LE SYMBOLISME DU CŒUR, PORTE DE L’ÂME, LE VÉHICULE DES MESSAGES DE L’ESPRIT DE VIE…

Porte de l’âme, dressée entre le monde de la Force et celui de l’Essence, le cœur constitue le centre de l’existence sur le plan physique, révélant l’ordonnance de la matière et la discipline des énergies vitales.  Il est le principe vital et de détermination individuelle, le noyau central de l’énergie créatrice par laquelle tous les atomes physiques sont maintenus en place, subordonnés à la volonté de vivre de l’âme.   Par le flot sanguin, il répand la vitalité; par le flot lymphatique, il répartit la conscience dans la densité.  Figure de Regulus, la Coupe divine, voilà la Source de l’Amour, la Force créatrice centrale qui dispose de tout.  On l’appelle le canal libre de l’énergie vitale de l’âme ou le corridor entre l’âme et l’Esprit.  Cet organe nourricier qui anime la circulation décrit le centre magnétique et vital de la réalité humaine.

Comme symbole, le cœur désigne le centre de l’amour, du don de soi, de la compassion, de la connaissance, de la croissance, de l’expansion, de la prospérité.  Il permet à la vie spirituelle ou à la force vitale de s’écouler et d’entretenir l’énergie et la vie des autres centres.  Il conditionne également le développement de l’organisme intérieur indépendant, se fondant sur la vérité de la conscience intérieure.  Image de la puissance de la réversibilité, il accumule dans son espace fermé les grandes forces vitales.  Les mystiques le désignent comme l’organe de la contemplation et de la vie spirituelle, en plus de l’appeler le berceau de la Seconde Venue du Christ.  Voilà le centre rassembleur de tout ce qui va et vient dans le corps et le psychisme.  Il diffuse la nouvellcoeure d’être dans toutes les parties du corps.  Il rend la connaissance effective, affective et agissante.  Il règle le rythme vital, alimentant le sentiment du Moi.

Le cœur sert de creuset mystérieux duquel chaque force prend de l’altitude en se posant la question de sa propre authenticité.  Cet athanor réunit les apparents contraires à titre de carrefour et d’espace de fusion.  Par lui, l’être apprend à tout assembler et à rassembler toutes les facettes de son être au service du but unique.  Il résout l’antagonisme entre l’intérieur et l’extérieur, calcinant ces antagonismes par l’oxygène et la force vitale.  Il veut donner et donner sans cesse, sans attente, de façon impersonnelle et inconditionnelle, comme le fait le Soleil.  Voilà le vaisseau de la véritable vie amoureuse et affective, le centre de la conscience de l’être incarné.  Principal instrument de l’âme, il contient un point, quelque part, où toute question devient vaine : c’est le point de fusion avec l’Omniscience de l’Amour divin.  Principe de beauté, de sérénité, de paix, d’harmonie, il figure le lieu sacré où s’opère la transformation de l’humain en divin par la réalisation de l’Amour pur.  Y vibre cette conscience qui dirige l’être humain et la censure, entretenant tous ses membres et tout son être.  Il distille l’amour de soi et la compassion pour atténuer les peurs d’habiter dans un monde parfois apparemment hostile.  Il cherche toujours à rassurer pour permettre d’accepter la vie dans ce monde, pour y maintenir le désir de vivre et de perpétuer la vie à ce niveau.

Organe central de l’individu, correspondant à la notion de centre, siège de l’amour le plus élevé, de l’intuition, mais aussi de l’équilibre, il lui permet de faire retour, dans la démarche spirituelle, vers son état primordial.  Voilà le Roi, le lieu de l’Activité divine.  Son double mouvement, systole et diastole, figure le mouvement d’expansion et de résorption de l’Univers.  Il illustre l’Œuvre de Dieu, le Créateur, dans sa fonction productrice, depuis l’Origine des Temps.  Centre de la Lumière de l’Esprit ou de la Révélation, il gouverne la vie de l’être, lui enseignant l’essentiel.  C’est le Maître du Souffle, celui qui sera placé sur la Balance du Jugement après la transition.  Il symbolise la Présence divine en chacun, comme la conscience de cette Présence.  En lui brille la Triple Flamme.

Principe de la vie et de la personnalité, le cœur désigne l’homme intérieur avec sa vie amoureuse et affective, se révélant comme le siège de l’intelligence vraie et de la sagesse.  Centre de l’attention, de la vigilance, de la mémoire et de l’imagination, voilà le lieu secret et caché de la conscience, le point insaisissable où la Créature rencontre son Dieu, la Présence de l’Esprit sous son double aspect de Connaissance et d’Être.

Du point de vue mystique, le cœur figure le Portail étroit, le carrefour des réseaux de circulation, qui reçoit en totalité la tonalité qui véhicule l’une ou l’autre des voies d’expression.  Autrement dit, à titre d’agent directoire, il constitue la porte commune de la circulation entre le flux des divers corps.  Il agit comme le médiateur du haut et du bas.  De la sorte, il offre l’initiation la plus grande : celle de l’amour inconditionnel et impersonnel.  Siège de l’Âme ou de l’Enfant divin, il contient le diamant et la couronne.  Il ouvre sur tous les chemins de la Vie, permettant de visiter toutes les demeures de l’Au-delà.  Il aide à connaître le vrai visage de sa personnalité au-delà des leurres, des artifices, de l’ironie, de la fourberie.  Il engendre le grand face à Face avec Dieu.  Cet agent actif, intelligent, censeur et initiateur, reçoit une fonction de sélection.  Il engendre la simplicité et la fluidité.  Voilà l’organe qui reçoit et qui donne sans compter, où se passent toutes les réactions.  Il conduit au centre de soi-même, à ou se trouve toute particule en mouvement, animées par sa Divinité intime.  Il sert de symbole à la conscience, à l’amour, à la vérité, à la sincérité.  Il permet de monter ou de descendre au centre des choses.  En ce centre, tout se croise, se mêle et se crée.

Le cœur évoque souvent les pensées les plus cachées, les plus secrètes, les plus intimes et les plus authentiques d’un être.  Il révèle les efforts à produire, le degré d’amour à rayonner et la joie de vivre à découvrir.  Lié au chiffre zéro, il peut incliner vers l’amour ou sombrer dans les pièges de l’attachement.  Il invite à découvrir le plus court et le plus sûr chemin pour parvenir au centre d’une situation enrichissante.  Il suggère parfois de se rendre plus disponible aux autres, à un projet, aux évènements.  Il invite toujours à établir un contact avec une source d’énergie qui unit en soi-même et raffermit les liens avec les êtres chers ou précieux, capable de renouer certains liens défaits.  Il commande qu’on cultive l’esprit d’union, le contraire radical de la séparativité et de l’égoïsme.

Dans sa notion purement physique, le cœur peut incliner vers des entreprises mièvres et capricieuses puisqu’il reste alors uniquement le véhicule des sentiments.  Or les sentiments, qui préfèrent garder bon, aimable, sentimental ou romanesque, peuvent induire dans une quête de satisfactions éphémères et relatives.  Il faut illuminer son cœur, l’ouvrir à l’Amour divin, pour pouvoir parler d’intelligence du cœur qui répond à des élans purement divins.  A l’apparition d’un cœur, on peut être sûr qu’une voix lumineuse cherche puissamment à se faire entendre.  Il faut se donner le droit de l’écouter pour entendre le message d’un rythme vital et mieux intégrer ses pensées ou ses sentiments.  Autrement, on risque de sombrer dans les émotions fortes et complexes, engluantes.  Est-on appelé à se réjouir de la Présence de Dieu ou de celle de l’être aimé?  Est-on appelé à mieux s’aimer soi-même, sans culpabilité, sans regrets, sans remords?  Est-on appelé à mieux promouvoir son bien-être?  Doit-on mieux situer son centre d’intérêt?  Le cœur,  c’est la Coupe du Graal.

Les affections au cœur s’expliquent diversement : Manque profond d’amour de la vie et du sens évolutif,  problème émotif qui perdure;  manque d’enthousiasme;  vie de robot   (métro, boulot, dodo );  confiance dans l’effort et la pression;  intransigeance ou intolérance;  séparativité;  perte du sens du partage et de l’échange;  manque de générosité;  égoïsme vital;  chagrin prolongé;  existence monotone ou activisme;  vie dans l’amertume et la dureté;  refus de s’ouvrir aux autres ou d’exprimer ses sentiments;  manque de franchise et de spontanéité.  On n’a jamais écouté son cœur, on a toujours écouté sa tête, ses intérêts ou les autres.  Déséquilibre entre le donner et le recevoir.  Oubli de l’esprit de service.  Attitude de séparativité.  Épuisement de sa vitalité.  Les émotions ont tendance à prendre le pas sur le reste dans sa vie.  On laisse trop de place au ressentiment, à la haine, à la violence, qu’on refoule et exprime par le biais d’autres moyens (sports, jeux, toxicomanies).

COEUR AILÉ : Illustration du Graal, la Coupe divine de la Réalisation.  L’Humanité unie dans l’Amour pur.

COEUR ARDENT : Les forces du cœur et la spiritualité dans l’Arbre de Vie.

COEUR BLESSÉ : Il peut annoncer une situation frustrante ou humiliante, difficile à accepter, parce qu’on se sentira rejeté.  S’est-on coupé de l’amour?  Peut-être est-on appelé à ajuster des images qu’on se fait de soi-même ou de ses êtres chers ou de ses sentiments captifs et engluants?

COEUR CARRÉ : Le cœur de l’homme ordinaire qui tire son inspiration de quatre sources : Dieu, les anges, les êtres humains et le Diable.

COEUR CÉLESTE : Il est le lieu de la concentration de l’Esprit, où l’âme exerce sa justice clémente, pour éviter que l’Esprit s’effondre et que le corps tombe en ruine.

COEUR D’AMOUR : Le signe de la Balance.

COEUR DE L’UNIVERS : Dieu qui émane les six étendues (directions) et les six phases du Temps.

COEUR DE VIE : Le signe de la Balance.

COEUR DES COEURS : Pour l’Islam, c’est Allah.

COEUR D’OR : Être d’amour solaire qui exprime sa bonté de cœur en attentions tendres, délicates, clémentes, en gestes de support, d’encouragement et de compassion.  Il entrcoeur d'oretient spontanément la confiance mutuelle, loin des préjugés.  Être rempli d’amour inconditionnel qui répond à l’Amour universel, en témoignant par ses actions généreuses et humanitaires, ses intentions pures, ses paroles vivifiantes, ses gestes de modèle.

COEUR DU DRAGON : L’Étoile polaire.

COEUR DU LION : Regulus.

COEUR DU MONDE : Le Créateur, le Point d’Origine des Cycles du Temps, dans sa fonction productrice.

COEUR DU SOLEIL : Symbole de l’âme humaine ou de la Monade divine éclairant la Dualité.

COEUR INITIATIQUE : Le plexus solaire, appelé le cerveau renversé, le réservoir inépuisable des richesses, de l’énergie et de la Connaissance.  Il contient le Savoir, les Archives akashiques et la Mémoire.  On parle parfois d’intelligence du cœur.

COEUR PSYCHIQUE : Illustration mystique divisée en quatre régions, portant un point (par le Feu de la Vie), un cercle (il draine l’Air), un croissant (purifie le sang ou l’eau) et un trait vertical (et soutient le corps ou la terre).

COEUR SENSIBLE : Le signe de la Balance.

COEUR SPIRITUEL : Réfère à l’influence combinée sur l’être du centre hara et du plexus solaire, le siège de la sensation et de la compréhension intuitive.

COEUR TRIANGULAIRE : Le cœur des prophètes ou des élus, qui puisent à trois sources d’inspiration : Dieu, les anges et les êtres humains, mais restent fermés aux influences du Diable.

COEUR VAILLANT : Le symbole de la force, de l’activité et de l’intégrité absolue.

CŒUR (As de) : Voilà le symbole de l’acceptation de l’Amour aux plus hauts niveaux de l’être pour que le cœur devienne une Coupe de vie libre et libératrice.  Il donne la clé pour explorer les plus hautes dimensions de l’Amour universel.  Il invite à ouvrir son cœur comme une flamme ardente, permanente, au lieu de le fermer, pour dissoudre ses ténèbres ou las de coeures ténèbres.  Il rappelle que l’Amour est omniprésent et omnipotent pour celui qui l’accepte et le laisse entrer en soi.  L’Amour pour son Moi intérieur, son partenaire, les membres de sa famille, l’humanité, doit se fonder sur l’amour de soi.  Invitation à développer son empathie, sa compréhension et sa compassion pour soi et pour les autres.  On attirera des occasions favorables, au chapitre de l’amour, si on comprend mieux ses expériences passées.

COEUR (Cartes de) : Comme atout, le cœur désigne d’abord le Clergé et les guides spirituels.  Il symbolise l’Amour pur, la valeur, le courage, l’intégrité, l’authenticité.  Il invite à développe l’amour inconditionnel et impersonnel (rejet des préférences) pour fusionner avec l’Amour divin, surtout en se conformant aux cycles de la Lune, pour accepter les transformations scartes de coeuruccessives tout au long de sa vie.  C’est en cessant de rêver et de rêvasser, en se servant de son imagination créatrice, qu’on réalise ses buts et son idéal.  Il importe de vivre en conformité avec la Nature pour se laisser porter par le courant de la Vie.  Pour un temps, on devra porter attention à son monde inconscient et à son psychisme pour se familiariser avec son inconscient et son subconscient.  On est appelé à rester réceptif, souple et adaptable, à explorer son registre féminin, notamment son sens de l’organisation et sa façon d’accorder ses soins et sa nourriture.

COEUR (Centre du) : L’Anahata.

COEUR (Chemin du) : Dans les cycles de pèlerinage du Moyen-âge, il s’agit de la Route de Jérusalem, la Route du Graal, conférant le pouvoir de faire des miracles.

COEUR (De tout son) : Jusqu’à son dernier souffle.

COEUR (Intelligence du) : Aptitude à dépasser ses sentiments trop humain pour répondre à des élans plus spirituels.  Faculté qui permet de comprendre véritablement les choses en saisissant leur quintessence, au-delà des apparences. Puissance prodigieuse et infatigable qui permet de connaître tous les processus de l’Univers, de comprendre les grandes vérités divines, de communiquer avec tout le Cosmos.  Nécessité de vivre dans la pureté d’intention et l’harmonie, donc en accord avec tout l’Univers,  pour réussir à sentir, expérimenter et comprendre tout ce qui existe.  Activité de l’âme, avec toutes ses facultés, qui permet de capter, de façon sentie et certaine, la réalité des choses.  Le Principe réceptif de l’Être.

COEUR (Lavage du) : Dans l’Hindouisme, le moudra ou rituel de purification de la gorge et de la poitrine pour éliminer le phlegme et la bile.

COEUR (Main droite sur le) : Geste d’intégrité, de loyauté, de courage, de pureté d’intention.

COEUR (Ouvrir son) : Cela signifie de rester plein d’amour quoi qu’il arrive en soi ou autour de soi, même parmi les êtres fermés, pleins de peurs ou de négativité, car c’est la meilleure façon d’être protégé.  La tension et la panique tendent à fermer le cœur et à amoindrir le flot d’énergie.  Rester compréhensif et compatissant, plein de pardon, détaché de tout attachement à toute chose.

COEUR (Perversion du) : Les attachements indus qui proviennent de la chair et du sang.

COEUR (Pulsation du) : Elle exprime le degré d’ouverture qui offre un enseignement sur le qualité de sa communication.  En recevant toutes les idées avec bienveillance, on se permet de les écouter au-delà de ce qu’elles disent et on comprend mieux, comme on est mieux accueilli.  L’ouverture stimule l’amour et confère la liberté, ce qui se communique aux autres comme un feu roulant.  Ceci n’invite pas à chercher à intégrer tout ce qui se présente, car il faut parfois faire le vide de ce qui est reçu.

COEUR (Second) : Le Plexus solaire, le centre de la sensation et de la sensibilité.

COEUR (Sonder le) : Percer les pensées les plus intimes et les plus secrètes.

© 2007-16, Bertrand Duhaime (Dourganandâ).  Tous droits réservés. Toute reproduction strictement interdite pour tous les pays du monde.  Publié sur : www.larchedegloire.com.  Merci de nous visiter sur : https://www.facebook.com/bertrand.duhaime.

 

A propos de l'auteur

2 Responses

  1. Philippe

    Bonjour
    Je réalise un spot pour le don d’organes, en Guyane.
    Auriez-vous les coordonnées de l’auteur du dessin infographique en haut de votre page ? Il s’agit d’un coeur réalisé avec des « volutes de fumée de différentes couleurs ».
    Merci de votre réponse

    Répondre
    • Bertrand Duhaime

      D’habitude, plutôt occupé, je ne réponds pas aux appels contingents de cette nature. Par exception, il me fait plaisir de vous apprendre que, personnellement, je ai emprunté le fond d’écran que vous identifiez au site libre: http://www.fondsdecranhd.com/view/coeur_amour_1024x768.html. Peut-être y trouverez-vous la piste que vous cherchez. Bon succès! Si vous cherchez, au moyen de «Google Chrome» au mot cœur, dans la section images, vous trouverez d’autres merveilleuses suggestions.

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *