Le Soi supérieur représente une expression qui, parmi des centaines, selon les voies spirituelle, désigne l’Esprit divin qui habite tout être.  On lui substitue parfois les expressions diverses de «Soi divin», le «Soi supérieur», le «Soi intérieur», le «Grand Soi» ou le «Vrai Soi».  Source de fusion en soi et avec le Cosmos, il s’oppose à l’individualisme et à l’égocentrisme de l’ego, du petit moi, de la personnalité incarnée.   Il représente ainsi le Guide suprême d’un être, sa Monade spirituelle, son Esprit de Vie, Celui qui connaît la Voie initiatique pour lui et la lui révèle conformément à son rythme «évolutif».

Mais on prête à cette expression des usages plus spécifiques.  Par exemple, dans les Traditions spirituelles orientales, l’Hindouisme et le Bouddhisme, il traduit souvent les expressions sanscrites «Antarâtmâ» ou «Antar-Yamin», qui réfèrent au Maître intérieur ou au Seigneur et Régent interne.  Mais on peut aussi le considérer comme le «Purusha».    Dans la Cabale, on le relie parfois à «Chesed», dite la Sphère de Jupiter, mais plus sûrement à «Kether», cette instance traduite par la soi-superieur-ou-centre-divin«Couronne suprême».  Dans l’Égypte ancienne, on l’appelait le «Sah«.   Dans la Tradition scandinave, il s’agit de «Tylgjur».  Pour les Chrétiens, c’est le Saint-Esprit.  Cependant, dans la spiritualité contemporaine, on le définit comme la Présence du «Je Suis», entourée des sphères de lumière colorées, formant le corps causal et on la considère comme le Pur Esprit ou le Père-Mère dans les Cieux.  On assure qu’il résume la Trinité divine, contenant le Plan de la Volonté ou de la Puissance (le Père), celui l’Amour-Sagesse (le Fils) et celui l’Intelligence active (le Saint-Esprit).

En général, le Soi intérieur se présente sous la forme d’une Entité de pure Lumière blanche de cristal, qui peut émettre des éclats dorés.  Il peut se présenter sous la forme de deux anges, l’un de prédominance polaire féminine et l’autre, de prédominance polaire masculine.  Il dicte ce qui est à faire, selon le contrat de l’âme, pour le plus grand bien de l’être incarné, selon le Calendrier divin.  Dans sa relation avec lui, chacun doit se sentir comme un protégé en regard de son Guide suprême afin d’établir une relation d’amour intense analogue à celle de deux amants complices qui se rejoignent, non dans l’accouplement sexuel, mais dans l’intimité du cœur.  Chacun gagne à se donner à la direction de ce Bien-aimé, sans calcul ni retenue, pour tout recevoir de lui, à la manière célébrée dans le «Cantique des Cantiques» de la Thora ou de l’Ancien Testament de la Bible.

Le Soi intérieur révèle l’aspect d’un Germe de vie immortel qui vibre dans la pensée humaine et qui exprime son potentiel d’immortalité et d’éternité ou le Noyau de toute âme vivante, de nature androgyne ou bipolaire.  Il est omniscient, omniprésent, omnipotent, omniagent, parfait, bref, il détient tous les attributs de la Source unique.  Ce Fragment sacré de l’Être divin, que chaque être humain porte en lui et transporte avec lui, lui parle du Royaume des cieux, son Foyer spirituel, élabore son contrat de vie et le comble d’Amour pur.  Il s’agit de l’Esprit de Vie, cette partie invisible de soi qui communique directement avec Dieu et qui est en contact direct avec la Famille spirituelle, soit de la Lumière divine en chacun, de la Véritable Identité ou de la Vraie Nature de l’humain, qui exprime sa perfection, sa splendeur et son immensité innées.

 Comme on le voit, le Soi supérieur ne désigne rien d’autre que l’Esprit divin.  C’est l’Étincelle de Vie, l’Essence de ce qu’un être est, unie à la Volonté suprême du Créateur, qui adresse constamment des messages subtils qui permettent de rester en harmonie avec la Nature et l’Univers et qui émet un courant d’énergie intense sur lequel l’être incarné peut se laisser porter jusque dans les Régions sublimes.  Celui qui prend le temps d’écouter sa voix à l’intérieur de lui-même devient de plus en plus conscient de ses avis et conseils, envoyés sous forme de pensées, d’images, de sentiments, de sensations et de ressentis, qui, dûment exprimés, engendrent de nombreux résultats évolutifs dans la vie personnelle.

Le Soi intérieur guide toujours vers le meilleur qu’on accepte de recevoir dans sa vie, aimant sans imposer de conditions en retour.  Du reste, un indice qui révèle l’intensité de son lien avec son Grand Soi, c’est l’état amoureux, cet état centré sur le But ultime, un état paisible, équilibré, chaleureux, agréable, inclinant vers l’indulgence envers soi et autrui.  Investi par lui, on devient amoureux de la vie et de tout dans toutes ses pensées, ses sentiments, ses paroles et ses actes, car il met en contact avec les autres âmes et avec la Source unique de toutes les formes de vie dans les plans intérieurs.  Détenteur de toutes les qualités, vertus et attributs du Créateur, il émet constamment des pulsions pour partager son amour et aider à se sentir aux autres et au Tout.

Le Soi intérieur s’exprime surtout par l’intuition, l’inspiration, les ressentis et les faits de la vie.  Il guide en créant des coïncidences et des moments de synchronicité pour fournir les messages que l’être évoluant a besoin de recevoir et de comprendre.  Il désigne l’aspect le plus large, le plus grand, le plus adéquat, le plus harmonieux, le plus serein, le plus parfait, le plus heureux, le plus chaleureux et le plus compatissant de son Être total.  On se rapproche de son Grand Soi chaque fois qu’on œuvre avec la Lumière divine, qu’on s’aime vraiment, qu’on élève sa conscience, qu’on aide les autres, qu’on se concentre sur sa façon de servir et de transformer le monde.  En se liant à lui, on accélère et facilite son évolution, retrouvant son rythme de croisière normal.

Le Soi intérieur, émané de l’Esprit suprême ou du Créateur divin, est composé de Pure Lumière blanche de cristal et il détient tous les attributs et les pouvoirs de la Source divine unique.  En général, il est accompagné de sept auxiliaires : le Pro-géniteur, le Gouverneur (Commandant), le Chancelier, l’Ambassadeur (Messager), l’Appariteur (Inspirateur)  et l’Inquisiteur, qui réfèrent aux sept chakras et aux sept planètes sacrées.  Cet Émissaire du Grand Architecte de l’Univers habite un temple de chair.  Il mérite le plus grand respect et la plus grande attention de l’être individuel, car il détient le secret de son être, faisant partie de la Grande Âme cosmique.  Il connaît la Voie à suivre, car il est lui-même la Voie royale, la Vérité et la Vie.

En gardant son oreille intime en accord avec lui, son œil intérieur centré sur lui, un être ne peut qu’être inspiré sur le parcours convenable au quotidien.  Il est un voyageur  qui vient vers soi à partir de loin, entrant dans le corps avec le premier souffle.  Il n’apporte rien dans le domaine des dons matériels, mais il est porteur de la richesse d’une connaissance plus vaste que tout ce qu’on peut imaginer, une connaissance puisée dans l’Omniscience, aux quatre coins de l’Univers.  Il connaît ses origines, son développement actuel et sa fin.  Il guide et protège.  Pour capter sa Sainte Présence en soi, il faut se faire comme la Nature, très réceptif.  Il faut se faire vigilent, fertile, calme, silencieux, car il ne se révèle que dans la paix, la tranquillité, le silence.  Il ne se dévoile qu’à celui qui l’attend et qui est prêt à le recevoir avec un cœur simple et ouvert, le mental apaisé.

Chacun doit veiller à ce qui entre dans son temple et en sort afin qu’il soit digne d’accueillir le Soi intérieur.  Il gagne à examiner chaque pensée qui frappe son esprit et à permettre uniquement aux pensées pures d’entrer.  De même, chaque mot qu’il émet doit être passé par le triple crible de la vérité, de la nécessité et de la bonté.  Ses actions doivent viser un but constructif, bénéfique et harmonieux.  En se préparant ainsi à l’accord pour accueillir en conscience le Soi intérieur, il faut se souvenir qu’il imprègne tous les êtres, par l’Âme unique.  En chaque être vivant, il faut reconnaître cette Âme unique qui s’y réfléchit, ce qui accélère la révélation de cet Invité mystique.  Celui qui reçoit chacun avec joie s’assure qu’il vienne habiter chez lui pour toujours.

Quelle sécurité supérieure l’être incarné peut-il espérer que d’être habité et entièrement animé par son Soi intérieur, ce Maître du Pure Lumière qui est partout et qui habite en toutes choses?  Pour tirer de sa conscience infinie le message dont il a besoin à un moment particulier, il suffit de diriger les questions de son esprit vers cette Grande Source de sagesse.  Il convient d’attendre son Soi intérieur en étendant la vision de son petit moi, avec un cœur patient.  Il suffit d’accepter d’élargir graduellement cette vision.  Alors, l’harmonie croissante annonce sa révélation, signe d’une relation plus parfaite avec toute la Création, d’une union plus intense et constante avec Dieu.  La lumière croit, la prospérité s’affirme, la santé grandit.  Ainsi, l’être incarné participe davantage à la vie de son Invité, à la véritable vie en lui.  Car le Soi intérieur garde la Flamme éternelle de la Vie dans sa maison, dans son temple.  Et c’est la même Lumière qui brille dans chaque maison.  C’est le Feu de l’Amour, cette Lampe allumée à toutes les fenêtres, qui accueille le voyageur fatigué.  Mais sa véritable demeure, ce n’est pas ce temple exigu qu’est le corps, mais l’Univers, voire le Cosmos.

Au cours de nos lectures, nous avons recensé plus de cent noms désignant cette Entité sublime qui représente l’Instance supérieure de l’être incarné.  Ainsi, on parle diversement d’Adjuteur de conscience, d’Aide intérieur, d’Atome divin, d’Auxiliaire intérieur, de Çà, de Celui-qui-est-en-soi, de Compagnon divin ou invisible, de Conscience cosmique ou spirituelle, de Créateur intime, de Dieu intérieur ou de Dieu en soi, de Divinité d’élection, d’Ego divin, d’Esprit de Vie, d’Esprit divin, d’Essence, d’Étincelle divine, de Génie gardien, de Génie secourable, de Guide spirituel, d’Individualité, de Lumière pure originelle, de Maître intérieur, de Monade spirituelle, de Nautier intime, de Pilote secret, de Puissance irrationnelle, de ((Sublime Présence Je Suis)), de Sujet transcendantal, de Sur-âme, de Surmoi, d’Unité de conscience, de Voix secrète, etc.

© 2012-15, Bertrand Duhaime (Dourganandâ).  Tous droits réservés. Toute reproduction strictement interdite pour tous les pays du monde.  Publié sur : www.larchedegloire.com.  Merci de nous visiter sur : https://www.facebook.com/bertrand.duhaime.

A propos de l'auteur

3 Responses

  1. Birollaud Bernard

    J’adore le contenu de votre enseignement, j’aime absolument le contact avec Ce Je Suis en moi, les mots sont faibles pour traduire pareille émotion sacrée. Merci infiniment Bertrand. Bernard.

    Répondre
  2. Jean-Claude Sungululu

    j’ai soif de faire une réelle expérience spirituelle avec mon soi supérieur. Aidez-moi s.v.p.

    Répondre
    • Bertrand Duhaime
      Bertrand Duhaime

      Il n’y a que votre Soi supérieur qui puisse vous aider dans cette expansion. Il ne manquera pas de se manifester à vous lorsque votre ego aura trouvé sa place et que vous aurez dissous vos illusions. Nul accomplissement ne se passe d’une préparation, et de la préparation adéquate, la préparation à l’Amour pur. Vous savez, il est déjà là, prêt à se manifester: il ne vous reste qu’à lui céder la place, toute la place, jusque dans vos attentes.

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *