LES CONVERGENCES HARMONIQUES, L’OUVERTURE DE PORTAILS SPIRITUELS MAJEURS…

On a beaucoup parlé de la Convergence harmonique, mais peu de gens semblent comprendre vraiment de quoi il s’agit.  Alors, en raison de son importance, qui a lancé le processus d’Ascension, il importe de la circonscrire.

La Convergence harmonique précise le moment où l’Esprit créateur mesure le taux vibratoire d’une planète, pèse son désir de progresser spirituellement et la juge prête à accéder à un nouveau cycle évolutif, à un Nouvel Âge.  Pour la planète Terre, cette dernière mesure fut prise les 16 et 17 août 1987.  Alors, les Élohim furent chargés de soulever les voiles qui entouraient la planète afin de permettre auconvergencex énergies cosmiques d’y affluer de façon plus intense et constante.  Cet événement mondial, qui accomplissait une ancienne prophétie maya, marquait le point focal du basculement de la conscience.

Dans sa continuité évolutive, d’abord lancé dans la descente de l’Alpha, le Point d’origine, le schème planétaire initiait sa remontée vers l’Omega (le Point d’aboutissement ou de réintégration).  En fait, dans la perspective évolutive de la Création, cet événement correspond au point d’inertie qui se produit entre l’expiration et l’inspiration du Souffle divin. En général, pour un monde en évolution, ce point d’inversion correspond à la venue d’un Avatar, marquant, en l’occurrence, pour l’Humanité, le Second Avènement du Christ, pour initier un nouveau cycle plus lumineux ou achevé.  La Convergence harmonique désigne le moment où la fore acquise par le Système vibratoire cosmique se prépare à changer de direction, parce qu’il est parvenu à son amplitude maximale, comme cela se produit pour un pendule qui oscille.

Ce bref moment de repos total précède la reprise du mouvement dans la direction opposée.  Puisque cet arrêt total du mouvement n’appartient pas au temps, il correspond à un moment d’éternité.  Cet intervalle microscopique sans temps implique une plénitude qui découle de l’ouverture sur la Présence éternelle, Source de toute Énergie de vie.  Alors, la Conscience divine accélère son mouvement dans tous les êtres, les entraînant dans l’aspiration spirituelle, le désir de s’accomplir dans l’Être-Un, de s’élever jusqu’à lui, une impulsion qui s’accroît de façon exponentielle, donc de plus en plus puissante. Alors, au plan de la conscience générale, on parle d’un bond quantique.

Au moment de la Convergence harmonique, tous les principes d’animation et de conservation du Monde physique perdent leur efficacité et tous les processus de matérialisation (densification ou cristallisation imposée par le «coagula») sont suspendus.  Cependant, du fait que les divers systèmes planétaires, comme les autres systèmes plus grands, se meuvent à des vitesses différentes, cet événement n’est pas perçu simultanément dans toutes les parties d’un univers ou du Cosmos.  Il se présente plutôt comme une vague déferlante qui balaie l’Océan de la Création.

Il s’est récemment produit une deuxième Convergence harmonique, en 2012, dans l’alignement de la Terre avec  le Soleil cosmique central.  Désormais, tous les processus d’Ascension s’en trouvent accélérés et facilités.  Tous les Portails sont désormais ouverts à qui veut s’élever dans l’Absolu, sa Véritable Patrie.

Lors de la première Convergence harmonique, un appel avait été lancé à au moins 144 000 «danseurs du soleil» pour un rassemblement colossal au lever de notre étoile, à des dates précises, dans des lieux sacrés répartis partout sur la planète et pour l’entreprise d’une méditation synchronisée pour la paix dans le monde. Un nombre incroyable, peut-être des millions de personnes, ont répondu à cet appel.  Alors que certains virent en cet évènement une fin en elle-même, l’Ouverture d’une Nouvelle Ère, cet évènement a plutôt concrétisé une ancienne prophétie mexicaine qui annonçait la fin d’un cycle majeur de 1 144 ans et le début d’une période de transition de 25 ans.  Ce cycle de 25 ans – le temps de la prophétie – devait s’étendre sur la période comprise entre le 16 août 1987 et le 21 décembre 2012.  Cette date, à présent largement connue, a marqué la fin du Cycle, le dernier jour du Grand Cycle maya de 5 125 ans ou treize «baktuns» de 144 000 jours, soit un total de 1 872 000 jours. Ce cycle englobait effectivement le cycle de l’histoire ; de son commencement, en l’an 3113 av. J-C., à sa conclusion, en 2012.

L’événement initial de la Convergence harmonique s’est fondé sur le principe de la «méditation mondiale synchronisée», ce qui en a fait un succès et qui a créé un effet constructif dans le monde.  Le rendez-vous avait été fixé au lever du soleil, quel que soit le lieu sur la planète. Toutes les personnes d’un même fuseau horaire s’étaient synchronisées, assurant une synchronisation plus grande, au fur et à mesure que la planète tournait autour de son axe, puisqu’elle permettait, par la reprise successive de la méditation en d’autres points du globe, un lent balayage énergétique autour de la Terre.  L’objectif de cette synchronisation comportait deux volets : établir un champ unifié de pensées et d’intentions communes ;  et créer, autour de la planète, durant deux jours, un type de réseau ou champ mental, appelé proto-noosphère.

Maintenant que l’humanité approche de la fin du cycle de 25 ans de la Convergence harmonique, elle peut constater les changements qui se sont produits dans le monde, plongeant la planète dans une période de crise ultime, en raison de la résistance au changement, connue par l’expression mystique «Dernière Sédition». La population a augmenté de 2 milliards ; la Guerre froide a été remplacée par la guerre, encore plus horrible, de la terreur ; les catastrophes naturelles et humaines s’enchaînent à un rythme accéléré ; la déforestation et le réchauffement planétaire continuent de plus belle.  Et, alors que la techno-sphère a étendu sa toile sur la cyber-sphère, pour engendrer une pseudo-noosphère, elle a vu se développer la confusion sociale et personnelle et l’anarchie.

En toile de fond et au milieu d’un sentiment d’angoisse accru par la peur de la fin du monde, en raison de son incidence en décembre 2012, l’appel fut lancé pour la fin de ce temps de prophétie de 25 ans, pour initier la Convergence harmonique 2012. Alors que la première Convergence harmonique s’était déroulée sur deux jours, la Convergence harmonique de 2012 a duré toute l’année, du premier janvier au 21 décembre 2012.  En fait, la conclusion de la Convergence harmonique a exprimé son essence en deux cycles concomitants de méditations synchronisées : un cycle de 13 jours et un cycle de 7 jours.  À ces méditations s’étaient ajoutées des méditations synchronisées particulières pour ponctuer des événements clés comme le Transit de Vénus, en jour 8 de la lune cristal (6 juin 2012), la Convergence harmonique de 2012, les jours 22 et 23 de la lune magnétique (16-17 août 2012), etc.

Pour ce qui a trait au cycle de 13 jours, il a comporté principalement une méditation synchronisées tous les 13 jours, principalement pour nettoyer et purifier les erreurs et corruptions de la totalité du cycle de 13 «baktuns», et particulièrement celles qui ont eu lieu au cours du treizième «baktun». Ces erreurs ont résulté du fait de vivre dans la déviation du temps naturel – le temps linéaire et mécanique de la fréquence 12 : 60.  L’ensemble du treizième «baktun» – de 1618 à 2012 – s’est caractérisé par la superposition du temps mécanique du 12:60 sur la surface de la Terre, accompagnée de la suppression des peuples autochtones et du triomphe de l’industrialisation.  Dans ces circonstances, les méditations aux 13 jours visaient à nettoyer et à purifier les esprits, à guérir la Terre et à délier les nœuds sur six des pouvoirs créateurs de l’être humain.  Ces nœuds provenaient d’une vie gérée par le temps linéaire.  Il s’agissait de : l’intelligence, la méditation, la mémoire, l’épanouissement, la guérison et l’amour.  En s’adonnant à ces méditations cathartiques, les êtres humains ont cherché à revenir dans le Cercle sacré de l’Unité avec tous les peuples vivant de nouveau dans les cycles naturels du temps, ce qu’il est convenu d’appeler le Retour au Dharma planétaire.

Les cérémonies des 13 jours ont débuté dans un groupe de Mayas Quiché du Guatemala qui suivent le calendrier du Compte long, dans lequel les méditations se sont déroulées tous les jours en tonalité 8 pour se synchroniser avec le «synchronomètre» les jours en tonalité 3.  Quant au cycle de méditation de 7 jours – une méditation synchronisée tous les 7 jours (tous les jours «Silio» dans le Calendrier des 13 lunes) – il a représenté la Seconde Création, l’Ouverture du Septième Jour de la Création, le Nouveau Cycle que lancera 2013.  Cette méditation synchronisée était celle du Pont arc-en-ciel et elle visait à engendrer une image forte, dans la conscience de masse, du réel phénomène que représente le Pont arc-en-ciel circumpolaire qui serait le résultat d’un projet de «construction télépathique» destiné à lier les deux aurores, boréales (nord) et australes (sud), à l’équateur.  Le but restait de créer un effet permanent dans la couche supérieure de l’atmosphère.   C’est ainsi que se caractérisera la véritable manifestation de la noosphère donnant le signal des sept «bakuns» du cycle de Paix sur terre.

Des gens se sont déjà adonnés à ces deux méditations, sous une forme ou une autre, avant l’année 2012.  À vrai dire, la méditation du Pont arc-en-ciel avait débuté en 1996, alors que les méditations tous les 13 jours avaient commencé en lune galactique de l’année Lune rouge harmonique (février 2010).  Il ne restait qu’à les activer dans des champs les plus larges qu’il était possible.  Le méditant pouvait se lancer dans les méditations n’importe quand, lors des dates déterminées.  Au cours de cette période, il importait qu’il visualise les deux cycles qui créaient un tissage synchronique autour de la planète : un tissage de 7 jours et un de 13.  Il est à remarquer qu’un cycle de 7 méditations tous les 13 jours comprenait un cycle de 13 méditations de 7 jours.  Alors, lorsque ces cycles se rejoignaient – précisément tous les 91 jours ou treize semaines – les méditants tissaient des liens dans la noosphère.  Et comme dans tout tissage, ces points d’intersection représentaient des jonctions de fils subtils de nature à maintenir le tissage en place, c’est-à-dire, dans le cas concerné, dans la noosphère.

C’est ainsi que la deuxième Convergence harmonique s’est produite en 2012, comme pour fermer la boucle du premier processus et exprimer la Victoire de la Lumière sur les Ténèbres.  Désormais, sur la Terre, tous les impossibles deviennent possibles dans l’ordre de la compréhension exacte de la Rénovation du Monde, qui consiste moins à en améliorer les conditions matérielles, qu’à tirer de l’enfermement millénaire ou de la quarantaine systémique, et à élever toute chair et toute matière dans une dimension supérieure, celle du Paradis terrestre ou du Ciel sur Terre.  En quelque sorte, cette dernière Convergence a mis un terme à ce qu’il est convenu d’appeler l’«Histoire terrestre» et lancé dans l’Instant éternel, initiant l’Ère du Verseau, soit un nouveau cycle d’environ 5 125 années, mettant un terme aux maux du monde par la naissance de la Cinquième Terre, ce que d’autres appellent la Résurrection et l’Ascension planétaires.  C’est ce qui explique l’importance de désormais vivre amoureusement le moment présent, détaché du passé et de l’avenir, abandonné inconditionnellement à la Lumière divine, sans plus jamais tenter d’améliorer les conditions matérielles, auxquelles la Providence pourvoira parfaitement, mais en transcendant plutôt la densité et la dualité pour s’élever et se maintenir dans la Conscience de l’Unité du Monde nouveau.

© 2012-16, Bertrand Duhaime (Dourganandâ).  Tous droits réservés. Toute reproduction strictement interdite pour tous les pays du monde.  Publié sur : www.larchedegloire.com.  Merci de nous visiter sur : https://www.facebook.com/bertrand.duhaime.

 

A propos de l'auteur

2 Responses

  1. Louise Le Comte

    Je sais que mes commentaires ne vous ont pas plus, je vais au delà des apparences et je me pardonne de vous avoir déplus. Mais je vous aime d’un amour inconditionnel pour tous vos messages qui me confirme que le jeu se terminera bientôt. Nous nous rencontrerons quelque part, je me souviendrai de vous, vous vous souviendrez de moi et nous en rirons. Vous avez une mission extraordinaire et je m’incline en toute modestie.

    Répondre
    • Bertrand Duhaime

      Probablement que vos commentaires ne m’ont pas affecté autant que vous le croyez puisque je ne m’en rappelle ni la teneur ni le contexte. Vous savez, je suis un être humain en Ascension, comme tout le monde, et, certains jours, plus vulnérable, je réagis de manière primo primi, comme je le ressens, ce qui peut parfois comporter un petit débordement impulsif, mais je m’en remets habituellement assez vite. Surtout, je ne me laisse plus marcher sur les pieds comme j’en ai eu l’habitude pendant plus de 50 ans et je m’accorde le droit d’être comme je suis, dans le moment présent, ce qui est à prendre ou à laisser. Mais il n’y a jamais de mauvaise volonté ni de désir de division dans le fait de marquer mon territoire. Merci de votre compréhension. Comme vous, je me pardonne, si j’ai fauté.

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *