L’AVATAR, UN ÉMISSAIRE DE L’ABSOLU À TRAVERS LE TEMPS…

L’avatar, un mot sanskrit, signifie «descente», «immanence» ou «incarnation».  Il évoque une «manifestation temporaire de Dieu dans une forme humaine» dans l’intention d’aider l’Humanité à évoluer.  Ce n’est pas tout à fait exact puisqu’un avatar peut apparaître à des gens, procéder à une descente dans le monde, s’incarner physiquement ou se manifester autrement selon les besoins et la portée du message qu’il veut transmettre ou la tâche qu’il entend accomplir.  Dans l’incarnation, il peut s’insérer dans le monde avec quelques-uns de ses attributs ou tous savatares attributs.  En tout cas, s’incarnant rarement seul, il se fait généralement accompagner d’associés divins et d’âmes évoluées destinés à l’assister.  En outre, il suscite généralement l’apparition de démons, en correspondance avec les points d’ombre qu’il compte dissoudre, de manière à trouver un point d’opposition qui aide à mieux mettre la Lumière en relief.  Swami Vivekananda a dit à leur propos: «Plus nobles et plus grands que tous les autres maîtres sont les Avatars du Seigneur. Ce sont les Maîtres des Maîtres, les plus hautes manifestations de Dieu sous forme humaine.»

D’après la Tradition hindoue, l’avatar a d’abord désigné de l’incarnation de Brahmâ, sous la forme du huitième Manu du monde, dans le vingt-huitième «Mahayuga», à la fin du «Bvapara-yuga».  Depuis, son culte a beaucoup décliné et on ne mentionne pas d’autres interventions de sa part dans les affaires humaines.

En revanche, à la fin de chaque âge noir ou «Kali yuga», alors que le monde se remplit de péchés et de vices, risquant d’étouffer la vertu, une incarnation divine de Vishnu se produit pour guider les êtres humains et les remettre sur la Voie de l’Évolution.  Il prend alors les rênes du monde qu’il veut transmuter et il s’assure d’y rétablir l’ordre et la moralité.  Dans son avatar, il faut reconnaître le Logos fait chair, le Messager de l’Essence, l’Interprète du Divin, le Porteur de Paroles, le Messager de l’Âme immortelle, généralement envoyé dans une sphère planétaire en temps de grave crise de civilisation.  Il apparaît un de ses avatars par Jour de Brahmâ ou, sans règle absolue, au besoin, lorsque le monde connaît un déclin spirituel important.  L’avatar ne sauve pas le monde, il rappelle comment chacun peut procéder à son salut, produire son ascension spirituelle, pour échapper aux contingences de la densité et de la dualité.

Le rôle de l’avatar se fonde sur la notion que, chaque fois que l’ignorance et le mal croissent sur Terre (ou ailleurs), l’Être suprême doit s’y incarner ou s’y présenter pour assurer le retour dans la Lumière, ce qui ne pourrait se faire sans l’intervention de sa Puissance.  L’Absolu veille constamment à préserver la loi du «Veda» et les autres lois saintes de manière à annihiler les lois temporaires établies par les Démons.  L’avatar se présente comme un modèle ou comme un exemple de vie ou comme le véhicule qui sert à transmuter une situation et à transmettre des idées lumineuses à l’humanité.

En général, la religion hindoue assigne dix incarnations terrestres à Vishnu, se présentant diversement comme l’Esprit enjoué de Dieu, le courroux de Dieu ou comme l’Être de compassion qui vient rétablir l’humanité dans le bien-être.  Pourtant, le «Bhavata Purana» assure : «Les incarnations de Vishnu sont innombrables, comme les ruisseaux qui sourdent d‘un lac inépuisable.»  Même qu’il s’incarne parfois dans des créatures d’autres formes que l’être humain pour rappeler que tout être, même celui qui peut laisser l’homme indifférent ou le déranger, porte l’empreinte de la Divinité, lui rappelant son devoir de respect envers elle en tant que chef-d’œuvre de la Création.    

Le rôle de tout avatar consiste à relier l’Origine des Temps au But ultime visé par le Plan cosmique qui soutient la Vie en accélérant l’évolution par l’illumination de la conscience collective.  À un autre niveau, il s’agit de tout être dont la personnalité est hautement évoluée et spirituellement développée, marqué surtout par la spiritualité, l’altruisme, la compassion, la compréhension, la maîtrise de la vie.  Un tel être ne se singularise ni par son apparence, ni par ses vêtements, ni par ses paroles, il ne se laisse reconnaître que par sa compréhension de la vie et des difficultés qu’elle implique et par une conduite personnelle de modèle.  Dans l’histoire, on a repéré les «Purusha-avataras», les «Guna-avataras», le «Lila-avataras», les «Saktyavesa-avataras», les «Manvataras-avataras» et les «Yuga-avataras».  Ce mot désigne notamment les dix descentes successives de Vishnou (dont Paradu, Rama, Krishna, Prabhu).

À l’aube de l’Ère du Verseau, il devrait apparaître un Recteur du nouveau cycle zodiacal d’une durée d’environ 25 000 ans, une Nouvelle Émanation divine, nommée «Kalki» par les Hindous, «Maitreya» par les Bouddhistes, «Mirokov» au Japon, «Quetzalcóatl» chez les Mayas, «Shri Tun Jung Seta» chez les Javanais et «Iman Maadi» par les Musulmans.

Quant à l’avatar de synthèse, il identifie le Messager divin qui s’apprête à venir aider l’Humanité à fusionner ses diverses religions dans la Religion unique, mais sans prôner la suprématie d’un égrégore ou d’un mouvement religieux sur un autre, pour mettre un terme à la séparativité, notamment aux guerres de religion et au morcellement de la Vérité unique.  Il veillera à révéler et à démontrer l’Unité des Visages de Dieu.  Hamsananda, le fondateur de l’«Aumisme»,  semble avoir prétendu à ce titre, mais cela reste à démontrer.

 

© 2002-2016, Bertrand Duhaime (Dourganandâ).  Tous droits réservés. Toute reproduction strictement interdite pour tous les pays du monde.  Publié sur : www.larchedegloire.com.  Merci de nous visiter sur : https://www.facebook.com/bertrand.duhaime.

A propos de l'auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *