L’ACCOMPLISSEMENT SPIRITUEL REPRÉSENTE LE TERME DE L’ÉVEIL SPIRITUEL…

   L’éveil spirituel représente le premier pas conscient sur le Sentier de la Montagne sacrée.  L’être incarné peut se dire éveillé dès qu’il a compris le sens de la Vie, qui est d’apprendre à être à travers la connaissance parfaite lui-même.  Car, à partir de ce moment, il choisit délibérément les expériences qui le rapprochent peu a peu de son Idéal suprême ou But ultime.

   En spiritualité, le mot «accomplissement», implique la notion d’achèvement, d’atteinte d’un objectif ou d’un but.  Dans son acception d’accomplissement spirituel, il remplace souvent, de manière indifférente, les mots ou expressions «réalisation transcendantale», «accession à la maîtrise totale», «atteinte du sommet de la Montagne sacrée», «aboutissement évolutif», «retour à la Maison pateraccomplissement spirituelnelle», «réintégration dans la Source suprême», «fusion dans l’Absolu», et quoi encore, même ce mot trop galvaudé d’«ascension», qui suggère une élévation dans les plans de la conscience.  Comme impression psychique, cette expression motivante confère la certitude d’un aboutissement ultime.  Du fait qu’il implique le principe selon lequel tout désir sincère et licite, donc axé sur le Plan divin, se manifeste nécessairement, il semble assurer un aboutissement heureux au terme de la quête spirituelle.

   S’accomplir consiste à ouvrir toujours davantage sa conscience par l’amour et la dévotion (adoration, ardeur, audace, zèle).  L’accomplissement résulte de l’expérimentation dans le discernement et la sagesse qui maintient dans le juste milieu.  En effet, le destin de l’être se poursuit par des cycles au terme desquels la Source divine se révèle dans toute sa gloire, sa sagesse, sa puissance et sa réalité.  Dans ce contexte du Grand Plan divin de la Création, l’être humain se réalise progressivement, ouvrant toujours davantage sa conscience jusqu’à l’Illumination ou la Fusion en Dieu, le Retour à sa propre Réalité.  Alors, il accède à sa pleine liberté de co-créateur divin.  Il se réalise en faisant ce qui détient et confère de la valeur, non en faisant ce qui apporte de la gloire, de la jouissance, du pouvoir ou de la fortune.  Et ce qui apporte de la valeur, c’est l’amour et la dévotion que l’on inclut dans son expérience personnelle.  Elle consiste à s’élever vers la Source pour se laisser combler par elle, non par ses intermédiaires, à moins que la Source elle-même ne les désigne comme ses messagers.

   Pour parvenir à se réaliser complètement, un être doit se former un idéal puissant et savoir puiser à la Source même de la vérité.  Par la méditation et la contemplation, ces accomplissements sont possibles.  Ils mettent en contact avec le Mental universel, qui n’est autre que la Pensée de Dieu ou l’Intelligence cosmique.  Dès lors, il pourra construire sa destinée avec autorité en élaborant des formes-pensées calquées sur les Idées divines.  Il deviendra co-créateur.  Mais l’homme qui veut aller loin sur le Sentier évolutif doit accepter de vivre sa solitude sans isolement ni séparativité.  La Voie de la Lumière est une route de solitaire, ce qui permet de garder sa concentration, de mesurer ses forces et de liquider ses peurs.  Accepter sa solitude, c’est accepter de se libérer, renoncer à ses attachements, notamment à ses liens affectifs gluants, pour entrer dans l’amour, qui n’accapare pas et ne se laisse pas accaparer.  Qui a des préférences ne sait pas encore aimer.  C’est renoncer à l’esprit de possession, à l’orgueil, à la domination, aux jeux de pouvoir et à la servitude.  C’est apprendre à se mêler de ses propres affaires en vivant à son gré et en laissant vivre les autres à leur convenance.  L’esprit missionnaire est toujours tendancieux: il repose sur l’orgueil spirituel.

   Mais pour recevoir, il faut savoir donner, suivre sa propre vérité et rester à l’écoute de son cœur, confiant dans ses intuitions.  Ainsi, l’accomplissement s’accomplit dans la centration sur un idéal, le plus élevé possible, en y affectant tous ses moyens et en y soumettant tous ses objectifs et buts.  Car, pour obtenir une grande énergie de réalisation, il faut lancer très haut et très profondément son ancre dans la Lumière divine, choisir de s’élever dans la plus grande Étoile.  Dans son quotidien, il consiste à tout rattacher à sa plus haute vision, apprenant à vivre dans le moment présent et à ne faire qu’une seule chose à la fois, y mettant tout son amour, tout son être.  Il commence par le renoncement aux occupations futiles lors de la révision du programme de sa journée.  Il invite à agir au moment opportun avec la meilleure compréhension et les meilleurs moyens.  Il passe par le renoncement à un certain passé et l’acceptation d’un nouvel état, toujours plus raffiné, subtil, parfait.  Pour tout dire, l’Idéal de l’être, ce n’est pas d’apprendre, de faire, de jouir, de briller, de posséder et accumuler, de remplir une mission, de chercher une pérennité ici-bas, mais d’être pleinement, tout simplement, soit de vibrer à plein cintre.  S’accomplir, c’est, dénué de toute peur, mais conscient de sa puissance intime, se redécouvrir progressivement, à son rythme, dans sa Totalité divine.

   L’accomplissement spirituel implique le retour à la Pureté éternelle, l’Équilibre éternel de toutes choses, ainsi que la direction et l’usage harmonieux de ces réalités pour engendrer une plus grande perfection atour de soi.  Fondamentalement, il évoque l’état de celui qui a compris qu’il n’a rien à faire, qu’il n’a qu’à être, à être dans l’amour, en dirigeant sa vie en équilibre, soit dans le juste milieu.  Sans chercher de raccourci évolutif, courageux, audacieux et patient, il reconnaît qu’il est à chaque instant le directeur de sa vie et il choisit le genre de vie qu’il veut mener, une vie conforme à la Loi cosmique et à ses principes.  Alors, il fait le choix qui l’habite dans son cœur, dans son esprit, dans tout son être, celui qui le mène plus loin sur la voie de la Connaissance ou de la Sagesse.  Il a cessé de croire qu’il est important pour les autres, sachant qu’il ne l’est d’abord que pour lui, au sens évolutif du terme.  Ainsi, c’est par l’amour qu’il décide ce qu’il veut pour rester conforme au Plan originel du Créateur.

   Dans la présente phase avancée de l’Ascension, l’accomplissement spirituel résulte du don inconditionnel de tout son être à la Lumière divine, d’où il ne reste plus, par la suite, qu’à vivre centré sur le moment présent, dégagé du passé et de l’avenir, considérant en observateur détaché, donc sans jugement, ce que la vie présente comme expérience purificatrice de ses divers véhicules.

© 2012-16, Bertrand Duhaime (Dourganandâ).  Tous droits réservés. Toute reproduction strictement interdite pour tous les pays du monde.  Publié sur : www.larchedegloire.com.  Merci de nous visiter sur : https://www.facebook.com/bertrand.duhaime.

A propos de l'auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *