L’ANNÉE 2017, AVEC LES ANNÉES SUIVANTES, POURRAIT COMPORTER L’INTERVENTION DE MERLIN, L’ENCHANTEUR, POUR QUI SAURA L’APPELER…

Mais, que sait-on ou que gagne-t-on à savoir de Merlin?

Dans la Tradition celtique, qui maintient le souvenir de bien des péripéties de la Création dans la Voie lactée, Merlin Emrys ou Merlin Taliasin, dit l’Enchanteur, le Surveillant dans les fondations de la tour Vortigen, apparaît comme un mentor, un aviseur, un prophète, un magicien et un alchimiste qui éveille la Connaissance chez les gens.  Diversement appelé Emrys, Myrddin ou Ambrosius, dans les récits du Moyen Âge, il est né à Caer-Fyrddin et il devint le conseiller principal du roi Arthur.  En fait, il aurait vécu de 420 à 580 environ.  Ce personnage des poèmes gallois, dont on parle d’abord dans les Prophéties de Merlin, un texte écrit vers 1135, annonce la chute de Vortigen et son remplacement par le célèbre roi Arthur de Camelot (Arthur Pendragon), de même que nombre d’événements obscurs du futur.  Il fut très actif dans toutes les sphères de l’administration de ce dernier roi.

En vérité, le nom de Merlin est une version latine de son nom originel pour éviter qu’il soit associé au mot français merde.  On le dit fils illégitime d’une princesse royale monamerlinstique de Dyfed dont le géniteur serait un ange qui l’a visitée et engrossée.  Mais ses ennemis l’accusèrent d’avoir pour père un incube, un esprit pervers porté à chercher des relations sexuelles avec les femmes pendant leur sommeil.  De ce fait, certains auraient cru qu’il avait été conçu pour faire contrepoids à l’influence de Jésus, le Maître christifié, sur la Terre.  Par bonheur, il fut baptisé assez jeune,  rituel qui aurait annulé sa nature mauvaise, restaurant, intacts, ses pouvoirs.

Certains croient qu’on aurait inventé l’histoire originelle de ce personnage pour sauver sa mère d’un scandale certain après qu’elle eut des relations intimes avec Morfyn Frync, dit le Rousselé, prince mineur de la Maison de Coel.  Merlin échappa à la mort, alors que Vortigen voulait l’immoler en sacrifice, grâce à ses dons de voyance et de prophétie.  Par la suite, il semble avoir hérité du royaume de son grand-père.  Mais il abandonna ses terres pour mener l’existence mystérieuse qu’on lui attribue.  Ainsi, il aurait conseillé les rois Ambrosius et Uther et il aurait déplacé le Cercle du Géant à l’ouest d’Amesbury, devenu Stonehenge.  Après la naissance d’Arthur, qu’il avait planifiée par astuce, il devint son tuteur.  Merlin organisa le concours de l’épée plantée dans la pierre qui permit à Arthur, encore jeune homme, de devenir roi.  Il rencontra ensuite la Dame du Lac, à Fontaine de Barenton, en Bretagne, et la persuada de remettre Excalibur au jeune prince.

Créateur de l’Ordre des Chevaliers de la Table Ronde, Merlin a dirigé les événements du Royaume, à Camelot.  Épris de la Dame du Lac, il lui apprit ses passes magiques.  Celle-ci devint si puissante qu’elle le dépassa en pouvoir.  Déterminée à ne pas s’exposer à devenir son esclave, elle emprisonna cet homme, devenu un vieillard, dans une tour de verre.  Voilà ce qui explique son absence à la bataille de Camlann, où Arthur fut défait.  Après s’être délivré de sa prison, il le rejoignit dans l’Île d’Avalon pour l’aider à guérir de ses blessures.  Combattu par les évêques du Royaume, il passa en Armorique, où il succomba aux maléfices de la fée Viviane.  Il fut scellé vivant dans les fondations de la tour Vortigen.

La légende veut que, désormais, il dorme dans le Val-sans-Retour où, un jour, Galaad, le preux chevalier, réussira à le tirer de sa prison.  À ce moment, Merlin tirera trois fois des sons magiques de sa harpe d’or, éveillant le roi Arthur.  Et celui-ci, tout auréolé de sa gloire retrouvée, fera son entrée triomphale en forêt de Brocéliande, accompagné de son peuple d’Armorique, de  Galles, de Cornouailles et d’Irlande!

Globalement, Merlin figure le modèle des êtres qui, pour leur propre usage, réalisent le pont entre les deux Mondes, le Ciel et la Terre, mais qui aident aussi les autres à y passer.  On l’associe à la Puissance enchantée de la Vie ou aux Eaux primordiales.  Car, par son nom originel, Mer-leen, qui signifie né de la mer, il est relié à Neptune, le Dieu de la Mer, celui qui apporte les profonds changements en toutes choses.  Même qu’il illustre le Mentor ou le Guide intime.  Il semblerait qu’il ait été une incarnation de Saint-Germain dans la Bretagne insulaire vers les Vᵉ  et VIᵉ siècles.

Toutefois, dans son symbolisme le plus profond, en lui-même, par son rayonnement de couleur violette ou lavande, il démontre qu’il provient de l’étoile Alpha du Centaure dans la constellation de la Vierge.  Ce Seigneur des Légions d’Étoiles, Maître du Ciel et de la Voie lactée, dit le Luminaire de la Patrie des Âmes libérées, accompagnerait tous les voyageurs incarnés qui s’aventurent entre les Mondes, dans la mesure qu’ils souhaitent et acceptent son support et son assistance.  Dans la vie courante, il peut veiller auprès d’un être humain caché dans la forme d’un arbre, voilé dans le regard aimant d’un animal de compagnie ou en prenant la forme d’un vieillard ou d’un enfant qui, croisant sa route, offre un sourire amical ou un regard de compassion.  Mais il connaît sûrement bien d’autres astuces pour souligner sa présence tutélaire, mystérieuse, tout à fait magique, qui fait prendre à la vie personnelle ou à la vie collective un tournant de la couleur du Bonheur.

Ah, l’Histoire, avec ses éternels retours, dans un cycle ascensionnel infini!

© 2017, Bertrand Duhaime (Dourganandâ).  Tous droits réservés. Toute reproduction strictement interdite pour tous les pays du monde.  Publié sur : www.larchedegloire.com.  Merci de nous visiter sur : https://www.facebook.com/bertrand.duhaime.

A propos de l'auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *