LE BLOCAGE INVITE À UNE RÉVISION DE SES CHOIX… 

La vie est rempli d’apparents blocages, des épreuves qui permettent simplement de vérifier le degré de Maîtrise spirituelle, invitant d’abord à découvrir l’erreur de parcours ou de choix, sans plus s’en faire, retenant que toute question porte sa réponse en elle-même et que tout problème contient, de même, sa propre solution.

Le blocage identifie ce qui bouche, obstrue, inhibe, ce qui empêcher l’énergie de se mouvoir ou de circuler, ce qui rend plus ou moins impossible d’agir ou de réagir physiquement ou psychiquement dans une situation prblocageécise,  ce qui fait difficulté et empêche d’évoluer correctement.

Le blocage est produit par un obstacle, puisque l’obstacle se définit comme ce qui s’oppose au passage, qui empêche d’avancer, qui contrarie le progrès ou qui gêne le mouvement, au sens concret comme au sens figuré.  Il détient cela de bon qu’il amène à développer de nouveaux talents, à former la compétence ou à découvrir de nouvelles facultés, à explorer de nouvelles possibilités, à ouvrir de nouveaux secteurs de la connaissance.  Sa fonction consiste à instruire et à renforcer, d’où son importance dépend toujours de l’œil qui l’observe.

Au nombre des obstacles spirituels, on nomme généralement les désirs, l’ignorance, la paresse, la distraction (la dispersion) et la confusion.  C’est par eux que la Vie éprouve la force et la confiance des êtres évolutifs.  Dans la Tradition hindoue, on dit que «Celui qui suscite les obstacles», c’est Ganesha.  Dans le «Jana-yoga» on identifie plutôt les sept obstacles comme le manque de bon vouloir;   l’absence de réflexion;  la subtilité de l’esprit qui distrait de l’intuition;  la perception de la réalité qui projette vers l’extérieur;  la création de liens mondains;  la disparition des formes visibles;  et, enfin, l’état de non-manifesté.

Dans le contexte évolutif, les principaux blocages relèvent de l’insécurité, du manque d’estime et de confiance en soi et de la culpabilité : ils proviennent de la peur, de la fermeture du cœur, du refus d’évoluer ou de la projection des torts sur les autres.  En pareil cas, la Lumière spirituelle continue à circuler dans le corps, mais elle ne trouve aucune place ou s’insinuer convenablement, elle ne réussit pas à s’intégrer à la trame énergétique.  Alors, le sujet entre dans un état de confusion et de chaos et il propage la destruction autour de lui, chassant loin de lui les êtres et les bonnes occasions.

Certains blocages maintiennent la conscience en dessous de la ceinture.  Il s’agit, au plan du premier centre (rouge), de l’attachement à la matière, de la peur de la mort et du refus d’évoluer;  au plan du deuxième centre (orangé), de la possessivité, de l’affectivité morbide, des culpabilités sexuelles et de l’abus des sens, d’un excès de masculinité ou de féminité;  au plan du troisième centre (jaune doré), des émotions négatives, des refoulements liés à la colère, à la jalousie et à l’envie et de l’envie, de l’agressivité qui peut dévier en haine.

Plus précisément, dans la démarche de l’ascension spirituelle ou de la réalisation dans l’Absolu, les blocages désignent les trois nœuds principaux de l’Échelle évolutive (montée dans les centres de la colonne vertébrale).

Le premier se situe dans le «muladhara», le centre coccygien.  Lié à l’avoir, à la matérialité, au désir de permanence dans la densité, à la projection excessive dans le monde extérieur en raison de la fascination des sens.  Dans le renoncement, pour échapper à la dualité, il faut accéder à l’enthousiasme et au sentiment d’union intime avec l’Univescaladeers et l’Absolu (non séparation).  Il faut se donner les moyens (le nécessaire et l’essentiel dans la proportion de ses besoins réels) et les mettre au service de son But ultime.  Ce Portail s’ouvre par la compréhension de la maxime : «Demandes et vous recevrez!»

Le deuxième, le «manipura» se situe au plexus solaire qui empêche d’accéder au cœur.  C’est le monde des désirs multiples et insatiables qui monopolisent toutes les énergies.  Il porte à la domination et, par ricochet, de douceur, de générosité, de compassion, d’intérêt pour la vie, de considération esthétique, d’amour.  Il faut stimuler la motivation de se dépasser et d’atteindre l’Absolu, le véritable Destination.  Le cœur reste fermé en raison d’un attachement trop exclusif à une autre personne, à une fonction ou à autre chose.  Ce Portail s’ouvre par la compréhension de la maxime : «Cherchez et vous trouverez!»

Le troisième, le «vishuda» se retrouve au centre de la gorge, empêchant d’accéder à la pleine vision spirituelle qui donnerait une autre perspective de l’expérience de la vie.  L’être est porté à répéter les mêmes erreurs dans ses relations et ses communications.  La Parole n’est pas juste.  Le sens de la créativité mentale échappe à la personne.  Besoin de se purifier en profondeur, surtout au niveau psychique (catharsis ou curetage).  Le candidat s’exprime de façon très intellectuelle et raisonnée, ce qui l‘empêche de devenir suffisamment intuitif.  Il doit apprendre à devenir indifférent au blâme et à la louange qui sont les pôles extrêmes d’une même réalité.    Ce Portail s’ouvre par la compréhension de la maxime : «Frappez et il vous sera ouvert!»

On pourrait utilement compléter cette lecture en se référant aux articles sur le «problème», l’«obstacle» et la «difficulté».

© 2012-16, Bertrand Duhaime (Dourganandâ).  Tous droits réservés. Toute reproduction strictement interdite pour tous les pays du monde.  Publié sur : www.larchedegloire.com.  Merci de nous visiter sur : https://www.facebook.com/bertrand.duhaime.

A propos de l'auteur

Une réponse

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *