L’ARCHÉTYPE, UN MODÈLE PREMIER OU LE PROTOTYPE SUBTIL ORIGINAL

Le mot «archétype» provient du grec «arkhetupon» qui signifie «premier modèle» et qui a donné par «archetupum», un mot latin, le concept de «grandes images» pouvant en engendrer ou en expliquer d’autres.   Associé à l’Idée divine d’après laquelle tout a été créé, ce mot peut désigner le modèle premier d’une réalité, le modèle idéal de toutes choses ou le schéma commun au développement de tous les individus.    Il s’agit d’un type premier, d’un plan original, d’un modèle générique, sans qu’il s’agisse d’un prototype : les autres réalités du genre en dérivent, s’en inspirent, le reproduisent selon leur compréhension.  En essence, il détient la perfection d’une idée ou d’un concept et il engendre ce qui le spécifie, le dévoile.  En d’autres termes, il s’agit d’un symbole de valeur éternelle conçu au plus haut échelon de l’Échelle cosmique et qui opère dans la conscience de tous les êtres.  On peut le considérer comme une «préforme vide» qui prendra dARCHÉTYPEe la consistance dans les images, les symboles et représentations.  Il éclaire ce que la conscience n’a pas encore touché.  Il fournit la clef pour pénétrer dans un système spirituel et il donne l’information exacte qui permet d’améliorer un aspect de la vie, imposant un ajustement sur la Vérité éternelle.  Comme structure de représentations, il réside au fondement de la conception symbolique.

Pour mieux comprendre, on pourrait prendre l’exemple
d’un arbre qui désigne le modèle générique de toute plante ligneuse imposante composée de racines, d’un tronc, de branches et d’une frondaison.  Mais il existe bien des essences de bois et des espèces d’arbres, même qu’il peut en apparaître d’un nouveau genre au fil de l’évolution.  On parle même d’Arbre de Vie pour désigner la colonne vertébrale qui contient les chakras dans le plan éthérique.  Toutefois, pour porter le nom d’arbre, cette plante devra se conformer aux lignes directrices  du modèle premier, car si elle devait trop varier, par exemple par sa nature, sa taille, sa consistance, sa densité, son port ou sa manière de pousser, elle ne pourrait plus répondre à la définition de l’arbre.

L’archétype, gouverné par l’âme, constitue un facteur organisateur de la vie et de la conscience.  Sa forme donnée et innée moule toutes les représentations et elle permet de participer à l’organisation de ce qui est chaotique ou informel.  Elle porte en elle les forces qui permettent de répéter une expérience, d’émuler par fascination ou de stimuler à l’action.  Elle transpose les couches les plus profondes de la conscience en vibrations et elle brasse les innombrables pièces séparées d’une identité afin de les réorganiser en une nouvelle image d’elle-même.  On peut en conclure que tous les êtres humains puisent dans le même trésor de Sagesse de l’Arbre de Vie.  Les trois archétypes fondamentaux seraient : l’Émanation, la Conservation et la Destruction.  Ainsi, on peut croire que, dans les divers polythéismes, les différentes divinités ne représentent que des archétypes du Dieu unique, dit l’Absolu.

L’archétype, l’image idéale, fournit une expression simple et naturelle d’une réalité et de sa relation avec le Créateur.  Ainsi, celui qui parvient à vibrer avec lui obtient une réponse à une part des mystères de la Nature et de son propre destin à l’intérieur d’elle.  Il permet d’accorder ses pensées, ses paroles, ses ressentis et ses actes avec une valeur supérieure, conforme au Plan divin, ce qui favorise une vie heureuse, parce que paisible et harmonieuse.  Tant qu’un être incarné n’a pas saisi le sens d’un archétype, en fusionnant avec lui, il étudie des coquilles vides et il entretient des illusions.  C’est en cela que réside notamment l’utilité des mandalas qui comportent des archétypes primordiaux.

Le Monde des Archétypes, c’est celui des modèles originaux, où logent toutes les idées originelles et les modèles premiers de toutes choses.  En effet, tout ce qui existe présuppose un modèle absolu dans la Conscience de Dieu, un type premier, un plan original parfait, un modèle générique, qui explique les autres manifestations du même type.  On l’appelle souvent le Plan des Archétypes, sans trop préciser de quoi il retourne.  Il s’agit du plan du Verbe où fut proféré l’«Aum» (OM) primordial, ce Son unique qui contient tous les prototypes ou tous les modèles originels des éléments de toute la Manifestation cosmique et qui vibre dans l’Éther.  Puisque toute cause précède un effet, toute réalité suppose l’existence préalable d’un modèle absolu, parfait et originel dans la Conscience de Dieu.  Celui-ci explique toutes les autres manifestations du même genre.  Tout archétype s’exprime par un symbole abstrait ou concret, selon son plan d’existence ou son rôle fonctionnel.  L’expression archétype divin désigne la Lumière spirituelle, la Lumière blanche de cristal.

© 2001-2016, Bertrand Duhaime (Dourganandâ).  Tous droits réservés. Toute reproduction strictement interdite pour tous les pays du monde.  Publié sur : www.larchedegloire.com.  Merci de nous visiter sur : https://www.facebook.com/bertrand.duhaime.

A propos de l'auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *