QUI SONT ADAM ET ÈVE? QUE REPRÉSENTENT CES ARCHÉTYPES?

Dans la spiritualité initiatique, l’Adam-Ève figure l’Humanité entière.  Adam représentait l’énergie solaire ou électrique de la nouvelle entité, soit sa portion rationnelle, portée vers l’exploration du concret, donc l’extériorisation, tandis qu’Ève représentait son énergie lunaire ou magnétique, plus subtile, qui porte vers l’intériorisation et l’union et incline vers la sensibilité etcréation-d'Adam la rêverie.  Mais, à part la nomenclature de cet ancêtre lointain, empruntée à la Genèse, qui régnait avant la division des sexes, il eadam-èvexiste plusieurs acceptions entourant la notion fondamentale d’Adam et Ève.  Il nous fait plaisir de vous en exposer quelques-unes, soit les principales.

Ainsi, d’après la Thora ou l’Ancien Testament, souvent appelés la Bible, Adam désigne le premier homme, compagnon d’Ève.  Mais, d’après la Cabale, l’Adam Bélial ou Adam des écorces désigne l’être humain incarné, revêtu de matière, qui expérimente au plan de la dualité, derrière le Voile d’Illusion.  Dans cette même spiritualité, l’Adam divin établit une référence avec «Malkuth».  De même, l’Adam-Ève évoque les deux principes vivants du Premier Jour de la Création, l’Être androgyne tissé dans la Substance même du Père-Mère (le Créateur), qui contemple sa Divine Perfection, mais qui n’apparut qu’au Sixième Jour de l’Émanation divine.  C’est le sens de l’expression «créés à l’image et à la ressemblance de Dieu».  Ils sont figurés par la Danse amoureuse des deux Soleils primordiaux, deux et un à la fois.

Adam et Ève figurent toutes les âmes qui choisirent de vivre l’aventure de la conscience évolutive, avant de revenir à l’Arbre de vie.  Ils regroupent donc l’ensemble des êtres en expérimentation dans la Matière avec tout ce qui fait la vie humaine d’hier et d’aujourd’hui.  C’est l’Âme de Dieu, l’Humanité, le pôle positif et le pôle négatif réunis, fusion de l’intuition et de l’intellect.  Cette réalité réfère à l’archétype du couple de l’Âge d’argent, qui fuyait la Matière.  Pour le tirer de son Paradis éphémère, il fallut y introduire le Serpent de la tentation, chargé de lui donner la leçon de la science pervertie.  Cet animal venait rappeler à l’homme et à la femme, qui s’étaient oubliés dans la béatitude, que Dieu s’était fait chair et qu’il avait apporté sa Lumière dans la densité.  Ainsi, l’Adam-Ève primordial illustre l’archétype parfait de l’Humanité, en tant qu’Âme-groupe, fusion de l’homme et de la femme dans l’union sacrée avec toutes les Forces cosmiques.

Dans la Cabale, Adam macrocosmique cerne la réalité de l’Adam d’avant la chute (la descente en incarnation).  Dans le même document, Adam protoplasme éclaire le Principe ou le Prototype des âmes différenciées, l’Âme-groupe du genre humain.   Toujours dans la Cabale, Adam kadmon réfère à l’Androgyne primordial, le Premier Homme, Creation_d_Èvele Véritable Fils de Dieu, une émanation de perfection absolue de Dieu.  C’est l’Homme prototype ou archétype contenu dans le Tétragramme, symbolisé par les Séphires, les Dix Cercles de la Création.  En relation avec cet Arbre de vie, on lui pose la Couronne sur la tête, l’Intelligence dans le cou, la Beauté dans le cœur.  On lui attribue l’Amour au creux du poignet droit, la Justice au creux du poignet gauche et le Fondement au niveau du coccyx.  Il reçoit la Splendeur au genou gauche, la Fermeté au genou droit et il pose les deux pieds sur le Royaume.

Ainsi, Adam devient l’«Homo cosmicus», l’Homme intérieur ou cosmique, la Monade spirituelle, figure de ce qu’il y a de divin dans l’Homme universel.  Avant la chute (descente dans la densité), Adam était revêtu d’un manteau d’incorruptibilité.  Ses appétits inférieurs étaient soumis à la raison.  Il possédait une connaissance expérimentale de Dieu qui lui parlait et se montrait à lui.  Il était dépourvu de tout souci et il pouvait se livrer à la contemplation.  Il vivait dans la félicité de l’extase permanente.

Pour sa part, Adam Kosia représente une divinité du Gnosticisme mandéen dans lequel le Microcosme et le Macrocosme sont unis.  Cette expression désigne aussi l’âme d’Adam et de tout être humain.  Dans cette même voie spirituelle, l’Adam originel sert de synonyme à l’Homme total.  Le présent rôle des êtres humains, c’est de se réunir dans l’Unité pour recomposer cette grande réalité originelle de l’Homme total ou du Fils de Dieu.

Note : La première illustration représente la Création d’Adam; la deuxième, celle d’Ève; tandis que petite illustration, en lettres hébraïques, donne le nom d’Adam.

 

© 1999-2016, Bertrand Duhaime (Dourganandâ).  Tous droits réservés. Toute reproduction strictement interdite pour tous les pays du monde.  Publié sur : www.larchedegloire.com.  Merci de nous visiter sur : https://www.facebook.com/bertrand.duhaime.

A propos de l'auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *