LA LOI DE LA CORRESPONDANCE, VOISINE DE CELLE DE L’ANALOGIE

La correspondance désigne un principe peu différent du «principe des analogies» qui ajoute au «principe de la causalité» que toute idée ou pensée, tout sentiment ou ressenti, toute parole et toute action, que ces actes soient conscients ou inconscients, produisent un effet identique à leur cause, en plus de mettre en mouvement toutes les vibrations en affinité.  D’ailleurs, toute réalité possède ses correspondances qui résultent des échos ou de la résonance quand on se conforme à la ligne de moindre résistance.  Cette loi est soumise aux «principes d’attraction» et «de répulsion» en accord avec sa propre harmonie interne.

Tous connaissent une part des correspondances qui existent dans les simples phénomènes naturels, par exemple, les sept couleurs du spectre lumineux, les sept notes de la gamme, les sept métaux ou les sept gemmes planétaires, les sept jours de la semaine.  Chaque couleur, dans chaque octave, correspond à la même couleur d’une autre octave supérieure ou inférieure.  Les êtres humains ne perçoivent qu’un nombre limité de taux de vibrations, mais au-dessus de celles qu’ils captent, il en existe d’autres, trop subtiles pour être saisies par ses sens physiques, et en dessous, il en est d’autres encore dont la grossièreté échappe à sa sensibilité.  Pour ainsi dire, ils se situent au milieu d’une grande gamme de perceptions et ils ne sont  conscients que d’une partie de l’univers dans lequel ils vivent.  Il en va de même pour les sons — du «do» au «si» ; le «do» correspond à tous les autres «do» des sept autres octaves qu’ils sont capables d’entendre physiquement.  Toutefois, ces sept octaves ne représentent qu’une partie de toutes les grandes octaves de la nature, au-dessus et en dessous de leur niveau. Dans toute la nature, il existe une correspondance entre le haut et le bas, parce que le grand Centre de Vie, de Conscience et de Perception est le même dans tout être, peu importe sa position dans l’Échelle de l’Évolution.   Et parce que toute action procède du sein de ce Centre. L’utilisation du pouvoir d’action inhérent à correspondancece Centre est à l’origine de toute manifestation.

Ainsi, le principe des correspondances établit d’abord que «tout est en haut comme en bas, mais de façon inversée».  En conséquence, tout se passe dans le visible comme dans l’invisible, ce qui rend les phénomènes analogiques et harmoniques, plutôt que vraiment identiques.  Mais cela implique la nuance que les phénomènes se produisent dans l’invisible, le monde des causes, avant d’exister dans le visible, le monde des effets.  De ce fait, une chose ne peut exister dans le visible sans avoir une correspondance quelconque dans l’invisible.

Dans la dimension spatio-temporelle, deux choses deviennent correspondantes par leur qualité et leur quantité.  Ainsi, nul ne peut obtenir plus qu’il ne donne, comme il ne peut contenir plus qu’il ne peut comprendre.  Dès lors, celui qui n’est pas satisfait des résultats de sa créativité ou de son attraction doit interroger sa propre méthode ou sa propre technique plutôt que l’aptitude du plan causal à lui répondre et à lui répondre rigoureusement selon son implication ou son application.

En fait, comme il a été dit, la Loi des Correspondances diffère à peine de la loi des Analogies.  La loi des Analogies stipule que chaque chose émet une vibration ou une onde à partir de laquelle se créent les correspondances entre les hommes, les animaux, les plantes, les pierres, les minéraux, les parfums, même entre les planètes et les astres.  Toutes choses, y compris l’être humain, émettent des ondes qui traversent l’environnement à la recherche de leurs semblables pour entrer en résonance à la façon de deux diapasons. Celui qui émet des ondes positives attire à lui des ondes positives ;  celui qui libère des ondes négatives reçoit des ondes négatives.  Ainsi, le mal s’annule par lui-même tandis que le bien se multiplie au centuple, ce qui assure le triomphe de la Lumière sur les ténèbres.

Sauf que la loi des Correspondances implique de graves conséquences.  En effet, elle stipule que lorsqu’un être pensant pose un acte, il s’associe à tous ceux qui font la même chose que lui dans le même temps de sorte que, la Loi unique agissant dans l’Unité de la Conscience cosmique, il augmente, améliorant ou compliquant son sort, la charge d’énergie de ses propres actes.  On peut imaginer les conséquences karmiques : en effet, c’est ce qui explique que, à certains moments, un petit geste attire une répercussion apparemment exagérée par rapport à la portée de l’acte individuel.  C’est dans ce contexte qu’un acte passionnel peut se transmuter en acte criminel au moment où le retour, parfois rapide, s’effectue.

La loi des correspondances implique une science qui dépasse peut-être les conceptions de la majorité des êtres humains.  Par exemple, qui est capable de comprendre qu’en vertu de cette loi, tous les êtres sont des forces et que toutes les forces proviennent des êtres?  Qui peut comprendre qu’il existe des forces et des êtres dans la nature qu’un être peut mettre en action uniquement par la pensée et par la volonté, donc sans avoir à lever le petit doigt?  Il est certes heureux que les hommes tels qu’ils se présentent actuellement, avec leur ignorance, leur agressivité et toutes leurs fausses conceptions ne connaissent pas ces pouvoirs parce qu’ils pourraient utiliser au détriment de leurs semblables!

© 1988-2016, Bertrand Duhaime (Dourganandâ).  Tous droits réservés. Toute reproduction strictement interdite pour tous les pays du monde.  Publié sur : www.larchedegloire.com.  Merci de nous visiter sur : https://www.facebook.com/bertrand.duhaime.

A propos de l'auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *