Le sens de la Vie n’est pas de réussir en ce bas-monde, mais de s’accomplir dans sa Lumière infinie… Mais, dans un curieux paradoxe, si tu ne t’ancres pas dans la densité, tu ne parviendras jamais à te réaliser dans ta Totalité.

Aussi, lorsqu’un aspirant se présente à la Porte du Temple initiatique, les Maîtres sondent son être, jusqu’à ses reins et son cœur, afin de l »écarter amoureusement, s’il se présente en imposteur ou en ennemi, c’est-à-dire, s’il n’est pas encore prêt à assumer son Destin Véritable, à faire le meilleur usage de ce qui lui sera donné et révélé. Mais, s’il est pur et sincère, ils lui posent ensuite la question majeure qui déterminera son destin, son parcours initiatique: «Qu’es-tu prêt à donner pour ce que tu comptes obtenir, l’Illumination suprême?» Pour l’être averti, poinnt-d-interrogationcette question devient plutôt: «Qu’es-tu prêt à te donner et ensuite à partager avec tes semblables pour atteindre ton But suprême?»

Même si la Hiérarchie spirituelle s’est retranchée dans les coulisses du Théâtre du Monde, depuis que le Créateur a repris les rênes de la planète, la même Dynamique initiatique continue de s’appliquer, mais sur les plans subtils, précisée par des relais terrestres incarnés, pour ceux qui n’ont pas encore l’Oeil simple ouvert et la Troisième oreille fonctionnelle.

Ainsi, la Grande Question reste celle que tout être qui en a marre d’errer au pied de la Montagne sacrée doit se poser et à laquelle il doit donner la réponse pertinente s’il veut s’assurer de s’engager dans la Spirale énergétique qui peut l’élever jusqu’au Sommet de la Sainte Montagne, image de sa Gloire retrouvée, de l’établissement de sa Maîtrise totale. Nul ne peut espérer obtenir quelque chose sans offrir quelque chose par avance et prévenance. Sauf qu’au fur et à mesure qu’il s’élèvera, plus il se retrouvera seul, peut-être méprisé, tandis que le Souffle de la Vraie Vie, toujours protecteur, le collera fortement à la paroi, pour lui éviter toute dégringolade, ce qu’il ne saura pas toujours apprécier, ne comprenant pas toujours le sens de cette apparente intrusion dans ses affaires. Il devra se faire fou, aux yeux des hommes, pour plaire à Dieu, faire sa Volonté!

Car c’est la force même de son aspiration, de cet ancre qu’il lance dans les Étoiles, qui conditionnera désormais son Destin. Si la réponse qu’il se donne est validée et s’il respecte sincèrement l’engagement qui en découle, dès lors, le candidat se sentira comme aspiré par la Force mystérieuse qui, là-haut, brille de tous ses feux. Voilà qui implique l’abandon complet de son ancienne histoire et la confiance que, désormais, quoi qu’il puisse penser et croire, il sera irrévocablement ramené à son Foyer originel.

En revanche, s’il ne donne pas tout son être et toute son énergie à son nouveau choix, il n’y parviendra que par hauts et par bas, à travers divers aléas et des délais, la réflexion de ses résistances, de ses réticences, de ses doutes, de ses fausses croyances et de ses vils attachements.

Il a été dit que Dieu est un Être jaloux! Il s’agit d’une mauvaise traduction que l’Initié comprend, qui devrait se dire: «Dieu est un Être zélé». C’est-à-dire que dans son Amour de Tuteur ardent, dévoué, vigilant, empressé, il tient au plus haut point à ramener son protégé dans le Bonheur, peu importe ses jérémiades et ses protestations. Cette expression exprime aussi le fait que, chez un Être qui s’est redonné à lui, l’Absolu n’accepte plus aucun partage. Il peut tenter de fuir la Lumière, mais la Lumière qu’il a touchée ne le lâchera plus jamais.

Autrement dit, après son engagement initiatique, le Maître suprême ne lui permet plus n’importe quelle incartade, sauf s’il insiste pour errer… et peut-être se perdre pour longtemps, car, pour l’éternité, il reste un être libre. Comme il demeure son propre Sauveur ou son propre Condamnateur. Dès lors, il lui impose, dans le moment présent, les expériences les plus pertinentes pour qu’il découvre ses failles et ses points de maîtrise dans l’intention bien arrêtée qu’il en vienne à se connaître parfaitement et à rétablir sa souveraineté sur tout son univers, qu’il redevienne son propre Maître.

Ainsi, l’aspirant à l’Initiation doit comprendre que c’est sa manière de répondre à la Grande Question fondamentale, la Grande Question posée au point de départ de la Voie ascensionnelle, qui conditionnera, par la suite, tous ses accomplissements et la rapidité de son accession au Sommet de la Montagne sacrée. «Qu’es-tu prêt à te donner pour obtenir ce à quoi tu aspires?»

Ta Quête quotidienne se résume-t-elle à passer, sans trop de discernement et de sagesse, d’un présumé texte inspiré à un autre, dans une tentative de trouver chez l’autre ou à l’extérieur de toi, dans le monde de l’Illusion, les réponses et les révélations qui te conviennent parfaitement? Ne sais-tu pas être ta propre Source de Vérité? Mais, combien de temps consacres-tu quotidiennement à l’exploration de ton Monde intérieur par rapport à ce que tu consacres à l’exploration du monde extérieur, pour découvrir cette Vérité? Qu’es-tu prêt à laisser aller pour assurer l’émergence à travers toi de ce que tu appelles, qui est déjà là? Cherches-tu l’Être ou la satisfaction de tes besoins primaires, de tes petits désirs, de tes petites passions, de tes petites pulsions viscérales du moment? Car si tu œuvres dans la Matière, tu récoltes dans la Matière, mais pour récolter dans le Ciel, il te faut œuvrer dans le Ciel, soit sur d’autres plans de conscience plus élevés.

Car, là où est ton cœur, c’est-à-dire, au sens très humain et terre-à-terre, ta «sensibilité», ton «affect», source de tes désirs, là est ton trésor! En effet,dans son symbolisme véritable, au sens initiatique, le cœur, la Porte de l’âme, n’est jamais qu’au service que de l’aspiration et de la Réalisation suprême. Si ton cœur est dans la Réalité véritable, tu vivras en accord avec le Grand Courant de la Vie et tu accéderas à la Réalité véritable, mais si tes pulsions t’inclinent vers l’Illusion, tu n’attireras et ne vivras jamais que vaines apparences, que fugaces plaisirs. Tantôt, tu pourras fuir dans l’Esprit et tantôt fuir dans la Matière, jusqu’à te leurrer, t’écarteler, te désespérer, mais tu ne réaliseras jamais, ni dans l’un ni dans l’autre, la Fusion du Ciel et de la Terre qui assure la Révélation du Dieu-Homme que Tu Es! Et, un jour, tu devras quitter le monde terrestre les mains vides, le cœur fermé.

La Clé de la Réalisation réside dans la compréhension de l’Amour et dans sa libre expression, à travers toi, non tel que tu le crois, mais tel qu’il veut se faire connaître. Aime-toi, pour découvrir la béatitude de l’État amoureux et pour comprendre les bienfaits d’aimer les autres, tous les autres, dans une égale acceptation et un égal traitement. Alors, ton Amour s’agrandissant sans cesse, tu en viendras à découvrir que Dieu, ta Source unique, est aimable et qu’il mérite tout ton Amour, dans tous ses aspects. Car tu ne sais pas si Dieu est Amour, si Dieu est aimable, tant que tu ne l’as pas éprouvé, autant en toi qu’à travers toutes les créatures. Qui dit aimer un Être qu’il ne connaît pas ne peut que se mentir, le flatter pour tenter de l’amadouer. Or, Dieu, tu peux l’éprouver à travers toi, mais tu ne le ressentiras jamais, dans toute sa Force amoureuse, qu’à travers les autres Toi-même et la Nature cosmique qui t’entourent.

Tel tu répons à la Grande Question et tel tu t’engages à la résoudre, tel tu te réalises, tel tu te redécouvres, dans toute sa Splendeur, dans l’esprit du Grand Jeu amoureux de la Création. Tu parviens, peu à peu, mais sûrement, à te reconnaître comme ton propre Créateur, ton propre Sauveur, car, pour l’Éternité, tu es le seul Maître et le seul Directeur de ton univers, tu es toute la Force, tout le Pouvoir et toute la Puissance, dans ton univers. Tu es le Souverain libre, le Maître incontestable et inaliénable de ton univers et de ton Destin. Pour le redécouvrir, il te suffit de te poser la bonne question, la question qui amène toutes les autres, et d’y accorder, de tout ton Être, la bonne réponse… dans un engagement de tous les instants! Dieu ne se révèle jamais dans la demi-mesure!

Sois généreux envers toi et les autres, et Dieu te comblera, t’accordera le centuple. Il te ramènera à lui, te révélant d’abord à toi-même, te démontrant que tu ne fais qu’UN avec Tout Ce Qui Est.

© 2017, Bertrand Duhaime (Dourganandâ). Tous droits réservés. Toute reproduction strictement interdite pour tous les pays du monde. Publié sur : www.larchedegloire.com. Merci de nous visiter sur : https://www.facebook.com/bertrand.duhaime.

A propos de l'auteur

6 Responses

  1. visiteur

    bonjour,

    1. alors, je me pose une question: pourquoi devons-nous reconnaître par soi-même, à travers le monde dense, la réalité subtile; alors que lors de notre mort, nous allons retrouver toutes ces connaissances, donc pourquoi chercher par soi-même une réponse qu’on va retrouver quand on sera mort?

    2. vous dites, que le but, aussi, est de connaître Dieu en l’éprouvant, mais quand on sera dans l’autre monde, on ne pourra pas le connaître, c’est ça???

    3. je ne comprend pas quel est le but de tout cela: pourquoi avoir créé des âmes? Quand celles-ci n’existaient pas, qu’est-ce qui manquait dans le monde subtil pour que le créateur devait les créer….quel est le but final?
    Et pourquoi Dieu doit exister et le monde subtil aussi..si ce monde n’existerait pas, qu’est-ce que ça changerait. J’ai appris que tout ce qui existe, l’est pour une raison, donc: quel est le but de l’existance de dieu et de ce monde subtil.

    Désolé pour ces questions un peu provoquantes, mais on se pose souvent la question du but de notre vie sur terre, mais pas souvent sur le but de ce monde amoureux.

    Répondre
    • Bertrand Duhaime
      Bertrand Duhaime

      Réponses: 1. Dieu a une intention, non un but, qui, dans son Amour de lui-même, est de se faire connaître à travers toutes ses Monades. Mais il ne vise pas un but, il joue le Grand Jeu amoureux de la Vie, un Jeu gratuit, simplement parce qu’il éprouve de la joie dans ce Jeu d’imaginer des situations qu’il peut voir se dérouler ou se manifester, à divers degrés de rapidité. C’est l’homme cartésien qui a besoin d’un but parce qu’il a peur de simplement être et s’explorer dans tous ses aspects. Comme vous faites partie de lui, il ne pouvait pas vous priver de l’Illusion d’une existence individuelle apparente parce que vous trouvez le Jeu déraisonnable ou qu’il ne vous plaît pas. Établissez la comparaison avec votre corps qui est à votre service, non vous, à son service, bien que, si vous tenez à le conserver longtemps, vous devez respecter son ordre fonctionnel et ses besoins primaires. Dieu se déploie dans un cycle éternel, dans une Émanation complète, puis il se rétracte, pour cogiter une nouvelle manière de s’explorer, dans le Jeu amoureux, et, sa cogitation complétée, ou son Rêve conçu, il l’exprime dans une nouvelle Éternité. Et il en sera ainsi pour l’Éternité, car Dieu étant l’Esprit infini, son exploration de lui-même ne peut cesser. Le Paradis terrestre, le Paradis perdu, l’Éden de Félicité où l’Homme vivait de la vibration même de Dieu, faisant l’Objet de toutes ses complaisances, cela vous dit quelque chose ou n’y trouvez-vous qu’une vieille légende pour enfants attardés? L’Homme semblait s’y plaire. Que s’est-il passé pour qu’il passe de ce Grand Jeu amoureux aux drames qu’il s’est inventés, après sa «chute» ou sa descente dans les plans interdits, contre l’injonction de Dieu, n’y trouvant plus qu’obnubilation et Ténèbres à dissiper? À titre d’Être créé à l’Image et à la Ressemblance de Dieu, de la même manière qu’il s’est perdu, il doit désormais faire son salut, précisément en retrouvant cet esprit du Grand Jeu amoureux de la Vie.

      2. Dans l’autre monde, vous n’aurez ni corps physique, ni mental, pour vous permettre de réaliser la Fusion Ciel et Terre ou Esprit et Matière. Vous ne serez plus, pour ainsi dire, qu’une demi-portion de vous-même, car ils y a des découvertes qui ne peuvent s’accomplir que dans le corps physique, mieux dit, pendant l’incarnation.

      3. Dieu n’a pas créé des âmes, Tout a toujours existé, même les âmes, en potentialités. L’Esprit est la Monade, pour ainsi dire, un Atome de Dieu, une partie complète de son Essence individualisé, chargé d’explorer un secteur particulier qui lui est propre par sa nature et son rôle fonctionnel, dans le Grand Jeu amoureux de la Vie. En cela, l’âme est le lien qui unit la Monade ou corps. L’Esprit est éternel, mais l’âme et le corps ne le sont pas. Or, la Vie n’est rien d’autre que l’Esprit ou l’Essence en action, l’Essence qui s’amuse à émettre des vibrations au fil des Idées du Grand Rêveur.

      4. Les plans de conscience vont de l’Absolu à la Matière, non l’inverse: l’Absolu s’exprime dans sa Création, qui devrait se dire son Émanation ou sa Manifestation, de l’Esprit pur ou Essence à la Matière, l’Esprit cristallisé ou densifié par éloignement apparent de la Source unique, en raison d’un Filtre, le Voile d’Illusion, qui permet l’apparente Individualisation des Atomes divins. Sans les plans subtils, la Matière ne pourrait pas exister, tandis que, sans la matière, les plans subtils pourraient exister. C’est une question de Cause à Effet (ou à Conséquence). Il n’existe pas d’Effet sans Cause. Mais il peut exister une Cause latente, donc sans Effet, soit sans Manifestation. C’est l’État de l’Absolu avant le «Big» Bang, pour ainsi dire.

      Maintenant, retenez bien ce qui fait votre affaire, et continuez de provoquer, pendant ce temps, vous passez simplement à côté du mandat que vous avez reçu, mais oublié, et que vous ne semblez pas intéressé à connaître ou redécouvrir: Être totalement dans l’esprit du Grand Jeu amoureux. Le cartésien est toujours plus ou moins éloigné de son cœur, de sorte qu’il essaie de comprendre intellectuellement ce qui dépasse et dépassera toujours son entendement, au lieu de le ressentir dans le cœur, qu’il a fermé. Or, comme le cœur est la Porte de l’Âme qui mène à l’Esprit de Vie, il ne peut que se contenter de cogiter encore et encore sans jamais trouver toutes les réponses, plutôt, sans les saisir et les comprendre. Il n’y a rien à comprendre, mais tout à éprouver.

      Répondre
      • visiteur

        Merci pour votre réponse, mais vous dites que les âmes ont toujours existées et plus loins vous dites « L’Esprit est éternel, mais l’âme et le corps ne le sont pas », alors ce qui a toujours existé, n’est pas forcément éternel?
        On dit, dans l’expression populaire, qu’après la mort, l’âme monte au ciel, mais en fait c’est la petite partie divine (l’esprit du coeur) qui monte et l’âme disparait; c’est ça?

        La partie cartésienne est pour comprendre d’où on vient, après pour le vivre, ça sert plus à rien de réfléchir; voilà je vous répond.

        Ce qui est particulier dans cette phase de création, c’est qu’il y a un monde sombre (–> l’histoire de lucifer qui perd sa bonté lors de la création du monde), ce qui avait peu de chance d’exister dans une monade purement bonne, donc c’est aussi pour cela que le monde est insufflé par une partie mauvaise et beaucoup de personnes n’arrivent pas à sentir la vrai réalité et s’éloigne de ce que dieu avait pensé pour cette création (n’hésitez pas à me dire si je me trompe.)

        Répondre
    • Anne

      « Présentement, il urge que l’humanité redécouvre le processus d’éveil à sa véritable Identité divine. Pour y arriver, elle devra dépasser sa création mentale, l’ego, qui comporte la somme des acquis de toutes ses vies antérieures sur cette Terre à travers diverses formes humaines. Chaque être humain doit atteindre un niveau vibratoire supérieur qui lui permettra de franchir le Portail de l’Ascension. Il doit s’éveiller à sa divinité, le seul moyen de s’unir à sa portion divine et de revenir un Être divin complet. Le seul moyen de parvenir à cette fin, c’est d’augmenter son taux d’amour en s’identifiant de plus en plus à sa divinité. Car c’est par l’amour que s’enclenche le processus de fusion avec l’Étincelle divine. »

      « La Création poursuit son expansion. Comme l’univers terrestre en fait partie, elle reçoit présentement une nouvelle énergie en provenance de la Source divine, de la Hiérarchie spirituelle et des grandes familles de lumière évoluant dans d’autres dimensions vibratoires. La nouvelle grille magnétique de la terre permet à cette lumière de parvenir à Gaïa, d’illuminer sa forme concrète et toutes les espèces vivantes qui vivent à sa surface. »

      http://larchedegloire.com/gaia-la-terre-mere/

      Répondre
  2. khariklia

    S’il est vraie et juste que nous sommes ici pour nous élever, comment peux-t’on y arriver lorsque la connaissance nous est cachée et que nous sommes encerclés de mensonges…

    comment peux t’on gagner la partie, quand on nous prive de la connaissance, de la lumière et qu’à l’inverse on nous endoctrine avec otut un tissue de mensonge épais emprisonnant???

    dans ce jeu, il semble que le Créateur n’est malheureusement pas le seul à dire son mot…il a de solides opposants, rivaux…

    Me trompe-je?

    Répondre
    • Bertrand Duhaime
      Bertrand Duhaime

      Pour répondre à votre question, il me faudrait des pages et des pages quand, déjà, j’ai amplement répondu à ces questions sur mon site. Tout semble mêlé et faussé dans votre esprit. Par exemple, la Connaissance n’est cachée à personne, chacun se la cache en refusant d’agir dans l’Ordre de son Destin ultime, d’où tout s’inverse et se mélange. Et si l’homme est encerclé de mensonge, c’est qu’il se l’est attiré, non que Dieu a fait exprès pour lui compliquer la Vie. Il s’agit là d’épreuves que l’homme s’est inventée pour se redécouvrir dans sa Puissance infinie. Quant à Dieu, contrairement à ce que vous croyez, il n’a aucun opposant: c’est l’homme qui a engendré d’apparents opposants à Dieu, à commencer par le Démon, qui n’existe même pas. Peut-être commencez-vous à comprendre à quel point vous confondez tout dans vos réflexions de démissionnaire avant d’avoir essayé? Le problème, c’est que l’homme croit savoir, quand il ne sait presque rien, puisqu’il essaie de tout comprendre avec sa tête, alors qu’il lui a été rappelé encore et encore que les plus grandes Vérités dépassent son entendement, ce qui l’amène à donner des aspects anthropomorphiques à Dieu. La Vérité ne se saisit que par le cœur…

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *