L’ENSEIGNEMENT, PLUS QUE DE REMPLIR LE CRANE, DOIT RENDRE ÉVOLUTIF, DÉBROUILLARD, LIBRE ET AUTONOME

Comme tous le savent probablement ou le devinent, l’enseignement désigne l’art de transmettre des connaissances ou l’action ou la manière de transmettre un savoir.  Sauf que, à proprement parler, nul ne peut rien apprendre à un autre, il ne peut que l’aider à se souvenir.  Quant au guide spirituel, ce qu’il enseigne ne vise qu’à aider un être à découvrir ce qui est et à se découvrir.  Paraphrasant le philosophe Daniel, il pourrait dire: «Je ne parle pas pour que tu m’écoutes, mais pour que tu t’entendes.»  Du reste, comme le rappelle le Tibétain: «Enseigner à autrui apporte plus de connaissance. La définition de la vérité, au cours de l’enseignement, fixe les faits appris et, dans le jeu d’autres pensées, la vibration du mental de l’aspirant s’élève à des plans supérieurs; ainsi, de nouvelles intuitions, de nouvelles vérités affluent dans son cerveau»

Teacher helping students in school classroom. Horizontally framed shot.L’enseignement doit viser à rendre l’autre libre, autonome et indépendant.  Il ne vise pas surtout à remplir la tête d’un sujet et à implanter une notion dans sa conscience, mais à l’aider à se rappeler de ce qui réside bel et bien au plus profond de lui.  Avant toute étude, tout existe déjà.  De ce fait, il est impossible d’enseigner quoi que ce soit de nouveau puisque tout ce qui a été, est et sera existe maintenant.  Tout se transforme simplement.  Dans ce contexte, celui qui enseigne révise ce qu’il a appris pour l’approfondir et mieux en vérifier la validité et la pertinence pour lui-même.

On enseigne aux autres ce qu’on apprend soi-même, et comme on le comprend.  On peut enseigner la sagesse dans la mesure où on l’emploie soi-même pour sa propre compréhension et sa propre direction.  On ne doit enseigner que ce qu’on maîtrise si on veut éviter d’être pris en faute et de perdre sa crédibilité.  Celui qui enseigne peut fournir de précieux conseils, présenter d’excellentes suggestions, donner de merveilleux outils, mais il ne peut imposer à personne sa vision du monde ni faire le travail d’un autre à sa place.  Chacun est responsable de son destin, pouvant décider de faire une réussite ou un échec de sa vie.  Chacun reçoit un enseignement adéquat à son niveau de conscience.  Il existe un entendement différent d’enseignement pour comprendre comment approcher les divers niveaux de conscience.  Personne ne peut enseigner à un autre ce qu’il est.  Même le guide peut monter une direction à prendre et enseigner l’embûche sous ses pas, mais sans l’enlever.  Jean Jaurès a dit : «On n’enseigne pas ce que l’on sait.  On n’enseigne pas ce que l’on veut.  On enseigne ce que l’on est.»

L’enseignement vise à soumettre certaines idées, mais il ne faut jamais rester braqué sur quelque idée en particulier.  Il faut se méfier des définitions définitives et des absolus.  L’être responsable écoutera ce qu’un autre a à lui dire, restant ouvert à maintes autres opinions.  Il ne retiendra que ce qui lui laisse une impression constructive, ce qui est à son avantage, ce qui est utile à son édification.  Il n’en tient qu’à chacun de décider ce qu’il convient de faire.  Celui qui reçoit un enseignement reçoit de l’information.  Il lui appartient de décider ce qu’il convient d’en faire, car il est seul responsable de sa vie.  Une perspective offerte à un certain moment n’est assurément pas la seule possible sur un sujet donné.  On peut toujours aller plus loin, car ce ne sera jamais la seule vérité ou la vérité complète.  Ce n’est qu’un fragment, qu’un petit élément d’un plus vaste ensemble.

Nul ne doit s’étonner qu’un enseignement varie, même d’année en année.   Celui qui le donne et celui qui le reçoit évoluent sans cesse.  Dans un an, on devient déjà capable de comprendre des choses d’une partie plus vaste, surtout dans les années 2000, alors qu’un an équivaut à dix ans d’évolution par rapport aux années cinquante.  Le devoir d’un étudiant, c’est de découvrir son identité, de redécouvrir ce qu’il sait déjà, pas ce qu’il veut croire ou ce qu’on luit dit de croire.  Accorder sa foi à ce qu’on sait, voilà ce qui importe, car c’esMay0009510. Daily Telegraph. DT Weekend. Education. New teacher Matthew Friday photographed with his Year 2 class at Ravenstone Primary School, Balham. PHOTOGRAPH BY DANIEL JONES 2008 07815 853503 info@danieljonesphotography.co.uk www.danieljonesphotography.co.ukt cela qui relie au Créateur originel.  Chacun doit reconnaître que sa vie a un sens bien précis qui s’éclaire au fur et à mesure qu’il se souvient de son rôle et de sa réalité.  La mission de chacun, c’est de retrouver la mémoire de ses origines et de son rôle et de ramener la valeur de l’existence humaine comme motivation première de sa créativité.

Tout ce qu’un être humain doit savoir, à chaque instant, se trouve en lui et c’est à lui qu’il incombe de se souvenir de cette information.  Le seul but de l’enseignement, c’est d’aider un être à se souvenir de ce qu’il connaît déjà et qu’il a simplement oublié.  L’enseignement, surtout s’il est d’ordre spirituel, opère une transformation de sorte qu’il peut apporter bien des changements plus ou moins agréables dans sa vie.  C’est Omraam Mikhaël Aïvanhov qui a dit, pour le confirmer : «Ne vous imaginez pas que le Ciel, émerveillé de vous voir devenu membre d’une Église ou d’un autre mouvement spirituel, va venir vous faciliter l’existence, vous épargner les épreuves.  Non, que vous soyez spiritualiste ou matérialiste, vous vous heurterez aux difficultés de la vie.  Mais continuez à avancer, en sachant que les épreuves que vous aurez à affronter vous purifieront, vous renforceront, parce que vous aurez appris une meilleure façon de les considérer.  En acceptant un enseignement spirituel, le pauvre ne devient pas riche, l’ignorant savant, le malade bien portant, le faible fort, et le méprisé ou méconnu ne reçoit pas honneur et gloire.  Vous voilà prévenu !  Et il se peut même qu’à un moment donné vous vous sentiez encore plus mal qu’avant.  Pourquoi ? Parce que la vie nouvelle qui commence à circuler en vous s’occupe d’abord de faire du nettoyage, et alors, quel remue-ménage ! Autant il est souhaitable que vous preniez la décision de donner une meilleure orientation à votre vie, autant vous devez savoir d’avance que cette décision va produire en vous des bouleversements.  Sinon, ne comprenant pas ce qui vous arrive, vous retournerez à votre ancienne vie, et tout sera à recommencer.»

© 2012-16, Bertrand Duhaime (Dourganandâ).  Tous droits réservés. Toute reproduction strictement interdite pour tous les pays du monde.  Publié sur : www.larchedegloire.com.  Merci de nous visiter sur : https://www.facebook.com/bertrand.duhaime.

A propos de l'auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *