LA CLAIRVOYANCE, UNE FACULTÉ INNÉE, N’EST RIEN D’AUTRE QUE LA VISION SUBTILE…

La clairvoyance n’est rien d’autre que la «vision subtile» obtenue par le troisième œil.  La vision subtile ou spirituelle réfère à la faculté de la perception intérieure, à la connaissance du monde intérieur qui assure la véritable compréhension de la Réalité divine.  Elle permet de connaître certains faits par lecture sur l’écran mental ou dans le Registre du Temps.  Elle résulte toujours d’une réception intérieure des pensées-images et de sentiments-ressentis partagés entre deux être accordés.  Elle désigne la faculté de précognition qui confère une connaissance pénétrante des gens, des choses et des événements et permet de prévoir l’avenir.  Elle participe des facultés supérieures de l‘être humain, celle-ci en relation avec le centre frontal bien activé, le sixième chakra de l’Arbre de Vie.  Elle permet de capter (sentir, voir et entendre) des informations au-delà des possibilités des sens physiques.

Ce processus de connaissance provient de la réception intérieure de pensées, sous formes d’images, et de sentiments, sous forme de ressentis, entre deux êtres accordés, surtout par la voie de l’écran mental.  Associée à la glande pinéale, elle illustre une atteinte du plan astral ou mental qui permet de vérifier des faits, mais non de les vivre.  Elle aide à grandir, à devenir plus vision subtilesensible aux énergies, à travailler avec ses autres corps énergétiques en faisant confiance à son imagination, dans la mesure où on reste un joueur amoureux, inventif et créatif.

La clairvoyance confère une vision plus large de l’Univers, aidant à transformer ses pensées et ses croyances relativement à ce qui est possible.  Elle augmente sa capacité à agir sur la matière pour produire les résultats désirés.  En découvrant son aptitude à influencer en bien les personnes et les choses, son sens des responsabilités grandit.  Elle confère plus de clarté et elle accroît les connaissances pour aider les autres à exprimer leur plus grande sagesse.  Elle se développe conformément à son rythme évolutif et à son rôle fonctionnel, d’où il faut y recourir avec la plus grande intégrité dans l’amour et la pureté d’intention.

Par cette faculté, un sujet peut atteindre des dimensions de la conscience qui lui permettront d’opérer de façon plus puissante sans sa réalité habituelle.  Elle permet de comprendre comment des résultats qui lui paraissaient se produire de façon miraculeuse se produisent conformément aux lois naturelles.  Découvrant qui il est, il augmente sa faculté de se guérir lui-même, de se transformer, de s’équilibrer, de mieux se concentrer, de rayonner une énergie constructive autour de lui.  C’est la façon dont il utilise cette faculté qui déterminera si elle lui sert pour le meilleur.  Le sujet ne devra jamais s’en servir pour contrôler les autres, renforcer son ego, en faire un but, car elle doit servir de moyen pour accélérer son évolution, non les buts de son évolution, et de mieux servir autrui.

C’est le phénomène de l’activation du troisième œil, l’œil spirituel.  Cette expression désigne la source de perception extrasensorielle, siège de la vision subtile (ou vue psychique) et de la sagesse.  L’intuition spirituelle y entre dans le système, offrant une vision globale de la vie, avec tous ses niveaux d’interaction énergétique.  Il s’agit du centre de l’éveil personnel qui sert de porte d’accès au savoir intérieur et supérieur.  Elle évoque le centre «Ajnâ», dans la région du front, entre les sourcils, associé au signe du Verseau et à la lettre hébraïque Shin.  C’est l’organe psychique qui correspond à la glande pinéale qui permet de capter les ondes lumineuses des plans supérieurs de la conscience, ce qu’on appelle la clairvoyance, le don de voyance ou la vision spirituelle, qui ouvre la porte à la conscience du trois.  Car, sans la maîtrise de la Loi du Triangle, on ne peut espérer atteindre cet état supérieur de vision.

Il s’agit de l’Œil unique qui extériorise l’Œil du cœur, associé à la vision synthétique, à l’imagination créatrice, à la perception unitive, qui capte le présent sans dimensions.  Il se situe à la Limite de la Vacuité et de la Multiplicité, du Vide et du Plein, permettant de tout saisir simultanément.  Il unit dans la conscience l’amour du cœur et la logique de la raison.  Parfaitement immobile, il confère la vision globale, dite vision intérieure.

La glande pinéale reçoit des informations des ondes lumineuses que la majorité des êtres humains ne peuvent reconnaître, même s’il s’agit d’une faculté naturelle que tous détiennent, mais qui sommeille chez la plupart.  Le sage doté de vision subtile reçoit ces informations sous forme d’images visuelles.  Il perçoit les vibrations qui émanent des plus hauts registres cosmiques, non des ondes lumineuses telles que le conçoit le commun des mortels.  Ces vibrations équivalent à des ondes psychiques.

Le voyant est très sensible aux impulsions de pensées transmises dans l’éther, impulsions qu’il transforme en image visuelles dans sa conscience.  Certains croient que les yeux d’un grand mystique ou d’un être grandement évolué sont reconnaissables à des caractéristiques particulières.  Tant mieux si leurs illusions confirment leur foi, mais tel n’est pas le cajna-chakraas.  C’est plutôt par l’intensité rayonnante de sa pensée concentrée qu’un tel être engendre chez certains un état de réceptivité particulière, cette conscience d’une puissance apparemment spéciale par rapport à celle d’une personne ordinaire.  Cette puissance peut passer par les yeux, mais ne change pas les attributs physiques des yeux.  Cette puissance se capte par le psychisme.

Le rayonnement de la glande pinéale d’un être hautement évolué peut amener une personne de son entourage, affectée dans son champ magnétique (aura), à porter son attention sur ses yeux.  Mais cette attention a été suscitée par une attirance magnétique qu’elle a ressentie psychiquement.   Parce que la force vitale maintient la vitalité, elle peut donner du lustre, de l’éclat, de la vivacité, donc de la vie, au regard.  Mais tout être en bonne santé peut obtenir les mêmes attributs dans son regard.  Ainsi, ce que certains notent dans le regard d’un être éveillé spirituellement, ressort plutôt de son attraction superconsciente que d’une différence réelle dans son apparence.  On ne peut nier toutefois que certains Maîtres aient reçu la mission de rendre évidente la Lumière spirituelle, mais en général, la Conscience cosmique révèle ses attributs de la façon la plus naturelle qu’elle le peut.

Un candidat ne doit pas demander la clairvoyance, pas plus que l’éveil d’une autre faculté spirituelle, comme un moyen de distraction, d’espionnage ou d’épate, mais pour mieux comprendre le Cosmos et pour obtenir un plus grand empire sur soi et une plus large perspective de sa vie.  Pourtant, ce n’est pas tellement la vision psychique qui compte, puisqu’elle peut devenir un divertissement ou une distraction, voire entraîner une focalisation sur des vérités atténuées.  Il vaudrait mieux se perdre simplement dans la Lumière spirituelle pour en venir à tout percevoir par la vibration même d’une réalité.   Cela s’appelle vibrer le plus qu’on peut ou être tout simplement.

© 1986-2016, Bertrand Duhaime (Dourganandâ).  Tous droits réservés. Toute reproduction strictement interdite pour tous les pays du monde.  Publié sur : www.larchedegloire.com.  Merci de nous visiter sur : https://www.facebook.com/bertrand.duhaime.

A propos de l'auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *