n’a jamais changé, mais qu’il a simplement oubliée.  Dès ce moment, il comprend que, pour s’accomplir parfaitement, il n’y a nulle part où il puisse aller, il n’y a rien qu’il puisse faire, il n’a rien à être, sauf être pleinement ce qu’il est déjà, un être évolutif.  Il saisit qu’il n’a rien à atteindre, mais qu’il a tout à réaliser, à travers la reconnaissance de lui-même, dans sa Réalité primordiale.  Il se réveille : pour lui, tout change, sans que rien ne change.  Il sort d’un grand rêve éveillé.  À son réveil, le monde n’a pas changé, il le perçoit différemment.  En ce sens, l’illumination évoque toutes les transformations qui induisent dans une plus grande sagesse.

À chaque hauteur qu’il découvre, à l’intérieur de lui-même, un être doit revenir sur ses pas pour faire descendre la Lumière et son pouvoir nouveau dans le mouvement mortel d’en bas.  En fait, à proprement parler, il ne doit pas tenter de faire descendre la Lumière, mais apprendre à s’élever en elle.  C’est souvent l’erreur du néophyte que d’appeler la Lumière à descendre en lui, quand il doit s’élever en elle par une technique idoine.  Car, pour que la divinité opère en lui, transforme sa nature, l’avancement ne consiste pas tant en une élévation qu’en une dissolution de tout ce qui retient et embrouille sa conscience.

En réalité, il s’agit de dissoudre le voile des illusions qui le sépare des Royaumes lumineux.  Car la Lumière de son Étincelle divine brille déjà, de toute éternité, derrière le voile des illusions ou sous la cendre de la dualité et de la densité.  Ainsi, on peut affirmer que toute illumination confirme un degré nouveau de conscience de soi ou de conscience de sa Réalité divine.  Chaque degré d’illumination correspond à l’œuvre du Mental abstrait ou de l’Intelligence spirituelle qui fournit une inspiration, une révélation, une solution nouvelle, un nouveau paradigme, comblant d’aise les deux hémisphères du cerveau.

Chaque illumination confirme une meilleure relation entre le Ciel et la Terre et elle traduit l’apparition dans l’esprit d’un mode de conscience plus haut que celui qui résulte de l’expérience sensible.  Car, pour vivre l’Unité profonde, il faut savoir à la fois comment s’embrancher dans la Source divine et s’enraciner dans la Matière concrète pour refaire le Grand Un en unissant le Haut et le Bas en plein centre de soi, au niveau du cœur.  Elle aboutit à l’état d’Éveil parfait à sa Réalité divine, un état de fusion avec son Grand Soi, avant de se dissoudre dans la Totalité absolue  il s’agit d’un état d’Union parfaite des deux aspects de la Conscience cosmique et de l’Unité de l’être avec le Principe même de la Vie.

Alors, comme la Maîtrise totale, l’Illumination spirituelle désigne l’atteinte du sommet de l’Échelle évolutive, de l’Arbre de Vie, de la Pyramide cosmique ou de la Montagne sacrée.  Elle exprime la prise de conscience totale de son Unité avec l’Univers et l’Omnivers (le Cosmos).  Elle est signalée par l’apparition soudaine d’une Grande Lumière spirituelle ou d’un Puissant Éclair divin qui éclaire l’âme, conférant l’inspiration et l’immortalité.  Elle confirme la Libération transcendantale et la réintégration définitive de la Conscience cosmique.  Synonyme de Réalisation suprême, elle produit dans l’esprit d’un être encore incarné un mode de conscience plus haut que celui qui résulte de l’expérience sensible, établissant une liaison entre l’être individuel et Dieu.  Alors, par l’Omega, l’Unité se résout dans le Principe même de la Vie.

Des recherches récentes, menées sur cet État de Réalisation suprême, à partir des anciennes techniques initiatiques, on reconnu dans cette expérience spirituelle les effets suivants : unité;  conscience de la transcendance;  conduite dirigée;  intuition donnant des connaissances surprenantes et inattendues;  sentiment de la relation et du but sacrés (idéalisme);  expérience initiatique menant à participer à une connaissance sacrée éternelle indescriptible;  transformation du point de vue, de l’attitude, du comportement, de la personnalité, dillumination-lumiere-spirituelleu mode de vie et de la direction des énergies de l’esprit et du corps.  Voilà le résultat impressionnant de cette entrée dans la Conscience cosmique avec l’apparition d’une grande lumière subite qui éclaire l’âme et la fait fusionner avec l’Essence divine.  Alors, l’être entre dans le Vaste Océan de la Conscience infinie où il n’y a ni sujet ni objet, mais où l’observé, l’observant et l’observation ne font qu’un.

On peut considérer l’Illumination comme un degré avancé de la Maîtrise de la Lumière divine dont le sujet dispose et qu’il apprend à irradier.  Mais celui qui s’illumine ne cesse pas d’évoluer parce qu’il aurait atteint un degré final d’achèvement et de perfection.  Son initiation révèle simplement qu’il a échappé aux contingences matérielles et qu’il dispose désormais des facultés, des attributs, des instruments, des connaissances et des ressources pour maîtriser qui lui sont propres de sorte qu’il puisse accroître sa Lumière et l’harmonie autour de lui.

Comme il n’y a pas de limite à l’Évolution, lorsqu’un être atteint un certain point de réalisation et de rayonnement, il peut choisir de rester sur Terre, entreprenant une nouvelle œuvre d’expansion, ou il part explorer d’autres dimensions où il existe des occasions différentes de devenir un être encore plus lumineux et rayonnant.  En fait, l’être ne part par, il focalise autrement sa conscience.  Car l’Évolution représente la découverte d’un Point de conscience qui agrandit à l’infini la spirale de son observation dans la Sphère de sa Réalité éternelle, non dans une trajectoire spatio-temporelle, mais dans une perspective multidimensionnelle.

Pour conclure, on peut dire que, pour chacun, la Réalisation spirituelle correspond à faire le tour de sa Réalité divine, dans une spirale croissante, à partir d’un point d’attache fixe et immobile, celui de l’Atome divin ou du Point cosmique, éternellement en expansion dans la Sphère cosmique.

© 2012-16, Bertrand Duhaime (Dourganandâ).  Tous droits réservés. Toute reproduction strictement interdite pour tous les pays du monde.  Publié sur : www.larchedegloire.com.  Merci de nous visiter sur : https://www.facebook.com/bertrand.duhaime.

A propos de l'auteur

3 Responses

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *