LES CHANGEMENTS ACTUELS: CATASTROPHES NATURELLES OU LIBÉRATION PROVIDENTIELLE?

    Chaque saison son lot de solutions et de problèmes.  Mais il semble que, d’année en année, un peu partout dans le monde, la situation se complique, empirant les désagréments et les dégâts.  Par exemple, présentement, en France et aux États-Unis, même en Extrême-Orient, la Nature se fait entendre et revendique ses droits.

   C’est ainsi que l’on constate que la Source suprême, par l’intermédiaire des Hiérarchies spirituelles, avait bien eu raison de nous prévenir, il y a des années, que tout bougerait tellement, un peu partout sur la planète, qu’un jour, il serait difficile de choisir où aller prendre un peu de repos ou partir en vacances et que le meilleur choix deviendrait probablement de rester près de chez soi.  Car, comme l’ont illustré certaines circonstances, notamment dans le trafic aérien, il n’y a pas si longteminondationsps, on peut savoir quand on part et où on se rend, mais ignore quand et comment on pourra en revenir.  D’autant plus qu’avec le vacillement du système financier, la cherté des denrées alimentaires, la pénurie d’eau potable et la rareté des sources de carburant, il vaudrait probablement bien développer de nouvelles relations de proximité et s’organiser en petits réseaux locaux, si on tenait à maintenir un certain standard de vie et à entretenir une certaine joie de vivre.

   Certains  se plaignent de ce qui se passe et vont jusqu’à piquer des colères d’intolérance et de frustration, comme s’ils ne savaient pas que le monde terrestre en est arrivé à la fin d’un temps ou d’une ère, celle de l’exploitation de l’homme par l’homme et de la tentative de domination de la planète afin que s’installe une ère de paix universelle et d’Amour pur. Comme s’ils ne savaient pas encore qu’ils ont choisi de s’incarner en ces heures difficiles pour participer de bon gré aux changements qui s’imposent ou pour prendre une bonne leçon de vie dans leur opposition à une transformation tout à fait irrépressible.

   Il y a trop de gens qui se croient une liberté totale, au point de pouvoir agir même quand ils nuisent, exploitent ou détruisent.  C’est ignorer que la liberté humaine ne peut s’exercer que dans la marge du degré de conscience à la même manière qu’un enfant, dans sa maturation, assume son indépendance conformément à son degré de responsabilisation.  Du reste, la liberté humaine n’a jamais été et ne sera jamais si grande qu’elle peut modifier le Plan divin de la Création.  Ainsi, sur ce point, la sagesse appelle un être à intervenir là où il peut modifier des choses, mais, pour le reste, à accepter ce qui le dépasse.  D’autre part, la liberté humaine s’exerce moins par rapport à la fixation de son but ultime que par rapport aux moyens de l’atteindre.  Enfin, cela ne s’appelle pas liberté que de transgresser les lois, cela s’appelle de l’esclavage mental ou psychique, relevant de la perversion du sens des valeurs qu’on peut appeler ignorance spirituelle ou inconscience humaine.

    Pour y arriver, il est bien évident qu’il ne peut rien subsister de ce qui favorise les circonstances contraires, même si on s’y attachait de tout son être.  Car la Vie, qui est intelligente, ne s’attaque qu’à ce qui lui met un frein, donc à ce qui est définitivement faux parce que périmé.  Ainsi, il est trop tard pour mettre de l’énergie dans ce qui est appelé à disparaître dans un délai plus ou moins long.  Car c’est de gré ou de force que la Nouvelle Lumière fait son chemin, faisant remonter toutes les faussetés et les magouilles à la surface et dissolvant tout ce qui ne lui ressemble pas.  Ainsi, elle ne peut qu’engendrer confusion, douleur et souffrance, voir destruction, chez ceux qui résistent et s’opposent aux nécessaires changements de la Rénovation systémique, voire galactique.

  La Terre change parce qu’elle s’ajuste aux énergies de l’Ère nouvelle — et chaque ère de 2 500 ans appelle ses transformations majeures, l’une d’elles venant de se terminer ou s’achevant, selon les points de vue des exégètes — qui l’élève, avec tout ce qu’elle contient, vers des plans supérieurs de la Conscience cosmique.  Présentement, la Terre passe de la conception d’une évolution rectiligne à celle d’une fusion multidimensionnelle et d’une conception dispersée, signalée par l’égotisme, l’indifférence et l’individualisme, à une conception unifiée.

   Ainsi, les transformations géologiques, les modifications climatiques et les bouleversements politiques font tous partie de l’afflux sans cesse accru d »une même énergie nouvelle qui sert à purifier le monde, à l’unir au-delà des différences, à l’amener à œuvrer pour le plus grand bien de tous, à l’élever dans la Conscience de l’Unité.  Elles visent à ébranler les vieux paradigmes pour le remplacer pas des projets plus enthousiasmants,   Elles ne produisent que là où il y a quelque chose à changer parce que cela est devenu périmé, désuet, obsolète, archaïque, dépassé, déphasé, vain, stérile.  Et ces changements s’ajustent aux besoins locaux, appelant les éléments subtils les plus appropriés à agir.  C’est ainsi que, en certains lieux, c’est surtout l’air, par les vents, qui agit;  ailleurs, c’est surtout l’eau, par les inondations et les raz-de-marée;  ailleurs, surtout le feu, par les incendies;  ailleurs, la terre, par les mouvements telluriques, soit les glissements de terrain et les séismes.  Même que parfois, certains doivent se conjuguer pour permettre aux éthers du Ciel et de la Terre de fusionner.

   Il faut se rappeler que, sans ces changements brusques et importants, mus par la loi de l’inertie, certains être humains n’accepteraient jamais de faire l’effort de se remettre en question, trop bien dans leurs vieilles habitudes, dans tout ce qui fait leur zone de confort et de sécurité.  Ainsi, soudainement interpellés, ce qui peut les atteindre jusque dans leur chair, leurs biens ou leurs êtres chers, ils sont ramenés à se rappeler le but véritable de leur incarnation et forcés de s’ouvrir aux autres et de collaborer activement au destin commun.  Et il faut se faire une raison, car il y aura de plus en plus de ces modifications à la surface de la Terre, ce qui ne pourra qu’augmentera le chaos, amenant les gens à se demander si la planète n’est pas devenue une immense nappe de gélatine qui bouge de partout.  Car chacun restera toujours libre de voir en elles de la destruction plutôt qu’une libération appelée avec force.

   Tous les changements actuels visent à faire comprendre la nécessité de l’ouverture à de nouveaux paradigmes en faisant comprendre la futilité de la séparation, de l’hostilité et des guerres, de la destruction, de la domination, de l’exploitation, de l’appropriation.  Ils contribuent à tirer de la dualité, à secouer l’immobilisme, à briser les vieux carcans de pensée, à dissoudre les vieux systèmes de croyance, à disloquer les schémasSEISME-original et les conditionnements rigides, bref à changer les états de conscience de sorte que les êtres humains puissent centrer leur pensée sur ce qu’ils sont vraiment, dans leur réalité originelle, afin de faire émerger chez chacun l’Être vrai, infiniment amoureux, qui sommeille en eux.

   Au stade de réalisation que l’humanité à récemment atteint, malgré les apparences, quoi qu’il puisse arriver, il n’y a plus grand-chose à craindre puisque le Créateur, avec la Hiérarchie et la Terre elle-même, veille à éviter les transformations douloureuses et les destructions inutiles.  Ainsi, au moment où les endormis redoutent les événements déstabilisants qui se produisent et s’en désolent, l’être éveillé n’y voit qu’une amélioration par la disparition de ce qui ne peut pas durer et s’insinuer dans le Nouveau Monde et il s’en réjouit.  Comme il n’y a pas de hasard, n’est jamais retiré de la planète que celui qui y a fait son temps, qui n’évolue plus, qui ne vit plus en conformité avec ses lois, qui devient une nuisance injuste ou qui n’apporte plus rien au monde.

© 2012-14, Bertrand Duhaime (Dourganandâ).  Tous droits réservés. Toute reproduction strictement interdite pour tous les pays du monde.  Publié sur : www.larchedegloire.com.  Merci de nous visiter sur : https://www.facebook.com/bertrand.duhaime.

A propos de l'auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *