L’ADN, L’ACIDE DÉSOXYRIBONUCLÉIQUE… UN GRAND MYSTÈRE QUI SE DÉVOILE…

L’ADN est le sigle de la molécule d’acide désoxyribonucléique, découverte par Rosalind Elsie Franklin, qui la photographia, au début des années 1950.  Il s’agit du constituant essentiel des chromosomes du noyau cellulaire, présenté une structure en double hélice, deux chaînes ou filaments de composés chimiques appelés nucléotides.  Ces éléments, disposés comme une échelle hélicoïdale ou comme une sorte d’hélice double, constituent le génome qui contient des informations vitales et détermine l’hérédité.

L’ADN est l’élément fondamental de ce qu’un être est, physiquement et spirituellement. Si un individu devait choisir un endroit où son Soi supérieur pourrait habiter, ce serait dans son ADN.  Ses Archives Akashiques et ce modèle fondamental qui contiennent tout ce qu’il a déjà été, sont incorporés dans son ADN. Tout est là : les détails de toutes ses vies, de sa croissance spirituelle, de ses facultés et de ses talents. ADN Il contient également tout ce qu’il a accumulé pendant des éons, au cours de son périple évolutif.   Il emmagasine même le karma avec lequel il s’est présenté dans sa vie actuelle, s’il lui en reste, car plusieurs s’en sont délivrés pour toujours.  Mais alors, il contient la mémoire de cette action de lumière qui a consisté à se débarrasser de ce karma.

Dans l’ADN, c’est l’histoire physique et spirituelle de chacun qui  s’y trouve, écrite en format quantique.  L’ADN quantique produit une information de qualité intuitive, pas rationnelle. Il permet à chacun de reconnaître la profondeur incroyable de ce qui est en lui et de réaliser qu’une grande partie de ce qu’il a ressenti comme extérieur à lui se passe en fait à l’intérieur de lui.   Il démontre que chacun fait partie du Créateur et que le processus de maîtrise, qui s’accomplit pour lui, est à l’intérieur de lui-même.  En somme, l’ADN, qui comporte le code de tout corps vivant, est relié au champ magnétique terrestre qui communique avec lui pour éveiller en lui des potentialités cachées et dormantes.  Dans le cas de l’être humain, il comporte douze filaments ou, plutôt douze couches superposées, dont deux seulement sont connus, parce qu’ils sont de nature physique et observable.

En effet, l’ADN prend la forme d’une boucle ou d’un cercle qui se referme sur lui-même, non d’un filament droit spiralé, comme on le pense.  Il détient la puissance de plus de trois milliards d’éléments ou particules chimiques dont celles qui ne sont pas codées portent le nom odieux de «junk Adn» ou «Adn poubelle», comme s’il n’avait pas ou n’avait plus de fonction et pouvait être considéré comme un simple déchet  Il conduit l’électricité de la même façon qu’un câble maintenu à basse température.  Ce super conducteur de courant est constitué de codes regroupés en boucles et traversé par un courant continu qui engendre un petit champ magnétique permettant le transfert des informations comme les synapses du cerveau.  Les protéines polarisées au sein de leur groupe de douze, codées et tressées, se meuvent en une torsade provoquée par le phénomène d’attraction et de répulsion de la polarisation magnétique. Son enveloppe magnétique lui permet de communiquer avec la grille magnétique terrestre pour produire des phénomènes stupéfiants dans le corps, affectant le psychisme et la spiritualité.  Ainsi, la conscience spirituelle de l’intention engendre une puissante énergie capable de transformer la matière et la biologie.

Dès que l’intention est formulée, l’enveloppe cristalline relâche ses informations magnétiques, qui interceptent les champs magnétiques des boucles fermées de l’ADN.  Ainsi, selon le principe de l’inductance, les informations sont transmises par l’intermédiaire de la polarité de la structure cellulaire.  L’ensemble de ses filaments ou niveaux constitue un outil codé qui contient un ensemble d’instructions, certaines de nature magnétique, d’autre de nature spirituelle, les deux possédant des propriétés physiques.  Il contient les codifications de toute la vie d’un sujet, même celles qu’il possédait avant cette vie.  Mais la partie mémorielle de ces systèmes est séparé des codifications, logée qu’elle est dans la structure cristalline qui constitue la mémoire de la force vitale individuelle ou les archives akashiques personnelles, contenant tous les événements passés et présent de son existence.  Les dix chaînes qui restent présentement invisibles contiennent les séries d’instructions sur l’identité du sujet, son lieu d’origine, sur ce qu’il a fait dans l’Univers, sur les couleurs qu’il a portées, sur son karma, sur ses empreintes de naissance et sur les influences de son signe du Zodiaque.

Le champ cristallin qui entoure l’ADN infuse celui-ci d’instructions depuis le noyau de mémoire de l’univers.  Au total, chaque être humain possède soixante-quatre cordons dans son ADN, mais chez l’homme ordinaire, seulement vingt sont actifs.  Les autres restent inertes ou semblent incapables de fonctionner, à par trois, qui constituent le programme de démarrage et d’arrêt.  Ce que les savants appellent «junk DNA» ou «ADN poubelle» ne représente en rien des déchets, mais cela se dévoile comme des réservoirs des Archives akashiques personnelles, contenant des informations sur ses acquis, pouvant aider à comprendre sa vraie nature et le véritable fonctionnement des diverses réalités en lui.  Quatre-vingt-dix pour cent de l’ADN d’un être représente, littéralement, le plan quantique de sa divinité ou, mieux dit, le plan de son «Akasha» ou «Éther», toutes les définitions qui définissent qui il est, ce qui représente sa conscience.  Cette portion est le moteur ou le principe directeur du petit trois pour cent bien codé.

***

L’ADN d’Or désigne l’essence même de la vie est la Cellule Divine, faite de particules d’or, le Corps ultime de gloire.  Cette Essence provient de la Source divine elle-même d’où tout être est issu.  La corde d’or est reliée constamment à cette Essence sublime.  Les plus fines particules subatomiques constituent ce corps de lumière de finalité qui représente le but ultime de l’évolution totale de chaque individu.  La corde d’or ou d’ADN d’or qu’on appelle le treizième brin (ou treizième couche) d’ADN est relié à cette corde d’or, à ces tablettes cristallines communément appelées les Archives stellaires du système individuel.  Cet ADN d’or permet de recevoir des informations de l’Être réalisé qu’on est.  L’ADN d’or a été souvent oublié.  Il se trouve en double spirale sur l’ADN humain qui est la corde d’argent, des douze brins d’ADN humain, ce qui en fait vingt-quatre : douze brins cristallins et 12 brins d’ADN humains.  L’ADN humain qui relié à la totalité des corps par les 12 chakras déjà connus : les chakras rouge, orangé, jaune;  le chakra du cœur vert;  le chakra bleu laryngé;  le chakra violet, le troisième et le chakra coronal;  les 8ᵉ et 9ᵉ chakras, respectivement cuivre et argent;  le 10ᵉ chakra rubis;  les 11ᵉ et 12ᵉ sont déjà teintés de particules d’or avec des nuances de bleu qui seraient indescriptibles dans la dimension humaine, fusionnés avec l’argent, particules d’argent.

La totalité des douze chakras d’or représente l’ADN humain qui est une réplique partielle des douze chakras cristallins.  Les douze chakras cristallins sont totalement reliés à la corde d’or inter-dimensionnelle.  Les douze chakras de l’ADN humain sont reliés à la corde d’argent et ils sont encodés sur la Mémoire et les Archives akashiques et à la Gille planétaire.  Les deux cordes, argent et or, fusionnées et connectées ensemble permettent de rester relié aux mémoires akashique et aux mémoires cristallines encodées en soi.

Lorsqu’un être reconnecte dans son ADN humain et Divin, il se produit une fusion, la fusion totale qui permet de déclencher le treizième brin d’ADN qui est totalement relié à la corde d’argent et à la corde d’or fusionnés ensemble.  La fusion de ces mémoires de la corde d’argent et de la corde d’or permet au corps de recevoir l’information la plus élevée de sa Cellule divine et elle déclenche dans toutes les cellules une réaction en chaîne les amenant à s’illuminer en déclenchant ce treizième brin d’ADN par la corde d’argent et la corde d’or ensemble.  Alors, l’être individuel devient branché à sa bibliothèque cristalline correspondant à son système solaire propre.  Celui qui vient des Pléiades est relié à ce système;  celui qui provient du système solaire est relié à ce système.  Chacun se voit uni à sa Famille de lumière et il est relié à sa bibliothèque cristalline.  

 

© 2012-16, Bertrand Duhaime (Dourganandâ).  Tous droits réservés. Toute reproduction strictement interdite pour tous les pays du monde.  Publié sur : www.larchedegloire.com.  Merci de nous visiter sur : https://www.facebook.com/bertrand.duhaime.

A propos de l'auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *