L’ASCENSION, L’ÉLÉVATION DE LA CONSCIENCE DANS LES PLANS SPIRITUELS… 

L’Ascension évoque diversement le Retour au Foyer originel, l’élévation de la conscience au sommet de la Montagne sacrée, le passage à la Vie nouvelle ou l’entrée dans le Monde nouveau.  Il s’agit de la montée de la conscience dans les plans spirituels du Cosmos, ce qui implique la transformation du corps physique qu’on appelle le «solve», la raréfaction ou l’éthérisation.

L’Ascension résulte de l’élévation du taux vibratoire qui permet de faire changer les choses sur Terre, qui occasionne une translation dimensionnelle, le passage d’un niveau de conscience à un autre.  Au cours des dernières années, le Créateur Père-Mère a décrété que tous ceux qui veulent accéder à l’immortalité directement au cours de leur présente incarnation peuvent le faire dans la mesure où ils en expriment la demande formelle.  Par la suite, ils n’ont qu’à s’abandonner entièrement à la Volonté de Dieu, à vivre dans le moment présent amoureusement en suivant ses intuitions et ses inspiratioascensionns profondes et à demander que la Lumière cosmique produise le phénomène à sa manière.

Ce privilège découle du fait que des êtres de compassion ont déjà foulé le sol terrestre, pour rendre le terrain fertile à une telle possibilité.  En général, eux-mêmes, ils ont pu individuellement accéder à l’état de Maître réalisé ou ascensionné, dans une incarnation ou une autre, ce qui est notamment le cas de Jésus.  Mais, dans le présent cycle, la voie à une ascension collective n’avait pas été ouverte jusqu’à récemment.

Bien sûr, ce ne sont pas tous les êtres humains qui en feront la demande qui parviendront à vivre ce phénomène grandiose, car il ne devient réalisable que la mesure des possibilités évolutives d’un individu, ce qui renvoie autant au degré de sa foi qu’à la qualité énergétique de son être.  En principe, les Énergies divines ne connaissent pas de limites, sauf celles qu’un être libre, doté du libre-arbitre, maître absolu dans son univers, s’impose par ses croyances.

Ainsi, celui qui a atteint un âge avancé et qui a laissé son corps physique grandement se dévitaliser et ceux qui ont affaibli leur corps éthérique ou leur corps astral par des pratiques abusives ou contre nature, pourraient avoir de la difficulté à s’ouvrir à une telle manifestation.  Car l’ascension implique un degré minimum d’illumination spirituelle, ce qui inclut d’abord la régénération physique, la transmutation éthérique, la transfiguration astrale, pour donner les quatre stades fondamentaux de la transformation énergétique.  Mais il ne faudrait pas mal présumer des possibilités de l’Esprit de Vie pour se priver de loger une telle requête auprès de son Soi supérieur ou Centre divin.

Du point de vue évolutif, le phénomène de l’ascension est relié au signe du Capricorne (le poisson-chèvre).  Il évoque un processus d’éveil de soi et de maîtrise à tous les niveaux.  Il passe par une purification et un dépouillement de la Terre qui permet d’atteindre le sommet individualisé de la Montagne sacrée.

C’est ainsi qu’on peut dire que l’ascension représente le retour graduel au sein de son identité solaire qui implique le passage de l’état de densité à celui des hautes fréquences vibratoires.  Elle constitue la montée à un niveau de conscience où les mortels perdent le contact avec le monde matériel.  Il s’agit de l’état d’illumination d’un être humain qui forme une union complète avec son Moi divin et une association de partenariat avec la Divinité suprême, mais tout en restant sur Terre pour continuer à assumer son contrat de vie.

Dans certains cas, l’ascension désigne l’état dans lequel un humain évacue l’ancienne énergie de son contrat terrestre ou de son rôle fonctionnel, pleinement achevé, pour acquérir une nouvelle énergie, plus subtile, qui lui permet d’adopter une nouvelle incarnation, mais sans avoir à mourir ni à renaître biologiquement.  Elle commence par la découverte de son identité spirituelle propre et par le fait de s’y maintenir, une identité qui résulte de la fusion avec son individualité divine.

Ce processus de transformation spirituelle commence dès qu’un être humain reconnaît en lui son champ d’énergie de cristal.  Cette phase de réalisation se manifeste dans un avenir d’autant plus rapproché qu’on garde en vue la clarté de ses buts et de son Idéal ultime.  Elle couronne le progrès vers la connaissance de soi et de l’Absolu, appelé Dieu ou l’Être-Un.  Résultant de la fusion du Ciel et de la Terre, elle se prépare en se retirant de la société matérialiste et en vivant en symbiose avec la Nature.  Désormais, un être incarné peut décider par lui-même du temps qu’il occupera un corps avant de passer dans un état plus subtil.  Au moment de cette fusion, lui apparaît un Portail qui lui donne accès à une puissance infinie de nature à l’aider à se transformer en un être spirituel, tout en gardant un pied dans sa dimension concrète et l’autre dans le Plan de l’Esprit.

On peut percevoir l’ascension comme le processus qui permet d’opérer un échange de lieu, de personne et de pouvoir, rendu possible par l’unité de la Conscience cosmique.  Ainsi, pour obtenir un résultat ou un état de conscience particulier, tout être peut s’imaginer ne faire qu’un avec eux, au point de les devenir.  Par exemple, on peut imaginer être semblable au Christ, même être le Christ, au point de prendre sa personnalité, sa nature, son essence et ses attributs, au point de se dire lui, de devenir lui.  Il ne s’agit pas de l’affirmation du névrosé, qui se dit le Christ sans se permettre de le devenir.  Il s’agit de l’affirmation consciente et confiante du mystique qui sait ce qui est.

Cependant, il n’est pas souhaitable d’établir ce transfert subtil avec des personnalités en évolution ou avec des divinités secondaires, ce qui pourrait entraîner une dépersonnalisation ou du parasitage psychique.  Comme il n’y a rien de gratuit, dans le Cosmos, par la Loi de l’échange (qui veut celui qui demande contracte une dette, à savoir qu’on ne peut rien demander sans avoir à offrir quelque chose de constructif en retour), on peut ensuite devenir le tributaire de l’entité en évolution ou de la divinité inférieure qui a le droit, en cas d’incapacité de payer son dû d’essayer de s’imposer à soi, de dominer un sujet ou de le choisir comme véhicule particulier de son expression, sans forcément avoir de mauvaise intention, mais au préjudice de l’individualité de l’être avec lequel elle a transigé.  Que l’on se donne à Dieu ou à Satan, les deux exigeront ensuite le salaire de l’âme.

Quelqu’un a défini le processus de l’ascension comme l’intégration du corps physique et du corps astral, ce qui permettrait d’accéder à la pleine conscience.  Mais, au sens proprement dit, l’Ascension implique l’entrée dans la Cinquième Dimension.  Elle résulte du franchissement d’une étape évolutive.  Alors, la Conscience intérieure s’exprime comme une Lumière intérieure qui aide à découvrir sa place dans l’Univers, son rôle fonctionnel dans le Grand Plan divin du Créateur, à l’intérieur duquel la Nature et l’Humanité ne font qu’Un à travers toutes les dimensions.

De ce fait, ce processus suppose l’alignement des sept corps à travers les quatre éléments mus par l’Esprit universel, ce qui rend progressivement l’attraction exercée par la matière moins intense.  Voilà pourquoi on la décrit parfois comme l’accès au Septième Ciel.  Effectivement, l’être incarné accède alors à une réalité fondée sur l’amour pur qui écarte toute propension à la violence, à la maladie, à la pénurie.  Il unifie l’ensemble des aspects de son être (ou prend conscience de leur unité éternellement indissoluble) pour retrouver son intégrité originelle.  Il devient la personnification lumineuse de son Soi divin, libre de manifester la plénitude de sa nature céleste et de son essence spirituelle.  Il redevient ce qu’il avait toujours voulu être ou reprend conscience de ce qu’il a toujours été au-delà des apparences ou des illusions..  Comme le soulignait Jésus dans l’Évangile, il s’agit de la récolte des âmes quand la moisson devient mûre ou parvient à la maturité.  Ce phénomène réunit dans la Semence originelle ce qui a été séparé, le visible et l’invisible, mettant un terme à la dualité par l’entrée dans la Lumière de Vie (Orgone vivant et vibrant).

L’ascension évoque le passage d’un point situé dans l’espace-temps, à un moment favorable et à un point de l’infini, reconnu comme la présence du Je Suis, du Soleil derrière le Fils, de la Monade divine elle-même.  Il s’agit d’un processus par lequel l’âme, qui a compensé son karma et a accompli son plan divin, s’unit d’abord aux énergies de la Conscience christique, puis au Je Suis.

Au moment de son ascension, un être devient un Atome permanent incorruptible dans le Corps de Dieu.  À l’heure indiquée pour ce processus, l’âme qui a reçu l’onction, fait monter à travers la forme entière la spirale de la Triple Flamme commençant sous les pieds, pour transmuter tous les atomes et les cellules de l’Être, de la conscience et de son monde.  Par la Lumière de la Triple Flamme, la saturation et l’accélération des quatre corps inférieurs et de l’âme se produit en partie durant l’initiation de la transfiguration et elle atteint toute son intensité dans le rituel de l’ascension.

Ainsi, L’ascension représente l’aboutissement final de la mutation cellulaire résultant de la réalisation complète des sept premiers chakras et elle fait basculer dans la quatrième dimension et plus, amenant à émettre une Lumière pure et intense.  En somme, elle décrit le rituel par lequel l’âme s’unit de nouveau à l’Esprit du Dieu Vivant, la Présence Je Suis.  Il s’agit du point culminant du séjour victorieux de l‘âme en Dieu, dans le temps et l’espace.  C’est la récompense du juste, un don de Dieu fait devant le Grand Trône blanc après le jugement dernier.  Cette union retrouvée avec Dieu met fin aux séquences du karma et de la réincarnation, maquant le retour vers la Gloire du Seigneur, ce qui constitue le but de la vie pour les Fils de Dieu.

L’ascension n’amène pas forcément à quitter un monde (un plan de conscience), mais à entrer dans un corps plus lumineux pour l’habiter et y agir sur d’autres dimensions, permettant d’échapper aux limites et aux restrictions de ce plan.  Ce phénomène, réalisé par l’Esprit, à travers l’âme, amène un être humain à quitter le monde des phénomènes physiques pour se fondre dans la Lumière divine, mais il peut y revenir à volonté.  Ainsi, le mot ascension symbolise l’envol spirituel, l’élévation au Ciel, et elle révèle que l’Esprit transcende les conditions matérielles de l’existence.

Mais ceux qui  croient que l’Ascension collective se produira en 2012 et qu’elle mettra fin aux guerres, à la famine, aux rivalités, aux luttes, à l’avidité, se trompent grandement.  À partir de cette date, c’est la dualité qui commencera à s’atténuer et la polarité qui commencera à s’ajuster visiblement alors que le mouvement de balancier entre les extrêmes sera réduit.  Chacun fera ses choix avec plus de facilité puisque la route à suivre deviendra plus claire et simple.  Chacun commencera à ressentir un état d’unité, de bien-être, il obtiendra l’impression d’un plus grand soutien à l’intérieur de lui-même et la voie de l’impeccabilité se fera plus évidente.  Alors, chacun se sentira plus équilibré autant dans sa matérialité que dans sa multidimensionnalité.

À partir de ce moment, puisque le mental humain s’unifiera et deviendra plus complet, chacun accédera plus facilement à ses propres aspects comportementaux, par la fusion progressive des dimensions, éprouvant moins de doute, n’ayant plus l’impression d’être perdu et fragmenté, se posant moins de questions à propos de ce qui convient ou ne convient pas.  En effet, en tant qu’entité en évolution, jamais l’être humain ne connaîtra de repos éternel.  Sauf que, en parcourant l’intérieur de lui-même, il découvrira l’unité qui relie sa conscience aux autres et au Tout.

Dans un bref délai, chacun découvrira que c’est par l’amour inconditionnel et l’énergie multidimensionnelle qu’il pourra recharger sa conscience d’un dynamisme exquis, appelé sérénité.  Son Soi supérieur s’en trouvera renforcé, d’où il s’appliquera davantage à sa tâche de création à titre de co-créateur avec Dieu.  Puisque la conscience de l’être individuel reste en expansion, à chaque niveau auquel il s’élève il en apparaît un autre, plus subtil et sublime, auquel il peut aspirer.  Alors, se sentant plus complet, il vibrera toujours d’une plus grande joie.

Dans la vie courante, en songe, l’ascension exprime qu’on a compris une vérité.  Par exemple, le dormeur qui se sent planer dans les airs ou qui s’y élève s’explique qu’il tient désormais une situation bien en main, qu’il en perçoit tous les aspects, qu’il peut enfin jouir pleinement de la vie, car il se maîtrise de mieux en mieux.  Sinon, il réalise qu’il vit dans l’illusion et la fumisterie.

 

QU’EST-CE QUE L’ASCENSION ?

Depuis que le processus de l’Ascension a été activé, plusieurs se posent nombre de questions sur ce phénomène collectif exceptionnel, unique dans les Annales de l’Humanité.  Et lorsqu’ils ne trouvent pas de réponse satisfaisante, comme c’est l’habitude pour leur mental, ils inventent des scénarios, souvent catastrophiques ou apeurants.  Pourtant, il y a des millénaires que cette événement avait été prédit, du reste annoncé comme une éventualité des plus normales et naturelles conformément au schème évolutif prévu par le Plan divin de la Création.  Car, en fait, l’Ascension n’est rien d’autre qu’un rehaussement du taux vibratoire de l’Humanité et de la planète Terre qui entraîne inévitablement un accroissement du réveil spirituel.  Alors, la Conscience spirituelle s’anime, engendrant une Lumière intérieure, aidant à trouver sa vraie place dans l’Univers eAscension-ascension1t son rôle fonctionnel dans le Grand Plan divin, amenant à réaliser qu’à l’intérieur de la Volonté du Créateur, la Nature et l’Humanité ne font qu’Un à travers les multiples dimensions.  Ce principe évolutif avait été symbolisé par le Réveil des Morts claironné par l’Ange Gabriel.  Il consiste dans le franchissement d’un pas sur la Spirale créatrice qui amène dans un niveau d’achèvement spirituel supérieur.  Il résulte d’une expansion de la conscience sur l’Échelle de l’Évolution qui implique une densité
moindre, la disparition de la dualité et la suppression des limites des divers sujets.

Au fond, ce que les gens craignent surtout, c’est de mourir, de perdre leurs possessions ou de voir disparaître leurs êtres chers, ce qui constitue précisément l’antithèse de l’Ascension.  Car, comme le dit un Sage, l’Ascension permet de redécouvrir son pouvoir de décider par soi-même du temps qu’on occupe un corps avant de passer à un autre état, plus subtil, mais, enfin, sans passer par la nécessité de la mort et de la réincarnation.  Alors, un être peut passer dans la cinquième dimension (voire huitième) où les expériences qui se mènent ressemblent encore beaucoup à celles qu’on peut vivre dans la troisième dimension.  La différence principale réside dans le fait qu’un être ascensionné devient plus conscient de sa connexion avec sa Source divine, de l’Unité qui existe avec tous les êtres, vit dans le bonheur permanent, comblé dans tous ses besoins et ses désirs, du fait qu’il peut créer instantanément ses réalités.  Alors, que peut-on demander de plus.  Car ascensionner, c’est fusionner en soi les énergies du Ciel et de la Terre, réintégrer le Paradis terrestre, jadis perdu, lors de la descente dans la matérialité, accéder à la réalité la plus chèrement souhaitée par tout son être.

Le mot ascension réfère à une élévation progressive de la conscience dans un niveau supérieur de la Réalité divine pour exercer un Service spirituel plus grandiose dans un état plus raffiné.  Ce processus s’accomplit spontanément, à son su ou à son insu, au cours d’une longue évolution qui doit, tôt ou tard, atteindre son apogée.  Toutefois, on peut l’accélérer par des techniques métaphysiques ou spirituelles adéquates, tout à fait naturelles.  Ce processus culmine dans la liberté, la plénitude, la perfection et la félicité, la réalisation de sa Totalité divine.  Tout être est ultimement entraîné dans un Royaume de bonheur et bien-être permanent, échéance qui ne peut qu’être retardée par l’ignorance ou le manque de lâcher prise.  En fait, il s’agit d’un état d’être de perfection dans lequel l’individu en vient à ressembler à son Créateur.  Cet état ne correspond peut-être pas aux attentes de l’ego humain, mais il comble au moins les aspirations les plus profondes de l’Ego divin (l’Étincelle de Vie).  Car, au niveau individuel, l’Ascension correspond au changement de conscience, au niveau de la réalité contingente, fondée sur des croyances approximatives, qui permet d’atteindre, au niveau spirituel, un état de grande certitude et de profonde béatitude.  Au niveau planétaire, elle correspond à une expansion collective de l’état primitif des consciences individuelles jusqu’à un niveau où elles peuvent engendre une nouvelle réalité, un niveau supérieur d’ordre, d’équilibre et d’harmonie.

De toute évidence, jusqu’à ce jour, on peut constater que l’Humanité n’a pas réalisé de modèle ascensionnel précis qui indiquerait à la majorité la voie à suivre pour l’engendrer.  Dans un monde parfait ou idéal, ce serait le cas.  Mais, compte tenu de la diversité des niveaux de conscience des individus, ce n’est pas le cas.  Autrement dit, personne ne sait trop à quoi s’attendre ni comment s’y prendre pour la produire dans la douceur, la facilité, la rapidité, l’agrément, l’aisance… et la grâce!  Du fait que les êtres humains vivent dans un monde perfectible, chacun avance à sa manière, au gré de sa vérité relative, conformément à sa compréhension et à ses moyens, achoppant souvent sur une voie qu’il invente à sa guise.  La majorité de ceux qui s’interrogent sur le phénomène de l’Ascension –et ils sont peu nombreux– recourent à leurs fausses conceptions par rapport au principe évolutif de la vie pour tenter de le comprendre.  Ces fausses conceptions, causes des limites ataviques de l’Humanité, provoquent tous les maux auxquels elle fait face.  Une de ces fausses croyances veut que l’être humain puisse faire son ascension sans éprouver la moindre peur, ce qui est tout à fait faux.  Ce serait bien merveilleux s’il en était ainsi!  Mais la peur résulte précisément de l’appréhension de la par t d’inconnu, donc de ce manque de connu ou de cette part d’ombre, qui résulte des limites de l’entendement d’un être obnubilé, parce qu’il est se sent prisonnier de la dualité et de la matérialité.  Plongé dans les ténèbres, il s’interroge sur son destin à venir, car il ne sait jamais à l’avance si ce qui adviendra sera bon ou mauvais, agréable ou pénible pour lui

Puisque aucun être humain n’a ostensiblement ou publiquement fait son ascension depuis plusieurs années, chacun doit s’en remettre à son expérience personnelle et à ses conceptions limitées, peu sachant qu’ils peuvent obtenir de l’aide des Maîtres ascensionnés en provenance du schème terrestre et de la Hiérarchie cosmique.  Aussi, chacun gagnerait à chercher à mieux comprendre ce processus angoissant dont la Nature parle de plus en plus éloquemment.  Par l’Ascension, l’être humain qui choisit de la vivre est appelé à passer par une transmutation intime fort subtile qui l’extraira du plan matériel tel qu’il le connaît, appelé la troisième dimension, fondée sur les principes du temps et de l’espace.  Il accédera au plan de l’immédiateté et de l’instantanéité, dans un état sans passé ni futur.  Alors, comment ne pas croire qu’on doive mourir pour y parvenir?

Cela n’empêche pourtant pas que le processus de l’Ascension est enclenché.  Il conduit dans un niveau spirituel nouveau si différent de l’énergie que l’être humain a connu ici-bas qu’il ressemble à une nouvelle vie.  Mais l’Ascension implique par définition que ce passage dans un autre monde se produit sans la nécessité de la mort.  Voilà pourquoi on peut remplacer le mot ascension par les mots transformation, transmutation, mutation d’ordre spirituel.  Il véhicule le message même du salut tel que promis par les Émissaires divins, notamment par Jésus.  Ce phénomène s’accomplit dans la sérénité par l’énergie christique de libération ou de transfiguration qui l’amène à changer de taux vibratoire, à accéder à un taux vibratoire supérieur.  Mais l’être reste sur la Terre, là où il vit.  Seules les perceptions de sa conscience agrandie changent, car tout change inévitablement en lui et autour de lui.  Le changement est si prononcé que certains changent même d’apparence, prenant progressivement une forme rajeunie et embellie.  Et ce changement est d’autant plus prononcé que le sujet accepte de devenir interdimensionnel ou multidimensionnel.

Le processus de l’Ascension ne comprend qu’une étape de transformation progressive.  Il se produit comme celui de la graine qui, semée en terre, pousse jusqu’à sa maturité.  Tout commence par la formulation de son intention pure de vivre cette transformation dans l’ordre et l’harmonie.  Il s’agit d’accepter d’en connaître davantage sur soi en tant qu’être entier, complet, total et parfait en soi-même.  Une fois cette intention pure formulée, il suffit de laisser l’Esprit révéler au gré des jours, en fixant sa pensée sur l’instant présent, pour profiter de la synchronicité des événements, ce qu’il convient de savoir pour rester dans cette continuité évolutive.  À partir de ce moment, tout l’être commence à vibrer de plus en plus pleinement, même son physique.  On peut accélérer le processus en suivant des cours auprès d’un guide avéré, donc d’un guide légitime.

La nostalgie de l’âme, qu’on appelle souvent le «mal de vivre» témoigne justement du désir profond de l’être humain de retrouver la conscience de sa totalité et de son unité.  Cette occasion de retrouver la plénitude et la félicité est enfin offerte à la collectivité humaine après des éons de temps.  Il ne reste qu’à l’accepter et à s’y abandonner.  On ne perdra rien au change.  Au contraire, on gagnera tout.  Passera-t-on à côté de cette occasion pour s’en plaindre plus tard.  Car le prochain cycle ascensionnel pourrait tarder à venir.  Certains opinent qu’il s’agit d’un cycle récurent d’environ vingt-six mille ans ou davantage!  Heureusement, une fois ouvertes, les Portes de l’Ascension le resteront en permanence pour qui saura s’en souvenir afin d’en franchir le Seuil.    Mais pour celui qui veut vivre immédiatement le processus de l’Ascension, il n’a qu’à demander à sa Sublime Présence Je Suis de prendre complètement en charge son être, son univers, ses affaires, en un mot, son destin, afin d’éveiller complètement en lui la Flamme christique de la Libération suprême.  Ensuite, s’il lui arrivait de traverser une phase difficile d’éveil, marquée par la confusion, l’incompréhension, la dépression, l’angoisse, les malaises, il n’aurait qu’à faire appel aux Brigades des Aides spirituels, notamment des Anges, pour obtenir du réconfort et être remis sur la Voie droite.  Ceux-ci s’empresseraient de réactiver son processus ascensionnel et de le tirer de ses ornières ou de ses cercles vicieux.  Malgré les hauts et les bas inhérents à l’expérience dans la densité, tout peut se produire dans les meilleures conditions.  Voilà où l’Humanité en est rendue.

En bref, l’Ascension mène à la redécouverte de son Être total, ce qui permet de se reconnaître comme une Divinité créatrice, comme un Ishim parfait, comme un Élohim vivant.  Car le Monde physique ne fut créé, émané ou engendré que pour démontrer dans les faits de l’expérience vécue comment la Lumière peut transmuter l’Ombre quand elle est exprimée dans l’Amour et la Pureté d’intention et comment la Lumière peut se transformer dans un état supérieur au contact de la densité, devenant l’Orgone vivant et vibrant ou la Lumière de Vie.  Voilà le Grand Œuvre, le grand accomplissement alchimique, l’Opération de la Pierre philosophale!

Lorsque l’heure a sonné, au cours des dernières années, l’être humain était placé devant sa responsabilité, détenant trois choix.  Ces trois choix persistent d’ailleurs.  Premièrement, chacun peut opter pour le statu quo, l’immobilisme, donc choisir de rester comme il est, continuer à vivre comme il l’a toujours fait, sans se poser de questions sur son destin, pouvant même ignorer complètement le processus de l’Ascension actuellement en cours.  Ou il peut choisir de s’éveiller partiellement, donc se déterminer à devenir un peu plus conscient de sa mission évolutive et commencer à collaborer avec son Soi suprême et ses guides, afin de s’élever à un échelon supérieur de conscience, mais en restant dans la troisième dimension.  Dans peu de temps, après leur transition, les tenants de ce choix seront transportés avec attention et respect sur une planète matérielle ressemblant à s’y méprendre à la Terre qu’il ont quitté, là où ils pourront se réincarner et s’adonner à leur quête de pouvoir, d’acquisition, de jouissance.  Entre temps, ils pourront compléter leur cycle de vie actuel de façon naturelle.  Le retardataire évolutif n’aura plus la permission de s’incarner sur la Terre.  Il sera invité à le faire sur un autre corps planétaire ou stellaire, plus en affinité avec son taux vibratoire, pour se permettre de franchir sereinement son prochain stade de développement.  Voilà pourquoi la meilleure décision reste celle de faire son ascension physique au moment opportun pour entrer dans la cinquième dimension, le niveau du Paradis terrestre, ce qui constitue le troisième choix.

Il faut bien comprendre qu’il n’existe pas de mauvaise décision, mais que tout choix implique simplement des conséquences par la loi de la Causalité (Action et Réaction ou Cause à Effet).  Chacun peut se fier aux inclinations de son cœur pour décider du meilleur choix pour lui-même.  Chose certaine, viendra un temps, sans date prédéterminée, où les êtres humains émigreront en masse vers les régions plus subtiles de la conscience, pour se joindre à leur Famille spirituelle.  Les autres suivront plus tard, au moment le plus opportun conformément à leur degré d’évolution.  Ceux qui auront choisi l’Ascension comprendront parfaitement ce qui se passe et leur arrive, comme ils sauront comment et quand franchir le Seuil initiatique avec aisance, dûment informés et préparés au jour le jour.  Tous peuvent y arriver, ce n’est plus qu’une question de choix dans l’Amour, la Sincérité et la Pureté d’intention.  Nul ne peut en être exclu en raison de son degré d’instruction, de son statut social, de son niveau de conscience, de son âge, de sa race, de sa religion ou autre considération du genre.  Il y aura beaucoup d’appelés, mais peut-être peu d’élus!

Comme il a été dit, le processus de l’Ascension n’est pas fondé sur un agenda évolutif précis et identique pour tous.  Mais c’est la Loi d’Amour qui constitue le fondement de l’Ascension.  Puisque chaque être est unique, chacun peut choisir le stade d’activation auquel il veut se soumettre conformément au niveau de conscience dans lequel il veut s’élever.  Son choix entraînera des conséquences, mais cette affirmation ne se fonde pas sur un jugement de valeur, simplement sur un constat établi dans la sagesse.  Ainsi, l’un pourra choisir de stagner et de régresser.  L’autre pourra choisir d’avancer jusqu’à un certain stade conforme à ses possibilités, puis arrêter son évolution.  Enfin, un dernier pourra choisir d’accomplir tout le parcours évolutif d’une traite et parvenir à l’échéance avant les autres.  Mais la majorité choisira probablement de cheminer de concert avec les autres, de suivre le rythme du commun dénominateur.  Quoi qu’il en soit, tôt ou tard, tous franchiront la Frontière de l’invisible et se réaliseront, vivant alors leur propre Ascension.   Ainsi, chacun connaîtra le meilleur de son destin!

***

Au sens eschatologique, l’ascension collective clôture l’expérience en cours de l’Évolution planétaire qui a défini le code des Univers en formation et en expansion, et elle ouvre la fête qui permet de célébrer la réalisation commune de la Famille spirituelle.  Elle implique la reconstitution de la Sainte Assemblée (Corps mystique) pour qu’elle puisse reconquérir sa gloire, sa grandeur, sa splendeur.   On donne l’année 2012 comme date butoir.  On peut définir l’ascension physique comme l’éveil à la Conscience totale.

L’ascension chamanique représente une opération divinatoire et prophylactique destinée à sauver un malade, en retrouvant son âme, présumément dérobée par un esprit.

En Astrologie, l’ascension courte évoque la reconnaissance que, du fait que l’écliptique et l’équateur ne sont pas parallèles, certains signes du Zodiaque montent dans le ciel plus lentement que d’autres.  Dans l’hémisphère nord, il s’agit des signes du Lion, de la Vierge, du Cancer, du Capricorne, de la Balance et du Scorpion.

L’ascension longue reconnaît plutôt le fait que l’écliptique et l’équateur ne sont pas parallèles, certains signes montent dans le cil plus vite que d’autres.  Dans l’hémisphère nord, il s’agit du Capricorne, du Verseau, des Poissons, du Bélier, du Taureau et des Gémeaux.

***

L’ascension de la Montagne sacrée se retrouve dans toutes les traditions spirituelles.  Elle exprime la plus grande réalisation ou la plus haute illumination qui échoie à ceux qui s’orientent ascension-lumièrevers le sommet spirituel par le chemin du cœur ou par la voie de l’amour.  Ainsi, on s’accomplit en gravissant la Montagne sacrée, figurant le sommet du crâne et la Conscience cosmique où on trouve l’accord parfait avec Dieu et avec tous les êtres.  L’utilité de recourir à l’image d’un cheminement spirituel de l’âme, en route vers le faîte de la plus haute montagne, symbolise l’entrée dans la Conscience suprême.  De nos jours, cette montée vers le Sommet de la Conscience apparaît douteuse tellement elle a entraîné de confusion, amenant de l’abandon passif à la Volonté de Dieu à l’esprit désincarné ou à la fuite dans l’Esprit.  En fait, dégagée de toute notion spatio-temporelle, cette analogie éclaire tout simplement le développement progressif d’un état d’être, la perfection.  Il s’agit moins d’un accomplissement que d’un éveil à ce qui est déjà accompli, en soi, de toute éternité.  Il s’agit donc moins de chercher à mener des expériences multiples pour connaître qu’à apprendre à être pleinement ce que l’on est déjà ou à reprendre conscience de ce qu’on est déjà, en vivant une expérience de fusion avec son Être intérieur, en son cœur, donc par la voie de l’amour pur.  Le mot expérience reste inapproprié s’il décrit le fait d’accumuler de multiples connaissances mentales au lieu du co-naître avec son Soi intime.

© 2000-2016, Bertrand Duhaime (Dourganandâ).  Tous droits réservés. Toute reproduction strictement interdite pour tous les pays du monde.  Publié sur : www.larchedegloire.com.  Merci de nous visiter sur : https://www.facebook.com/bertrand.duhaime.

A propos de l'auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *